- VIDÉOS JANVIER, FÉVRIER & MARS 2016 -
 
 

 


Boomerang (DVD)

Dans le genre secrets de famille révélés, ce film se classe au haut du palmarès, tant on laisse flotter le suspense jusqu’au bout. Trente décennies passées, une femme se noie. Un décès tout à fait accidentel selon les premières constatations. Mais le fils de la victime, soupèse ce qu’il lui en a coûté au niveau de l’affect. Lui et sa sœur retourneront sur les lieux du drame pour apprendre de nouveaux faits qui éclaireront différemment les circonstances réelles de la mort de leur mère. François Favrat qui signe cette réalisation est digne d’un Chabrol dont il peut se déclarer le dauphin.



 

 


Leçons de conduite

C’est une belle leçon d’humanisme que nous donne cette production qui met en vedette Patricia Clarkson dans le rôle d’une critique littéraire éconduite par son mari qui s’en est allé pour une plus jeune et Ben Kingsley qui est un professeur de conduite automobile d’origine sikh. Au fil des leçons il va se nouer un lien amical très fort qui fera oublier à la novice au volant sa déconvenue sentimentale. Est-ce trop en rajouter qu’ici une fois de plus Kingsley est au zénith de son talent. On peine à l’imaginer jouant mal.


 

 


The diary of a teenage girl (Blu-ray)

A ceux qui s’interrogent à quel âge est légitime un consentement pour un acte sexuel chez une personne d’âge mineur, voici de quoi troubler un peu les consciences. Vous avez ici une ado de 15 ans, Minnie (Bel Powley), très quelconque. Nous sommes à San Francisco en 1975. Sa mère est ravissante et fait tourner les regards. Minnie va s’arranger pour attirer les faveurs de son beau-père qui a vingt ans de plus qu’elle pour lequel est complètement accro sexuellement.





 

 


Lost in paradise (DVD)

Il s’inscrit dans la continuité des enquêtes du flic Jesse Stone incarné par Tom Selleck. On sait que dans ce rôle, il est chef de police de la petite localité de Paradise. Mais sa vaste expertise dépasse son petit bled. De sorte qu’il sera demandé comme consultant dans une histoire de tueur en série à Boston. Des indices laissent croire à un meurtrier potentiel, qui se trouve déjà en prison. Il faut voir ailleurs. Et c’est là que le flair du chef Stone pointera le véritable coupable.




 

 


Straight outta compton (Blu-ray)

Le monde du rap est tout sauf en eau calme. On le voit magistralement dans ce film au titre étrange qui est en fait celui du premier album du groupe de rap N.W.A. paru il y a vingt ans et qui caracola en tête des palmarès, avec plus de trois millions de copies vendues. Mais tant le tournage de ce film que la réalisation de l’album culte donne lieu à un amoncellement de drames, car ce groupe était une fusion suivie d’une rupture avec d’autres pointures du rap. Les amateurs du genre de cette poésie de rue mis en musique qui cibla ici les exactions des forces policières jubileront au maximum.





 

 


Everest (Blu-ray)

Ce film est davantage qu’un énième long-métrage sur l’alpinisme. Appuyé par des images on ne peut plus spectaculaires, avec la caméra maîtrisée de Baltazar Gyllenhaal on se trouve à suivre deux expéditions distinctes, qui chacune, ambitionnent d’arriver au sommet. Mais l’ascension de la plus haute montagne du monde n’est pas accessible à tous. Et il y en a qui se rendront compte, et c’est là la belle métaphore du film, qu’on gagne plus à grimper dans l’échelle de soi-même. Rappelons que dans ces hauteurs, l’oxygène est en déficit de 60% et la température avoisinant les moins 40. Le scénario est basé sur des histoires vraies. Authenticité garantie.



 

 


The visit (Blu-ray)

Film américain d’horreur signé M. Night Shyamalan réalisateur entre autres du « Sixième sens ». Ça raconte le séjour de deux enfants qui vont passer, tout heureux, une belle semaine en compagnie de leurs grands-parents. Nous sommes en Pennsylvanie. Mais c’est sans compter qu’ils seront non seulement confrontés à des phénomènes étranges, mais en plus leur présence dérange grandement. Pas sûr que dans ces conditions, qu’ils soient de retour à la maison, tels qu’ils sont partis. Tous les ingrédients sot réunis pour vous river à vos fauteuils, sans même penser à plonger vos doigts dans le sac de chips.


 

 


The wall (Blu-ray)

C’est ce qu’on pourrait appeler un docu concert car en même temps on suit la dernière tournée de « The Wall » avec le leader charismatique The Pink Floyd Roger Waters, périple qui l’a mené même sur nos Plaines d’Abraham! On revient sur l’épopée héroïque du groupe mythique britannique, la drogue qui fausse les rapports, les tensions multiples, le gigantisme de la production de ce spectacle. Bref, nous ne sommes que dans les superlatifs. Les images sont à couper le souffle.





