- LIVRES JANVIER 2018 -
 
 


 

Considérations sur les langues

On le considère rien de moins comme l’un des 100 génies vivants sur notre planète. Son nom ? Daniel Tammet un autiste qui est polyglotte et qui se passionne pour le langage des hommes au point d’ajouter une langue nouvelle comme bon lui semble. Ainsi apprit-il l’islandais, une langue pourtant imprononçable, en une semaine. Il a donc des choses à dire sur l’apprentissage d’une langue et nos manières de communiquer. Y a-t-il une méthode meilleure qu’une autre pour apprendre une autre langue ? Cet ouvrage nous en append beaucoup sur l’histoire du langage, leurs sources, leur coefficient de difficultés, etc.

Chaque mot est un oiseau à qui l’on apprend à chanter. Daniel Tammet. Les Arènes 267p.     www.arenes.fr


 


 

Des histoires pas possibles sur l’aviation

Tout ce qui peut nous amuser à notre époque dramatique est le bienvenu. Et nous vous recommandons très fortement de vous procurer le tome 2 de Radio cockpit consigne de sécurité avec en sous-titre En cas de crash de Nheru Hattais. Le premier tome a sans doute cartonné pour en arriver à la sortie de la suite qui est désopilante comme tout. L’auteur a son blogue où il déconne comme il veut sur ce qui se passe, vrai ou faux, des milliers de kilomètres en altitude. Même si le monde de l’aviation ne vous chauffe pas plus que ça, c’est le ton irrévérencieux de certaines chroniques qui vont vous gagner au final. Comme cette étude qui estime que si les hôtesses se maquilleraient moins, l’avion fatalement pèserait moins lourd et économiserait de ce fait en fuel. Non mais, où est-on allé chercher pareille estimation cocasse. Il y en a à chaque page. On croirait lire le Hara-Kiri du professeur Choron grande époque. A titre d’humoriste, le signataire de ce livre joyeusement débilitant, devrait recevoir la Légion d’honneur à titre de bienfaiteur de l’humanité.

Radio cockpit 2 consigne de sécurité T. 2. En cas de crash. Nehru Hattais. JPO 351p.     www.editions-jpo.com


 


 

Une fille en quête de son père

Il était une fois une jeune femme, éditrice de son métier, et fille d’un chanteur qui est disparu sans laisser de trace. Chanson de la ville silencieuse d’Olivier Adam est une variation très réussie sur le désir d’une fille de revoir son père. Elle va pour se faire se partager entre la France et le Portugal. Il y aura bien sûr une issue à tout ceci dont on se garde bien d’en révéler la teneur. Mais elle aura toute une surprise touchant à un aspect inattendu de la personnalité de son géniteur. C’est un beau roman qui frappera de plein fouet sur ce qui se retrouve comme ça en mode de recherche.

Chanson de la ville silencieuse. Olivier Adam. Flammarion 217p.   


 


 

69 couples mythiques à découvrir

Dans la catégorie des beaux livres, Amour de Pierre Rey qui a compilé 69 couples à travers ces pages qui prouvent avec éclat que le sentiment amoureux, dont il est presque un expert, se décline de bien des façons. Que ce soit Montant et Signoret, Aragon et Elsa Triolet, Richard Burton et Elizabeth Taylor, il consacre à chacun de ces duos une monographie centrée sur la nature des relations qui les a unis. Et pour preuve de sa grande ouverture d’esprit, il a fait entrer dans ce Panthéon de belles histoires d’amours homosexuelles telles Jean Cocteau et Jean Marais ou plus récemment Pierre Bergé et Yves Saint-Laurent. Puis on constate qu’il y a des amours qui font grandir et d’autres autodestructeurs. On a mis un grand soin côté iconographies en choisissant les plus beaux clichés représentant ses sujets. Entre parenthèses ce serait un cadeau idéal à offrir à l’être aimé en vue de la Saint-Valentin à venir, car pour tous ces amours célèbres, le petit Cupidon n’était pas loin à décocher sa flèche.

