- dÉcembre 2023 -
 
     
 




 

Le coin jeunesse

Dès l’âge de 10 mois on peut déjà commencer un travail de développement cognitif du nourrisson. Surtout, que les historiettes conçues dans Bravo mon petit! par Louison Nielman psychologue clinicienne sur des illustrations de Aurélie Abolivier sont charmantes comme tout et qui interpelleront les touts petits. C’est publié chez Fleurus.
Et pour les jeunes enfants et ados une enquête à mener avec un petit bidule qui permet de trouver des indices. Il s’agit de l’Île maudite sur un scénario coécrit par Catherine Mollica et Jean-François Rochas et des illustrations de Maud Lienard. De jeunes amis ont sans vouloir le faire exprès, réveiller l’esprit d’un malin. Pour vaincre cette malédiction il faut un code à trouver avant le lever du soleil. Et c’est grâce à cette sorte de petit appareil que l’on parvient à résoudre le tout. On peut donc éradiquer le mal. C’est également chez l’éditeur Fleurus.

Décidément Fleurus nous gâte encore. Cette fois par la découverte de 23 femmes scientifiques. Grâce à Anne Lanoë et Alice Dussutour nous faisons connaissance avec ces monographies de femmes qui pour la majorité ont changé le monde, comme Angélique du Coudray pionnière au Siècle des Lumières de l’obstétrique, Mary Anning avec la paléontologie et Ada Lovelace ancêtre à sa façon de l’informatique au 19ème siècle. L’album même s’il est destiné à la jeunesse est en fait, par sa somme d’informations, réellement destiné à un grand public.

Chez l’éditeur Saltimbanque Nathalie Lété s’en remet à un gentil lapin qui nous fait découvrir ce qui vit dans un jardin, au fil d’une semaine. Ça donne un grand album pour les nourrissons, avec moult illustrations. C’est La semaine du jardinier heureux le jardinier dont il est question ici étant le lapin bien entendu, sympathique comme tout.

 


 

L’incroyable famille des minéraux

Le premier s’appelle Pierre Gemme un patronyme prédestiné pour celui qui connaît bien son sujet, en possédant une collection personnelle de 4000! Et l’autre Victoria Denys du côté des illustrations qui nous présentent ensemble Les minéraux de A à Z. On savait à l’avance que nous entrons dans un monde renommé pour sa diversité, surtout du côté des coloris. Mais là, ils nous arrivent page par page avec splendeur. En fin de lecture vous serez incollable sur la Galène, la Fulgurite, l’Halite et quoi encore. Avec de dernier minéral on apprend qu’il sert à faire le sel de déneigement. Instructif comme tout.
Les minéraux de A à Z  Pierre Gemme et Victoria Denys. Fleurus.

 


 

Une façon ludique de présenter la mythologie grecque

Et dire qu’en éducation on ne sait plus à quel saint se vouer pour inculquer des notions de culture générale aux jeunes. Voyons donc! Quel manque d’imagination. Remettez-vous en aux bédéistes qui eux, savent raconter une histoire et ici quelle histoire! Celle de La mythologie grecque avec un communiquant reconverti en pédagogie Thibault Guichon-Laurier soutenu par l’illustrateur Bob. Ils ont réussi à rendre passionnant comme tout, ces histoires qui l’étaient déjà et qui sont le fondement même de la culture occidentale. C’est vraiment une réussite totale. Remplacez en classe, s’ils s’y trouvent, les ouvrages barbants et remplacez-les par des livres semblables à ce duo et vous allez voir le niveau se relever.
La mythologie grecque Thibault Guichon-Laurier et Bob. Fleurus 79p.     www.fleuruseditions.com

 


 

Le chocolat sous toutes ses déclinaisons

La chocolatière Joane L’Heureux pratique son art depuis deux décennies. Elle ne se contente pas de gâter son monde avec ses créations. C’est une altruiste qui partage son savoir avec le plus de gens possible. Et c’est le but qu’elle s’est donnée en publiant ce bel album Chocolat décadent chez l’éditeur Goélette qui n’a pas lésiné à mettre le maximum au plan graphique pour honorer les illustrations du savoir-faire de l’artiste, car c’en est une. Elle nous dit tout sur le chocolat croquant, en mousse, et des raretés tel qu’un martini chocolaté! Vous ne serez pas au bout de vos surprises. Elle livre les recettes que vous pourrez reprendre aux Fêtes, à Pâques, voire en tout temps au gré des événements festifs.
Chocolat décadent Joane L’Heureux. Goélette 150p.   www.goelette.ca