 

 


Toutankhamon l’enfant roi (DVD)

Nous sommes ici devant un grand péplum égyptien qui raconte à travers la forme d’une série télévisée, le règne éblouissant de Toutankhamon, qui devint pharaon aussi jeune qu’à l’âge de neuf ans. Celui qui incarne jeune adulte ce demi-dieu est l’acteur, très beau, Avan Jogia. Et son grand vizir (conseiller) est joué par Ben Kingsley qui est à son meilleur comme toujours. Les épisodes ont été tournés au Maroc avec aucune limitation de moyens. L’argent est sur l’écran pour le plus grand bonheur des cinéphiles. Ça nous rappelle les films des années 60 sur l’Empire romain, de belles grandes histoires indémodables.




 

 


Alvinnn!!! And the chipmunks saison 1 (DVD)

Attention, une mise en garde s’impose. Vous ne parviendrez sans doute pas à suivre le rythme de vie époustouflant des six tamias composé. D’Alvin ses frères Théodore et Simon. Plus les Chipettes. Toute une bande de Chipmunks, ces sympathiques mammifères chanteurs, créés dans les années 50 aux États-Unis. Au premier chef, les touts petits adoreront les péripéties du leader et de sa suite dans l’intégrale de la première saison. Musicalement c’est du bonbon, plein de fraîcheur. Une belle innocence qu’il fait bon entendre dans un monde un peu trop dur.





 

 


Maestro (DVD)

Imaginez un jeune acteur tout fringant (Pio Marmaï) qui se voit dans un grand film d’action et qui tout à coup se retrouve sur le plateau d’un film d’auteur. Assez perturbant. Mais deux choses vont finir par le conquérir, la bienveillance du vieux cinéaste (Michael Lonsdale), mais surtout sa rafraîchissante partenaire (Déborah François). C’est un film initiatique jusqu’à un certain point. Lonsdale en impose toujours avec ce calme olympien. Il y a une belle spiritualité sur le thème de ce qui est essentiel en art. Mais ne vous inquiétez pas, ce n’est pas un film songé, au plus une agréable comédie sentimentale.



 

 


Caricaturistes, fantassins de la démocratie (DVD)

Si vous pensez que la profession de caricaturiste est de tout repos, détrompez-vous. Pour en témoigner, voici 12 d’entre eux, des quatre coins du globe, qui rendent compte de leur quotidien. Et il donne la mesure de ce que c’est que de faire rire au moyen de la dérision. Réalisé par Stéphanie Valloatto ce documentaire a été produit dans la foulée des tristes événements de Charlie Hebdo. Une manière aussi d’illustrer, excusez ici le jeu de mots facile, que la caricature est un ingrédient non négligeable dans une saine démocratie.


 

 


On voulait tout casser (DVD)

En voyant le tout se dérouler sous nos yeux, cinq potes qui ne se sont jamais quittés, on pense immédiatement à Claude Sautet avec son, François, Vincent, Paul et les autres qui a été un film culte. Depuis, rarement voit-on des films qui célèbrent l’amitié masculine. En voici un, merveilleux avec une jolie distribution, jugez-vous-même : Kad Merad, Charles Berling, Benoît Magimel, Vincent Moscato et Jean-François Cayrey. Ces amis là se sont rangés au fil du temps, sauf un qui va entreprendre sa randonnée sur mer autour du monde. De là des réflexions sur ce qu’ils sont devenus. On pense également à la chanson de Brassens, « Les copains d’abord ». Signé Philippe Guillard qui nous a donné entre autres Camping et Disco.





 

 


Antoine et Marie (DVD)

Il était une fois un mec amateur de porno pour cause de frustration, qui au cours d’une soirée très arrosée, croise le fer, sinon la chair avec une femme. Cette dernière fera du camping chez lui pour se rendre compte quelques mois plus tard qu’elle a un polichinelle dans le tiroir. Donc son hôte en déduit-elle, a abusé d’elle en raison de sa vulnérabilité. Elle ira donc porter plainte à la police. Vous figurez le cauchemar qui s’abat chez le bonhomme déjà en délicatesse avec la gent féminine. C’est un excellent film québécois de Jimmy Larouche et mettant en vedettes, Sébastien Ricard et Martine Francke.




 

 


Une heure de tranquillité (DVD)

Ah! du Patrice Leconte ça se regarde comme d’autres dégustent un bon Bordeaux. Surtout si vous avez un duo à l’écran composé de, tenez vous bien, Christian Clavier et Carole Bouquet. Au passage, ce film est une adaptation d’une pièce de théâtre qui a été présenté au début de l’hiver au Théâtre Jean-Duceppe. Cette comédie met en scène un mélomane de jazz qui veut écouter un album rare en toute tranquillité. Mais vous savez qu’à notre époque, le silence est un luxe, tant il y a d’agitation autour de nous. Et notre gars n’est pas épargné. A la fois par sa famille immédiate. Mais surtout par une Fête des Voisins toute proche. Notre héros est dévasté, tant il n’arrive pas à se trouver une zone de quiétude. C’est très de notre temps.






ARTICLES VIDÉOS ANTÉRIEURES


2015 : mars : avril : mai : juin et juillet : août et septembre : octobre : novembre : déc