Amour. Nicolas Rey. Éditions de la Martinière 214p.     www.editionsdelamartiniere.fr


 


 

Dans l’antre de Gainsbourg

Le 5 bis rue de Verneuil à Paris est une adresse iconique. En effet, c’est là que vivait Serge Gainsbourg. Cet auteur-compositeur-interprète iconoclaste s’y réfugiait avec les amours qui ont jalonné son existence. S’il donnait l’impression d’être négligé sur lui-même, gueule mal rasé, etc, il fallait voir par contre comment tout était ordonné chez lui au point qu’il ne fallait pas rien déplacer sous peine d’encourir des colères jupitériennes. Pour se faire une idée de l’intimité de l’artiste, nous avons droit à une visite privée par le biais d’un bel album qui est en même temps un hommage livré par deux témoins qui ont bien côtoyé le compositeur de « Je t’aime moi non plus »  Jean-Pierre Prioul qui l’a assisté dans cette maison durant quinze ans, et le photographe Tony Frank qui a fait des photos pour une pochette de disque. Par la suite ils sont restés copains et il a pu croquer des instants de vie de Serge. Ils sont revenus pour nous sur ces lieux, demeurés intacts, comme s’il était encore là hier. C’est d’ailleurs sa fille Charlotte qui est la gardienne du temple. On voit un univers baroque où dans ce capharnaüm apparent, chaque objet à une histoire. On ne referme pas ce bel ouvrage sans une certaine émotion.

Gainsbourg 5 bis rue de Verneuil. Jean-Pierre Prioul et Tony Frank. E/P/A 179p.  www.epa.fr


 


 

Une proclamation de foi d’Antonine Maillet

En 2016 l’écrivaine Antonine Maillet se voyait décerner la médaille Symons décernée par le Centre des Arts de la Confédération, qui chaque année souligne ainsi la contribution d’une grande personnalité à la société canadienne. Et à cette occasion, la lauréate lors de la remise officielle y est allée d’un discours d’acceptation de haute volée qui lui vaut d’être aujourd’hui édité sous le titre Les trésors cachés d’Antonine Maillet. C’est une proclamation de foi pour sa culture acadienne en même temps que celle du bilinguisme comme ouverture au monde. Une autre occasion de pénétrer la pensée de cette femme exceptionnelle. L’opuscule est édité dans les deux langues française et anglaise..

Les trésors cachés d’Antonine Maillet. Les Presses de l’Université d’Ottawa et le Centre des arts de la Confédération.


 


 

Un crime atroce en Islande

L’Islande n’est pas connu un pays de grande criminalité. D’où l’impression d’effroi que laissa la nouvelle du meurtre de cette femme Elisa Bjarnadottir retrouvée morte avec indications de la souffrance infinie qui a dû être la sienne avant de mourir. Et pire encore sous les yeux de sa fillette, témoin horrifiée de toute la scène. Une enquête va être déclenchée qui s’avère difficile, tant le sordide assassin ayant pris soin de ne laisser aucune trace permettant de l’identifier. En même temps que la police est sur l’affaire, un jeune homme amateur de cibi reçoit sur ses ondes d’étranges signaux qui ont peut-être une corrélation avec le meurtre. Autant de messages à décrypter. ADN de Yrsa Sigurdardottir va vous tenir éveillé pas mal longtemps. Car vous aussi voudrez bien savoir qui a pu s’en prendre d’une façon si cruelle à une si innocente femme.

ADN. Yrsa Sigurdardottir. Actes Sud 413p.     www.actes-sud.fr


 


 

Tel un témoin d’Hernan Cortès

La conquête impitoyable de l’empire Aztèque au Mexique par les espagnols avec à sa tête Hernan Cortès, figure parmi les grandes tragédies génocidaires de l’histoire de l’humanité. Fresque effrayante elle fascine en même temps. Si cette période vous intéresse, nous vous signalons un petit bijou signé Alexis Jenni qui, à la première personne se met dans la peau d’un témoin des actes de Cortès. Il nous le fait vivre sous nos yeux et dans le contexte du temps. La conquête des îles de la Terre Ferme est un ouvrage effrayant qui n’est à mettre au positif de l’histoire des hommes. Mais comme a déjà dit quelqu’un, quiconque ignore l’Histoire est condamné à la revivre. Alors lisons ce roman épique ne serait-ce que pour devoir de mémoire et en souvenir des malheureux disparus.