 


 

Plus besoin de dictature à lutter, le libéralisme en crée maison

C’était hier, le libéralisme occidental s’en prenait au communisme, ou bien à des dictatures. Maintenant il n’est plus nécessaire de livrer ce type de combat, car le libéralisme et le populisme par exemple, mettent eux-même en place des diktats liberticides. Et le meilleur et premier exemple en tête, ce sont les mesures sanitaires imposées durant la “pandémie” de la Covid-19. Dans son essai Homo superstes le professeur Jean-François Caron qui enseigne la théorie politique à l’Université Nazarbayev au Kazakhstan nous présente le renversement de tendance qui ‘est mis en place. Rien de tel que le contrôle des populations d’où qu’il vienne. Et le moyen d’y parvenir est d’engendrer la peur. Rien de nouveau sous le soleil, sauf que les donneurs de leçons occidentaux s’approprient maintenant des méthodes politiques qu’ils exécraient jadis.
Homo superstes Jean-François Caron. coll. À propos Les Presses de l’Université Laval 184p.      www.pulaval.com

 


 

Un travail de limier sur la bibliothèque d’Alexandrie

Les antiques avaient un fantasme, à savoir réunir toute la connaissance humaine existante en un seul endroit. Ce fut la bibliothèque d’Alexandrie, qui hélas sera ravagée par un incendie. Sans compter comme l’une des sept merveilles du monde, c’en était une à sa façon. Sur les circonstances entourant sa création et sa fin, bien des hypothèses circulent. L’historien et spécialiste en littératures anciennes Luciano Canfora a entrepris un travail à la fois de limier et d’érudition qui nous donne au final La véritable histoire de la bibliothèque d’Alexandrie. Et il y aune telle description des lieux physiques, que cela rappelle les écrivains de l’ère d’avant la photographie, qui avaient la nécessité de nous montrer par le texte. Éblouissant cher docteur Canfora.
La véritable histoire de la bibliothèque d’Alexandrie Luciano Canfora. Desjonquères 204p. 

 


 

Celui qui annonça Rousseau

Louis-Armand de Lom d’Arce baron de Lahontan est un noble qui passa une décennie en Nouvelle-France. Doté d’une grande intelligence qui puisait dans la curiosité. Il était doublé d’un esprit philosophique. Il s’intéressa beaucoup à la Première nation des Hurons qu’on appelait encore du “qualificatif” de sauvages. Mais lui, alla au-devant des clichés et s’amuse à des comparatifs qui place ces derniers en avance sur les occidentaux. Il en a résulté des écrits donc ce volume Dialogues de M. le baron de Lahontan et d’un Sauvage dans l’Amérique dont la tonalité annonce un Jean-Jacques Rousseau. C’est fort intéressant à lire à l’heure où on s’intéresse aux cultures de nos premiers occupants dans le pays.
Dialogues de M. le baron de Lahontan et d’un Sauvage dans l’Amérique Éditions Desjonquères 174p.    

 




 

Le coin de la poésie

Aux Écrits des Forges on nous gratifie d’une cuvée poétique qui tutoie l’excellence. Avec des titres pour chaque recueil, accrocheurs au possible, à croire qu’il y a un pupitreur attitré pour les concevoir comme ça se fait dans les médias écrits. A commencer par Piéger l’éternité de Mélanie Noël. Cette journaliste de formation puise ses inspirations chez les gens qu’elle côtoie, les anonymes comme on les désigne souvent avec horreur. Extrait “Il a connu plusieurs femmes en amoureux nomade. Au milieu de sa vie en a marié juste une un concours de circonstance pas la plus importante”.

Alexandre Trudel arrive avec La non-existence. C’est un recueil existentiel où il nous offre à la fois la désespérance d’un mésadapté en même temps que des clés pour rendre le quotidien fréquentable. Extrait “ j’ai de la musique cousue aux oreilles des écouteurs m’enserrent dans une intimité atroce freinant mon recrutement”. Comme le gars est aussi dessinateur, il sait traduire en mots tout comme en images ce qu’il ressent.

On recommande souvent de ne pas terminer son boulet de vie ou bien que notre enfance nous suit tout le long de notre vie. C’est ce dont nous rappelle Ginette Andrée Poirier avec La certitude du lilas. Extrait “je penche un peu le coeur l’oreille tendue au-dessus des cendres encore chaudes des visages se détachent sans moi”.

L’infini perd son temps, tel est le titre que présente Germaine Beaulieu. Comment décrire cette démarche si ce n’est que l’opposition de l’individu face au collectif. La place de l’être dans ce monde. Extrait “les feux du couchant plombent la cité trou de lune sur fond glacial”. Il y a des strophes coups de poings que l’on adore.

Enfin c’est Marco Geoffroy qui débarque avec Pièces à convictions qui actualise le sentiment amoureux dans ce monde tourbillonnant, voire dangereux. Y a t-il place encore, pour les élans du coeur. Extrait “En une spirale le stress rompt les rangs le maître embrasse ses sujets avant la grande débarque le ciel se vend au poids nos carcasses rabattues à même le sol nos blessures au bas du corps.

 


 

Tour d'érudition romanesque sur des amoureux du néolithique

Ralph Dutli on pourra dire tout ce que l'on veut sur lui, mais force de lui reconnaître une culture générale assez éblouissante. Il nous en fait la preuve éclatante avec Les amants de Mantoue. Le tout démarre par une découverte archéologique en 2007 alors que l'on découvre à Valdaro près de Manoue les squelettes entrelacés d'un homme et d'une femme. Ce qui n'a pas manqué de faire la manchette présentant ces dépouilles comme les amants du néolithique. Après quoi le romancier nous transporte en 2012 lors du tremblement de terre dévastateur. Pour découvrir que les squelettes dont il avait été question de les remiser dans un musée ont disparu. Ce qui va chauffer un écrivain parisien intrigué qui se met à élucider cette disparition. Mais oh mystère il va disparaître des radars à son tour. Ces événements font un doublé pour celui qui les racontent, un polar en même temps qu'un cours de culture qui force le respect. Chose certaine, la belle qualité à attribuer à cet ouvrage c'est que le lecteur sort plus intelligent de ce livre qu'il n'est entré. Et le style alors...
Les amants de Mantoue. Ralph Dutli. Le bruit du temps 266p.  

 


 

Un beau tribut au contrebassiste Michel Donato

Stanley Péan qui anime avec brio sur les ondes de la radio "Quand le jazz est là" à la radio de Radio-Canada et qui est aussi un écrivain respecté, a décidé de rendre hommage à une pointure du jazz au pays, le contrebassiste Michel Donato. Ce dernier cumule près de soixante ans de musique dans les doigts. On peut imaginer ce qu'il a vécu dans le paysage québécois de la musique. Artiste accompli, le gars sait tout faire dans son domaine. La biographie que nous offre Péan de Donato est solide, nourri d'intenses recherches, ça se lit. Et puis des anecdotes en voulez-vous à la pelle. Exemple, Donato et Aznavour discourant sur les marches d'un hôtel à...Schefferville. L'espace manque pour rapporter les perles qu'on y trouve. En même temps qu'un portrait ce sont des époques qui défilent sous nos yeux. Chapeau aux éditions Mains libres d'avoir accepté ce beau projet. Il y a des passages émouvants comme lorsque le contrebassiste soutient Félix Leclerc dans son interprétation de "Notre sentier". Attributeurs de prix regardez de ce côté-ci, car Péan mérite toutes les distinctions pour ce devoir de mémoire.
Michel Donato Bleu sur le vif. Stanley Péan. Mains libres 461p.  http://www.editionsmainslibres.com

 


 

Radiographie sur Cuba

Le député du Puy-de-Dôme à l'Assemblée nationale en France, André Chassaigne est un amoureux indéfectible de Cuba et est membre de diverses associations amicales avec ce pays. Il sentait le besoin de nous partager ce qu'est Cuba maintenant qui se détache très lentement de sa dépendance étatique au plan économique mais qui souffre intensément des séquelles du blocus américain. Mais qui parle de Cuba dans l'actualité quotidienne ? Chassaigne publie donc "Cuba une étoile dans la nuit". Dans le sous-titre il n'hésite pas à qualifier ce blocus d'acte criminel. D'ailleurs il rappelle que sous Obama on espérait une relaxe de ce côté là, mais rien n'est venu. D'entrée de jeu, l'auteur a un parti pris sentimental, mais il ne fait pas pour autant l'apologie du régime. Il ne se prive pas pour commenter tous les impairs du gouvernement. Pour ceux qui ont un attachement pour ce pays, ou une simple curiosité, c'est une radiographie éclairante dont nous disposons. La démarche est quasi journalistique et empreinte de grande honnêteté.
Cuba une étoile dans la nuit. André Chassaigne. Le Temps des Cerises 282p.   

 


 

La seule pièce de théâtre de Gabriel Garcia Marquez

Le prix Nobel de littérature Gabriel Garcia Marquez (1927-2014) n'a écrit dans sa vie qu'une seule pièce de théâtre qui date de 1993 "Diatribe d'amour contre un homme assis". Qui met en scène un couple à la veille d'une réception préparée par monsieur. Qui est assis posément sur un fauteuil entrain de lire. Et madame pendant ce temps parle, presque pérore. La mise en scène prévoit des didascalies qui commentent ce qui se passe sous les yeux des spectateurs. Il y a dans cette oeuvre une parenté avec "Le bel indifférent" de Jean Cocteau. L'éditeur a choisi d'offrir une édition bilingue avec aussi le texte dans sa version originale en espagnol pour qui veut mieux apprécier la saveur des répliques. Pour le reste, ce sont les acteurs qui s'empareront de cette pièce qui vont lui conférer toute sa saveur.
Diatribe d'amour contre un homme assis. Gabriel Garcia Marquez. Le Temps des Cerises 172p.    

 


 

Une preuve que le livre libère

A Culturehebdo on défend le livre depuis un quart de siècle, car c'est le rempart contre la bêtise. On peut d'ailleurs mesurer aisément le niveau de connerie d'un individu à son rapport à la lecture. Eh bien le journaliste de formation l'espagnol Pablo Santiago Chiquero n'en dit pas moins, le démontrant par le biais du roman avec Cervantès pour les chèvres, Max pour les brebis. Qui raconte la transformation d'un jeune berger atteint par la dépression, que l'on ne peut plus faire sortir du lit. Arrive une sorte de mentor, un instituteur qui lui met dans les mains le Don Quichotte de Cervantès à quoi succédera le Capital de Marx. Des ouvrages qui feront office de chemin de Damas pour l'infortuné jeune homme. Qui d'abord "enseigne" à ses bêtes ses découvertes mais qui va tôt faire pour répandre son nouveau savoir aux villageois. C'est amusant comme tout et ça pourrait faire un sacré bon film, avis aux scénaristes en panne de sujet. Pour le moment nous avons ce livre qui nous comble au-delà de toute expression. Il nous a arraché bien des sourires. Une belle folie en somme qui fait du bien dans ce contexte de morosité mondiale que nous connaissons.
Cervantès pour les chèvres, Marx pour les brebis. Pablo Santiago Chiquero. Le Temps des Cerises 277p.   

 


 

La dérégulation générale qui fait l'ordre aujourd'hui

Dans ce qui fait office de quatrième de couverture de Laïcité l'essai de Stéphanie Hennette Vauchez professeure de droit à l'Université Paris-Nanterre, on observe avec une grande lucidité que les mots employés aujourd'hui ont complètement perdu leur sens d'origine. Et le mot laïcité semble être une auberge espagnole où tout et son contraire sont exploités selon son camp. Et c'est pourquoi il fallait le regard de l'auteure pour mettre un peu d'ordre dans la définition de ce qu'est la laïcité, ce que cela veut dire dans toutes les acceptions du terme. Et on comprend que ce mot est aussi une posture de genre. Entre autre que la distanciation de l'État n'est pas garante du concept. Bref comme ce sujet est récurrent dans l'actualité et que l'on tue des professeurs qui osent prôner cette laïcité, vertu suprême de la République, il est impératif de lire ce petit opuscule  qui en impose par la profondeur de la réflexion.
Laïcité. Stéphanie Hennette Vauchez 110p.  Anamosa 109p. 

 


 

Quand Daniel Lavoie fait rencontrer la fable et la poésie

Nous apprécions depuis longtemps l'artiste et l'homme qu'est Daniel Lavoie. D'abord quelle belle tête. Mais il est beau au dehors mais surtout en dedans. Il est aussi un homme de lettres et nous avions beaucoup aimé ses pontes précédentes. Voilà qu'il débarque avec Humanismes. Qui est un recueil de poésie d'ampleur qui a l'originalité suivante, à savoir qu'il intitule chaque début de titre de poème par le mot fable. Ici, l'écrivain a le talent du nouvelliste qui est d'être très observateur de ce qu'il rapporte. Voici un extrait éloquent d'un de ces poèmes qui devrait vous donner la curiosité de vous y intéresser de près, c'est la fable de la tristesse "La tristesse n'est pas que pour les jours de pluie. Elle arrive toujours sans faute, quand une chose est finie une vie, un amour ou même un anniversaire car dans sa douce douleur elle a tout pour nous plaire.". Plus lucide que ça...Et au passage, le poète introduit chaque poème par une suggestion musicale de son choix, où la variété des climats étonne. De Pavane pour une infante défunte" de Ravel à un slam.
Humanismes. Daniel Lavoie. Plaines éditeur 123p.  http://www.plaines.ca

 


 

Les attraits du Vieux Québec en cartes postales d'autrefois

Aller à Québec demeure toujours un plaisir. Quand on arrive de Montréal et que l'on franchit le pont Pierre-Laporte on sait que dans quelques minutes, une fois arrivée dans le Vieux-Québec c'est tout un univers sentimental qui nous attend. Et Joanne Therrien l'a compris plus que quiconque, elle qui collectionne les cartes postales anciennes touchant à la Vieille-Capitale. En duo avec Martine Bordeleau, elle nous offre les joyaux qu'elle possède et d'autres. C'est incroyable de voir Québec il y a une centaine d'années. Par exemple ces photos de la rue Sous-le-Cap du début du siècle dernier. Émouvant au possible. et ces cartes postales ne se limitent pas à présenter des immeubles. Nous voyons des scènes de la vie quotidienne. Ces québécois qui sont tous dans l'Au-delà et qui ont accompli souvent à la dure leur passage terrestre. Allez vous procurer ce livre chargé d'émotions. On comprend mieux encore la fierté des gens de Québec. Ils ont un trésor visuel incomparable dominé en plus par un château!
Le Vieux-Québec en cartes postales anciennes. Joanne Therrien et Martine Bordeleau. Vidacom 133p.     http://www.vidacom.ca

 


 

Il était une fois Arsène Lupin

Ça semble étonnant qu'un personnage de fiction comme Arsène Lupin fasse l'objet d'une biographie, comme s'il avait réellement existé. Le modèle qui a inspiré son créateur, Maurice Leblanc, lui, a réellement vécu. C'était un bandit de grand chemin, sorte de Robin des Bois qui volait que la fripouille et épargnait les honnêtes gens. Il avait pour nom Alexandre Jacob qualité de bandit anarchiste. Eh bien Leblanc va s'en emparer et en faire le gentleman cambrioleur que l'on connaît et qui a si brillamment été magnifié au petit écran par le regretté Georges Descrières. Thierry Dehayes nous raconte par le menu comment s'est foré sur le papier ce personnage hors-série dont les dernières aventures paraîtront en 1939. On découvrira en 2012 un ouvrage posthume "Le dernier amour d 'Arsène Lupin". Toute une épopée littéraire qui va faire saliver d'envie les écrivains en herbe qui rêvent de best-sellers.. Le biographe se double d'un excellent conteur.
Arsène Lupin, une biographie. Thierry Dehayes. Atlande 190p.    http://www.atlande.eu

 


 

Relent de pétainisme

Michel Besnier avec son roman Le bateau de mariage semble vouloir nous remettre en mémoire que quiconque ignore l'histoire est condamné à la revivre. Que dites-vous du personnage central Aconit, instituteur de son état, qui se veut le chantre new style, vraiment ? des valeurs que sont la famille, le travail et la patrie. Dans ces pages, le romancier invente une coutume. En effet selon la tradition qu'il a conçu, de jeunes mariées acquiert un bateau pour leurs noces, le temps d'une journée. font ce qu'ils ont à faire, mais ensuite s'astreignent à une abstinence d'un mois. Très original. Ce qu'il y a de bien à travers cette histoire qui fait sourire par bouts, c'est le style littéraire bien personnel de Besnier. C'est vraiment un écrivain accompli qui a compris sans chercher d'effets, que ce qui compte c'est de tenir une bonne histoire. Nous on a savouré comme du petit lait.
Le bateau de mariage. Michel Besnier. Le Temps des Cerises 163p.   