La conquête des îles de la Terre Ferme. Alexis Jenni. Gallimard 411p.  


 


 

Les Jackson Five racontés par eux-mêmes

On ne l’avait pas vue venir celle-là et la surprise est d’autant plus grande si on aime la pop américaine, à savoir la sortie d’un superbe album Les Jackson notre histoire la saga de ce groupe mythique et fondateur de la musique populaire les Jackson Five. C’est la première édition francophone de devoir de mémoire cosignés à l’époque de sa sortie originale par les Jackie, Tito, Marlon, Michael et Jermaine Jackson. Vous ne trouverez pas là dedans les zones d’ombre du groupe et la terreur que causait le paternel. D’autres ouvrages s’en sont chargés. C’est centré uniquement sur le parcours artistique et on ne trouve rien de plus complet. En somme l’ouvrage de référence. A la fin vous avez de répertorier entre autres, tous les concerts offerts par la formation en carrière. Si vous retenez tout ça par cœur, assurément vous passerez pour un incollable en la matière. Et saluons au passage le travail d’édition où l’iconographie abonde pour le plus grand plaisir des yeux. Nostalgie quand tu nous tiens.

Les Jackson, notre histoire. Jackie, Tito, Marlon, Michael et Jermaine Jackson. E/P/A 319p.   www.editionsepa.fr


 




 

Le coin Miam miam

En marge des célébrations du 150ème anniversaire de la Confédération canadienne, voici une contribution festive puisqu’elle passe par les plaisirs de la bouche, nous avons nommé la cuisine, et ici ça se concrétise par Patrimoine culinaire du Canada. L’éditeur Sylvain Perron de chez Klorofil a eu l’idée de demander à 100 personnalités à travers le pays d’y aller avec une recette personnelle coup de cœur. Au vu de la qualité des participants, la difficulté aura sans doute été d’établir ces contacts et les faire participer au projet. Mais on sent qu’Elles ont pris beaucoup de plaisir à transmettre leur péché mignon. Ça va de Bernard Derome avec sa blanquette de veau, Lise Watier et ses crevettes à la mexicaine, Chantal Petitclerc et ses muffins au chocolat, entre autres participations québécoises. Mais pour ce qui est d’ailleurs au Canada on voit que dépendant de leurs origines, les plats vont refléter la culture ethnique. En général ce sont des recettes très simples à réaliser, réclamant peu d’ingrédients et de manipulations. L’éditeur a complété par un soin mis à la pagination, avec des photos qui donnent faim. Et la démarche procède d’une noble cause. En effet, la vente se fait au profit du Club des petits déjeuners. Donc double intérêt de se procurer cet album.

Et maintenant une autre célébration celle-là, la cuisine du terroir qui commence par une belle histoire, lorsque Mimi Thorisson découvre dans le Médoc un ensemble, du genre petit manoir, mais très délabré. Ellle a immédiatement un coup de cœur. L’adresse 1 rue de Loudenne. On travaillera fort à restaurer le tout pour que ce soit convenable. Et puis les gens du coin lui ont fait si bon accueil, d’autant qu’elle promettait de revitaliser le tout. Et dans cet ensemble de maisonnées se trouve un restaurant qui met en valeur les meilleurs produits que peut procurer la France. Et comme elle est de nature généreuse, elle a voulu répandre son savoir par un livre des recettes qu’elle présente à ses clients pâmés et qui a pour titre Les nouvelles recettes de la table de Mimi chez Hachette. Que du bonheur. On évoquait le grand recours aux produits du terroir, c’est dans le cas du Médoc, l’huile de cèpes qui va servir comme ingrédient pour concocter de bons petits plats. Et toute résistance est vaine devant l’os à moelle aux herbes fraîches. Ce livre doit trôner dans toute bibliothèque culinaire qui se respecte.