 


 

Un pavé dans la mare des arguments de l’extrême-droite

Il est un fait que le populisme en Europe, aux États-Unis et dans le monde, a fait resurgir des slogans que l’on croyait enterrés avec le nazisme. On n’a qu’à prendre un Éric Zemmour en France et Donald Trump aux USA c’est sidérant. Leurs leaders rabâchant des slogans accrocheurs auprès des populations caucasiennes à la carnation blanche. Le journaliste Vincent Edin a fait l’exercice de reprendre leurs idéologies et les catapulte dans son brûlot En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême-droite. Les français auraient entre autres fort intérêt à lire ces pages édifiantes, ceux qui croient que le Rassemblement national, s’est assagi, policé.
En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême-droite. Vincent Edin. Les éditions de l’Atelier 211p.    www.editionsatelier.com

 


 

Les nouveaux maîtres du monde et comment en échapper

Encore hier, c’étaient de grands empires, de grands pays qui se partageaient la tartelette géographique de la planète. Rappelez-vous ce qui se passa à Yalta. Aujourd’hui c’est un tout autre monde dans lequel on a basculé, celui du numérique. Avec des géants qui ont transcendé les frontières. Eux ont compris ce que signifiait la notion de village global en parlant du monde. Les maîtres du web sont devenus ceux de nos vies. Ils savent tout de nous, mieux que nos gouvernements. La chercheuse Ophélie Coelho s’intéresse à ce qu’on appelle les GAFA, ce holding ou cette entité qui a des visées impérialistes et qui ont fait des gouvernants rien de moins que des potiches. Est-ce à dire qu’on doit se laisser faire ? Allez lire ce qu’elle en dit dans ce bel essai lucide Géopolitique du monde avec comme sous-titre “L’impérialisme à pas de géants”. Ça donne froid dans le dos.
Géopolitique du numérique Ophélie Coelho. Les éditions de l’Atelier 255p.     www.editionsatelier.com

 


 

Tout ce que l’on peut observer dans une piscine municipale

Ils sont deux Cornelia Hummel et David Wagnières elle, sociologue, lui photographe. Qui se sont intéressé à un microcosme social jusqu’ici négligé comme site d’observation, nos comportements dans les piscines publiques. Et il y a à voir puisque l’essai qu’ils en tirent La piscine municipale fait plus de 160 pages! Et l’homo sapiens peut se montrer très différent dans un lieu où toutes les classes sociales textiles sont abolies car c’est le maillot pour tous. Après lecture, vous ne verrez plus votre piscine de la même façon.
La piscine municipale Cornelia Hummel et David Wagnières. MétisPresses 165p.     www.metispresses.ch

 


 

Regards sur les littératures francophones de l’Amérique septentrionale

Comme nous le faisons pour les ouvrages au contenu plus hermétique, nous citerons un extrait du communiqué afin de ne pas s’écarter de la mission que se sont donné les participants à cet essai collectif sur la littérature francophone de l’Amérique septentrionale intitulé Inventivité, transversalité et marges au prisme des littératures de l’Amérique septentrionale francophone sous la direction de Cécilia W. Francis professeure de langues romanes de l’Université Saint-Thomas et Robert Viau professeur d’études française de l’Université du Nouveau-Brunswick
“Quels sont les enjeux éthiques et esthétiques d’un corpus étendu de textes issus de l’Amérique septentrionale francophone ? Quels sont les défis posés par la lecture et la circulation des productions de ces diverses collectivités ? Comment catalysent-elles des tendances d’un renouveau littéraire ayant la capacité d’infiltrer les hégémonies uniformisantes ? Voilà un aperçu des questions auxquelles répondent les contributrices et les contributeurs de cet ouvrage stimulant, rédigé sous le signe d’un vaste archipel francophone continental, examiné dans une optique de dialogisme interculturel.
Inventivité, transversalité et marges au prims des littératures de l’Amérique septentrionale francophone  Collectif. Les éditions David 452p.    www.editionsdavid.com