 


 

Sur les amours de Matroianni

Concernant les acteurs américains, il y a une pléthore de biographies. Alors que pour leurs pendants européens c’est d’une pauvreté affligeante. Et c’est étonnant par exemple qu’il n’y ait pas eu de biographie de Marcello Mastroianni, l’archétype du séducteur italien. Eh bien l’injure est réparée avec Les nuits blanches de Marcello par Elizabeth Gouslan. Cette journaliste nous a déjà donné des livres sur Jean-Paul Gaultier, Grace de Monaco et Truffaut et les femmes. Et dans la veine de ce dernier ouvrage, elle centre son livre sur les amours de l’acteur italien, qui bien que marié a multiplié les aventures sans les chercher. Il était même paresseux sous cet angle, car il n’avait rien à faire les femmes se jetaient littéralement dans ses bras. Mais jamais il n’a voulu divorcer. Et on sait tout sur Ce qui s’est passé avec Jeanne Moreau, Faye Dunaway dont il est devenu raide dingue au point de dilapider des fortunes pour elle, puis Catherine Deneuve avec qui il a eu sa fille Chiara. Pour ne nommer que ce Panthéon d’actrices. Quelle vie. Tout à l’image de lui que l’on voit sur la couverture craquant dans son beau costume noir de la Dolce Vita.

Les nuits blanches de Marcello. Elizabeth Gouslan. Grasset 214p. 


 




 

Le coin santé physique et psychique

Une vie en couleurs on en souhaite tous une. Dougall Fraser chez AdA nous dit comment dynamiser notre âme avec l’énergie des couleurs, la chromothérapie quoi. Et pour y arriver c’est d’être au contact des couleurs, qui chacune dispense son niveau d’énergie. Et il suffit de regarder des cristaux ou bien de déguster une myrtille pour approcher la couleur qui dispensera le bon rayonnement nécessaire à notre vitalité.

C’est un fait avéré, les japonais vivent en général assez vieux. Et pourtant ce n’est pas qu’ils sont à l’abri du stress, au contraire dans une société codifiée et si contraignante. Mais ils ont su assimiler des notions fondamentales du mieux vivre qui leur permettent d’encaisser les chocs extérieurs. La méthode japonaise pour vivre 100 ans de Junko Takahashi chez Albin Michel, est une combinaison de facteurs qui touche à l’alimentation, le sommeil, les relations avec autrui, l’activité physique et la philosophie. Nous au Québec on est carencés dans bien de ces volets. L’auteur a interrogé des centenaires, c’est toujours saisissant. Il y a en tout neuf chapitres et dix commandements. C’est un livre essentiel pour ceux qui en Occident considère la vieillesse comme un naufrage pour reprendre l’expression si chère à De Gaulle et qui peine à voir même une petite ridule. Cette lecture vous fera grand bien.

Vivre au quotidien avec la maladie d’Alzheimer d’Éric Trouvé chez l’éditeur de boeck solal est destiné aux aidants naturels qui portent assistance aux personnes atteintes par cette maladie cervicale dégénérative. Entre parenthèses, c’est à Montréal à l’Hôpital Douglas rattachée au Centre hospitalier universitaire McGill que l’on entreprend des recherches poussées pour contrer cette pathologie qui va en augmentant au vu du vieillissement de la population. Ce petit livre relié spirale pour en faciliter la consultation livre pleins de petits conseils pratiques pour entrer en relation avec ces êtres diminués au niveau de la mémoire. Ça va des rapports interpersonnels aux soins d’hygiène, etc.



ARTICLES ANTÉRIEURES


2017 :
janvier | FÉVRIER | MARS | AVRIL | mai | juin | juillet | aOUT & sEPTEMBRE | octobre | Novembre | DECEMBRE

2016 :
janvier |
février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre