- LIVRES MARS 2014 -
 
 




 


Rouler partout au Québec à bicyclette

Dans sa collection « espaces verts » la maison d’édition présente Le Québec cyclable, ce fabuleux guide des pistes cyclables au Québec. Avec 167 carte détaillées vous avez tous les parcours possibles sur cet immense territoire. Et parfois des indications de lieux incontournables. Difficiles de faire mieux pour bâtir un itinéraire seul, en duo ou en famille.

Le Québec cyclable. Ulysse 302p.    www.guidesulysse.com

 




 


Comment le crime organisé opère sur les continents américains

Alain Rodier se fend d’un essai lumineux qui montre noir sur blanc à quel point le crime organisé est infiltré partout. Il cite une statistique du World Development Report de 2011 qui indique que pour cette année-là, les royautés du crime ont rapporté cette année 330 milliards de dollars. L’auteur est un ancien officier des services de renseignements français. C’est hallucinant. Et vous verrez qu’on ne s’embarrasse pas de scrupules pour s’infiltrer partout.

Le crime organisé du Canada à la Terre de feu. Alain Rodier 286p.   www.editionsdurocher.fr

 




 


Deux romans de poids chez Gallimard

Look, c’est le roman de la dissonance. La rencontre de deux êtres que tout oppose, Lucien un pianiste de jazz aveugle, et Sophie, une architecte qui est de son temps et qui ne peut demeurer en place longtemps. Elle va s’attacher à lui et ce dernier qui se croyait hors circuit, croit qu’il a l’affaire. Elle va l’entreprendre lui le casanier pour un voyage au Maroc. Et il va se dire quelques vérités de la part de la fille qui vont un peu bousculer l’idée que Lucien s’en faisait. «Pour ne pas vivre seul » comme disait la chanson, que ne ferait-on pas ? Romain Villet est un excellent portraitiste des âmes esseulées. L’autre titre Poupée d’Alain Sevestre est le tableau d’une femme, Julie, survoltée, miss dix mille volts. Que vous ne voudriez certainement pas dans votre vie. Mais elle en fascine d’autres, car c’est un arc électrique lumineux, prête à tout pour arriver à ses fins, même le chantage. Qu’est-ce que ça pourrait faire un beau film. On dit que cet ouvrage de haute volée fait penser au climat sordide d’American psycho. Peut-être pas tout à fait, mais il n’en demeure pas moins que la protagoniste qui est attirée par l’argent comme une luciole par la lumière, est capable de ruiner des vies. A lire sans faute.

 




 


Le café a aussi son histoire

L’excellente collection « Le roman de… » aux éditions du Rocher et dirigée avec passion par Vladimir Fedorovski s’enrichit d’un autre ouvrage Le roman du café de Pascal Marmet. Au lieu de procéder par le biais d’un livre d’histoire classique, l’auteur utilise le moyen romanesque, le lien du café, l’or brun comme il le nomme pour unir un jeune aveugle et une amie d’enfance. C’est un récit édifiant qui passe en revue toutes les étapes de la cueillette à la torréfaction et à la commercialisation.

Le roman du café. Pascal Marmet. Éditions du Rocher 234p.    www.editionsdurocher.fr

 




 


Le chien s’exprime

On ne veut pas faire de vous un Docteur Doolittle mais le docteur Valérie Dramard nous apprend à Décodez le langage de votre chien! En lisant ce petit guide très sympathique, vous en saurez davantage sur les postures, les aboiements et les marquages. La dame est spécialiste du comportement animal. Cette vétérinaire a élaboré 20 tests pour nous aider à capter les signes émis par votre canin.

Décodez le langage de votre chien! Dr. Valérie Dramard. Rustica éditions 111p.    www.rustica.fr

 




 


L’aménagement d’un potager sous vos yeux

Si la prédiction de la marmotte s’avère fondée, on devrait voir le printemps s’installer pour de bon. Et ça donne déjà des idées à ceux qui ont le pouce vert. Et notamment du côté du potager car le coût du panier d’épicerie étant devenu prohibitif, surtout côté viande, voilà une belle économie à réaliser en faisant nous-mêmes pousser ses fruits et légumes. Le guide de Daniel Brochard ne peut mieux tomber. Tout le potager en pas à pas photos explique par l’image comment on s’y prend pour bâtir son potager. Avec l’aide du visuel on évite bien des faux pas. Comme qui dirait, il faut suivre simplement le mode d’emploi. 350 photos et des vignettes explicatives, voilà tout ce qu’il vous faut pour faire pâlir d’envie le voisinage et manger frais.

Tout le potager en pas à pas photos. Daniel Brochard. Rustica éditions 158p.       www.rusticaeditions.fr

 




 


 Relation torride et tordue

Elles se mettent à deux Christina Hobbs et Lauren Billing pour poursuivre les aventures très chaudes de Chloé et de son amant Bennett. Elle, elle travaille et est très heureuse dans son boulot. Bennett à l’abri du besoin, la presse de tout abandonner afin de le retrouver dans une luxueuse villa du sud de la France. C’est que monsieur veut l’assujettir à ses fantasmes dominants. C’est dans la même veine que « 50 shades of Grey ». Vous voyez le genre. Et les deux femmes savent mettre les bons mots aux bons endroits pour réinventer les jeux de rôles.

Charmante garce. Christina Hobbs et Lauren Billing. Les éditions de l’Homme 204p.          

 




 


Il règle ses comptes avec Dieu

Le petit mensonge de Dieu de Cyril Massarotto fait suite à « Dieu est un pote à moi ». Dans ce dernier ouvrage, le protagoniste meurt, lui à qui on avait promis le néant après le passage terrestre. Et c’est Dieu qui lui avait promis cette finalité. Or voilà que dans cette suite, Dieu a menti. En fait, notre narrateur se retrouve au Jardin, ou si vous aimez mieux, le Paradis. Qui s’il vous met à l’abri des tracas, est un monde un peu ennuyeux. Et vous savez quoi ? Selon le romancier on a même le choix de ne pas y demeurer. Donc tout au long du roman, quand l’âme se rebelle contre l’ennui, s’engage alors un dialogue métaphysique avec Dieu qui le convainc de rester. C’est parfois drôle, parfois songé.

Le petit mensonge de Dieu. Cyril Massarotto. XO 298p. 

 




 


Une proposition pour des choix énergétiques durables au Québec

Les deux coauteurs sont connus pour leur engagement en faveur de la préservation de l’écosystème. Steven Guilbeault se multiplie sur toutes les tribunes comme porte-parole, directeur principal et cofondateur d’Équiterre. De son côté François Tanguay a dirigé Greenpeace Québec et auteur de six livres sur l’environnement. C’est un conseiller des élus sur la planification énergétique. Leur dossier Le prochain virage est une réflexion assortie de propositions concrètes pour indiquer la voie à suivre pour un modèle énergétique durable dans la Belle Province. Ils ont fait énormément de consultations. Et c’est le fuit de ce travail de longue haleine qu’ils nous offrent. De quoi aussi rafraîchir nos connaissances et nous permettre de nous conscientiser davantage.

Le prochain virage. Steven Guilbeault et François Tanguay. Druide 294p.    www.editionsdruide.com

 




 


La Corriveau, vérités et mensonges

Petit rappel des faits, le 15 avril 1763 Marie-Josephte Corriveau est condamnée à mort pour le meurtre de son mari. Son corps mort ou vivant, voilà un élément de légende, a été exposée pour faire un exemple. Ce personnage est quasi mythique. En tout cas il s’est suffisamment démarquée des autres histoires d’homicide de l’époque pour parvenir jusqu’à nous par le truchement du cinéma entre autres et la chanson, celle qu’interprétait notamment Pauline Julien. Qu’en est-il vraiment ? La Corriveau de l’histoire à la légende de Catherine Ferland et Dave Corriveau c’est à la fois une enquête et un cours d’histoire. Qui départagera ce qui est possible du mythe et de la réalité. On saluera la recherche exhaustive qui a présidé à la publication du livre.

La Corriveau de l’histoire à la légende. Catherine Ferland et Dave Corriveau. Septentrion 386p.       www.septentrion.qc.ca

 




 


Un hongrois nous apprend à lire Maria Chapdelaine dans le texte 

Voici une belle surprise pour les amateurs de notre littérature. Les éditions des Presses de l’Université Laval mettent à notre disposition le manuscrit original du Maria Chadelaine de Louis Hémon. Pourquoi ? C’est qu’avec le temps, des éditeurs n’ont pas respecté le texte original de 170 feuillets contenant beaucoup d’archaïsmes et sont allés de modifications. Le professeur d’université hongrois Arpad Vigh nous invite à lire le texte que livré par le romancier. Ce texte a été établi, et annoté par l’érudit qui nous explique ce qui a changé au fil des décennies. Beau tribut à l’occasion du centième anniversaire de la mort de Louis Hémon.

Maria Chapdelaine. Louis Hémon. Texte établi, présenté et annoté par Arpad Vigh. Les Presses de l’Université Laval 154p.     www.pulaval.com

 




 


Le marketing en politique québécoise dans les années soixante

Le titre ? Tout simplement Lesage écrit par Alain Lavigne. Si la toile de fond est la manière dont on a orchestré les campagne électorales victorieuses des libéraux en 1960 et 1962 portant Jean Lesage au pouvoir, c’est par extension l’analyse des nouveaux moyens de communications pour faire campagne ainsi qu’une nouvelle approche. Ainsi naît chez nous le rédacteur de discours, Lesage étant incapable apprend-on de rédiger ne serait-ce que deux lignes. Que Paul-Gérin Lajoie se trouvait dévalorisé dans sa fonction à devoir faire des harangues. C’est rempli d’anecdotes et d’archives qui font revivre la genèse de la mise en marché des politiciens dans le Québec contemporain. On s’amuse énormément des slogans naïfs utilisés à cette époque. L’auteur qui est professeur au Département de l’information et des communications de l’Université Laval a signé auparavant un ouvrage de référence sur Maurice Duplessis qui a contribué à revoir l’image de l’ancien premier ministre.

Lesage. Le marketing politique de l’équipe du tonnerre. Alain Lavigne. Septentrion 185p.    www.septentrion.qc.ca

 




 


L’identité du francophone

C’est un essai sous la direction d’Annie Pilote « Francophones et citoyens du monde ». Nous citons la quatrième de couverture qui explique mieux que quiconque la démarche « observer de près la diversité des pratiques sociales et des expressions identitaires qui caractérisent la francophonie canadienne d’aujourd’hui et plus particulièrement sa jeunesse ».

Francophones et citoyens du monde. Annie Pilote. Les Presses de l’Université Laval 270p.      www.pulaval.com

 




 


Des mythes amérindiens décryptés

On salue ici le travail de bénédiction de l’anthropologue Daniel Clément qui a rassemblé dans L’hôte maladroit quatre cent mythes amérindiens. Ces mythes que d’autres considéraient à tort comme inutiles révèlent par contre énormément. Il l’explique « les rapports entre pensée mythologique et pensée scientifique en sont d’autant plus éclairés, cette dernière n’apparaissant plus comme une étape postérieure à la première. Elle est plutôt la manifestation la plus développée d’un mode opératoire déjà présent dans la pensée mythologique. »
L’hôte maladroit. La matière du mythe. Daniel Clément. Les Presses de l’Université Laval 508p.     www.pulaval.com

 




 


De l’utilité de la poésie

C’est une toute petite plaquette qui passera sans doute inaperçue à moins que vous ne répandiez la nouvelle de son existence Questions et propositions sur la poésie de Robert Melançon. L’auteur est poète. Et son but avec cet opuscule est de nous faire découvrir en quoi la poésie à sa raison d’être, de même comment identifier la structure d’un poème. C’est très instructif et surtout ça nous donne le goût de chercher à lire de la poésie.

Questions et propositions sur la poésie. Robert Melançon. Éditions du Noroît 58p.     www.lenoroit.com

 




 


Méfiez-vous des jolies métisses

Il y a une tendance en littérature québécoise à exploiter le thème de la quête identitaire. Un bel exemple tout neuf est Le festin de Salomé. Un homme se dirige vers le bar Le Croissant où on présente des numéros d’un goût douteux mettant en présence un nain et une danseuse nue obèse accompagnés au piano. Il vient écluser le gorgeon et s’oublier un peu. Son regard est happé par une jolie métisse, Noémie, la barmaid et fille de la propriétaire. Il va craquer. Il ne s’est pas alors qu’il vient de mettre pied dans un engrenage. Ce n’est pas innocemment qu’Alain Beaulieu fait référence au personnage biblique de Salomé. Débute une aventure humaine qui lui fera croiser la route d’un dominateur, un ancien médecin nazi. Vous voyez là un rassemblement d’ingrédients propres à captiver le lecteur. C’est le cas et de surcroît écrit de manière stylisée qui tutoie l’excellence.

Le festin de Salomé. Alain Beaulieu. Druide 196p.     www.editionsdruide.com

 




 


Une romancière est née

Dans le milieu des médias québécois, Marthe Saint-Laurent  est connu pour ses ouvrages renommés touchant à l’intimidation puis come communicatrice et relationniste. Elle est aussi à ses heures coach de vie. Voilà qu’elle étonne avec un premier roman basé sur un fait vécu La mort à ma table qui s’avère fort prometteur. Il met en scène Aurélie et Antoine. Ils se sont connus à vingt ans. Puis la vie les a séparés pendant vingt ans et lorsqu’ils se retrouveront ce sera hélas pour un court laps de temps. Aurélie écrit une sorte de journal dans lequel elle exprime son désarroi. Il y a là des accents sentimentaux de grande beauté qui toucheront certainement les cœurs sensibles à l’amour. On a beau être cynique, il n’empêche que c’est dans l’art et l’expression amoureuse que l’humain se magnifie. En tout cas pour un premier exercice de style romanesque, on peut dire que c’est réussi.

La mort à ma table. Marthe Saint-Laurent. Béliveau 221p.    www.beliveau.com

 




 


La dernière enquête de Kay Scarpetta

Il était temps que nous arrive la dernière ponte de Patricia Cornwell touchant son enquêteuse fétiche Kay Scarpetta. C’est fait avec Traînée de poudre. C’est un homicide pour lequel est dépêchée notre célèbre légiste. Et qui s’inscrit à la suite d’une enquête sur une tuerie de masse. On a découvert le corps d’une riche étudiante sur le campus du Massachusetts Institute of Technology qu’elle fréquentait. Deux semaines plus tard elle devait affrontée en procès l’obscur fiduciaire Double S. La disposition du corps de la victime dans un linceul recouvert d’un résidu fluorescent coloré laisse dubitatif. Commence une autre aventure incroyable qui nous laisse pantois. Du grand Scarpetta, pardon Cornwell.

Traînée de poudre. Patricia Cornwll. Flammarion Québec 478p.    www.flammarion.qc.ca

 




 


Quête identitaire

Nous disons ailleurs dans ces colonnes que la littérature québécoise est marquée par une quête identitaire. C’est le cas du personnage d’Alexandre qui jeune quadragénaire veut se sentir vivre. Il part donc explorer le littoral de la Côte Ouest française. Auparavant, il aura rencontré Vanessa jeune photographe et écrivaine. Puis à Dieppe c’est un choc avec la venue de Raoul un vaillant vétéran de la deuxième guerre mondiale. Aux pays d’Alexandre ce sont toutes ces couleurs qui viennent heurter l’imaginaire du protagoniste. Que c’est bon de faire table rase de tout et de partir à l’aventure de soi-même. C’est pourquoi Christian Bilodeau fait œuvre utile. Plus qu’un romancier c’est un coach de vie à travers l’écriture.

Aux pays d’Alexandre. Christian Bilodeau. Éditions La Semaine 263p. 
 








 


Le coin santé physique et psychique

La naturopathe Michelle Roy nous rappelle cette évidence que « nous vivrons avec nous-mêmes toute cette expérience qu’est notre vie ». Autant s’aimer d’abord. En rappelant que si nos parents s’étaient aimer davantage eux-mêmes, le visage du climat familial aurait-il changé ? L’amour de soi c’est le rappel de certaines vérités pour mieux cheminer ici bas. Chez Béliveau éditeur.  Aux éditions Budo Roshi Taisen Deshimaru et Reiryu Philippe Coupey lancent Zen & Budo. C’est un essai tout simple qui établit le lien entre le zen et les arts martiaux, le second auteur un moine américain bouddhiste est l’élève du premier. Ce qu’il y a de bien c’est que l’ouvrage est dans les deux langues français et anglais, permettant du coup de parfaire votre connaissance de la langue de Shakespeare.
Yann Cano est psychopraticien dans le Morbihan en Bretagne. Son Voyage au cœur de la spirale dynamique est une invitation à explorer votre histoire personnelle et celle du monde. La spirale dont il est ici question est un retour sur soi en mode accéléré. C’est aux éditions du Souffle d’or. Voici un ouvrage à conserver après lecture car vous y recourrez souvent, La vérité sur les médicaments sous la direction de Mikkel Borch-Jacobsen. Le sous-titre est tout un programme en soi « Comment l’industrie pharmaceutique joue avec notre santé. Et c’est publié chez Édito une jeune maison d’édition québécoise. C’est une charge à fond contre le « business » des médicaments. On va même, et vous le lirez « créer » des maladies pour prendre prétexte de mettre sur le marché de nouveaux médicaments. Il est évidemment beaucoup question du mythe du cholestérol et des statines dont on abuse dangereusement. C’est un livre fondateur écrit avec le concours d’une équipe chevronné dont des sommités de Harvard. Ce que font les pharmaceutiques est diabolique.
Et bonne nouvelle aux Presses Universitaires de Grenoble on réédite en version revue et augmentée ce best-seller le Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens de MM. Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois. Même si on l’a déjà lu, c’est incroyable de réaliser à quel point l’être humain veut en imposer à son semblable et le mettre à sa main. Et que ce soit dans tous les domaines, de l’amour à la vente. C’est un ouvrage de référence à conserver auprès de soi, car il ne faut jamais baisser la garde, les manipulateurs sont parmi nous et rôdent.
Enfin quatre opus complètent le volet développement personnel chez Québec-Livres. A commencer par Dire adieu à la déprime de Nathalie Delisle. Elle met à notre disposition une foule de trucs pour contrer le bof. Mireille Bourret nous met en garde, l’amitié peut-être toxique. Elle a aussi des exigences autant que l’amour à la différence que les activités au lit n’y sont pas, mais il en demeure pas moins que des conflits peuvent surgir à tout instant. Cette femme qui a eu une formation en droit, en sociologie et en criminologie a des outils de résolutions des conflits réunit dans Les amitiés toxiques. Johanne Lazure de son côté nous dit de prendre le temps de regarder en soi avec son petit traité L’heure d’être heureux. Comment s’affranchir de la peur et de trouver le chemin de la liberté personnelle. Un peu dans la même veine Pascal St-Denis nous présente La conscience de l’émotion où ce qui emprisonne doit être libéré. L’auteur a eu son lot de karmas et nous fait preuve du fruit de sa réflexion face aux problèmes de vie.  

 




 


Sur les incertitudes de la nature et la place des femmes dans l’humour

Deux essais paraissent aux Presses de l’Université Laval dans deux champs de connaissances très opposé. Penser l’incertain sous la direction de Didier Vrancken ce sont les actes du XIXème congrès de l’Association internationale des sociologues de langue française qui s’est tenue en Rabat au Maroc il y a deux ans. Qui montre la fragilité de l’homme par rapport à son environnement. Que peut-on maîtriser face aux sursauts de la nature ? Comment assurer une gestion des risques ? Voici des thèmes toujours d’actualité alors que la planète est en ébullition, on l’a vue récemment en Bretagne avec des grandes marées incessantes qui ont causé pas mal de dégâts. Puis Mira Falardeau docteure en Sciences de l’art à la Sorbonne a été dessinatrice puis s’est tournée vers l’enseignement, pour devenir commissaire de grandes expositions et fin connaisseur de l’expression en art visuel au Québec. Elle s’interroge dans Femmes et humour sur le peu de places prises par les femmes en art visuel. Elle nous présente une galerie de créatrices que vous aimerez découvrir, qui on tout un parcours. Une large place est accordée aux talents canadiens et québécois.

 




 


Le végétal aux protéines complètes

Cela ne fait pas si longtemps qu’on s’intéresse au quinoa en cuisine, ce végétal qui est un des rares à posséder des protéines complètes. Rédigé par des professionnels de l’économie domestique Le grand livre des recettes de quinoa incorpore cette merveille dans 120 recettes qui vont du petit-déjeuner jusqu’au dessert. C’est vraiment un ouvrage qui fait autorité. C’est sous la direction de l’ontarienne Mairlyn Smith. Des recettes pas compliquées pour cinq sous qui dépannent et qui surtout nourrissent santé.

Le grand livre des recettes de quinoa. Mairlyn Smith. Broquet 196p.   www.boquet.qc.ca

 




 


Le coin bébé

Aux jeunes mamans et à ceux qui voudraient faire des cadeaux sympathiques à ces dernières, voici deux propositions qui se présentent en kit. Le premier chez Mango est La journée de bébé présenté comme un kit de liaison pour les premières gardes du poupon. Vous avez comme un agenda où la gardienne de l’enfant peut noter des faits concernant l’enfant. C’est compléter par quatre rouleaux adhésifs couleur pour décorer. L’autre Mon bébé est né est un ensemble de faire-part ou de remerciements pour proclamer la bonne nouvelle. C’est également édité chez Mango.

 




 


Deux enfants dans l’enfermement de leur chambre

Stéphane Bellat s’est fait davantage connaître comme un spécialiste de la Seconde guerre mondiale. Et entre deux articles sur son domaine de prédilection il aime bien tâter de la littérature pure. Et il devrait y revenir plus souvent parce que son roman La chambre d’Hannah est intéressant car il met en scène deux enfants qui chacun à leur époque, 1942 pour l’une et 1992 pour l’autre, se sont sentis  coupés du monde, reclus dans leurs chambres. Et leurs routes vont se croiser grâce à la magie du talent du romancier. Chaque page est d’une exquise sensibilité. Dès les dix premières lignes on est conquis et on ne veut plus lâcher le livre.

La chambre d’Hannah. Stéphane Bellat. Ma éditions 255p.   www.ma-editions.com

 




 


Un pionnier de la musique classique au Canada

Jean-Marie Beaudet est une immense pointure de la diffusion de la musique classique au pays en tant que directeur de la programmation de la radio de Radio-Cana et puis de la télévision. C’est lui qui imprimera aux auditeurs ce goût pour le noble art de la musique et les autres disciplines artistiques de haut niveau. Pianiste et chef d’orchestre, son influence fut prépondérante à tel point qu’il était scandaleux qu’une biographie n’ait pas été publiée bien avant. C’est chose faite grâce à sa nièce Josée Beaudet avec une préface d’Edgar Fruitier. Beaudet est un incontournable de toutes les grands noms de l’interprétation en musique classique au pays. Il a travaillé entre autres avec Glenn Gould, André Mathieu et Raoul Jobin pour ne nommer que ceux-là. Et dire que Radio-Canada n’a pas trouvé moyen de lui rendre le tribut qu’il mérite en lui accordant son nom à un de leurs studios.

Jean-Marie Beaudet. L’Homme orchestre. Josée Beaudet. Fides 296p.   www.groupefides.com

 




 


Sur l’échec dans l’existence

C’est difficile de résumer Une histoire partielle des causes perdues pour la simple raison qu’il fait voisiner deux individus de deux horizons divers et qui ont ceci en commun de connaître l’échec. D’une part un crack russe des échecs battu par un ordinateur  et une américaine condamnée à une mort certaine car atteinte de la maladie d’Huntington. Ces deux là vont se rencontrer en essayant de donner à ce qui leur reste de vie des instants de bonheur. C’est un roman à saveur métaphysique dont l’essentiel du déroulement se passe dans la Sainte Russie. Ici on tutoie l’excellence.

Une histoire partielle des causes perdues. Jennifer DuBois. Robert Laffont 427p.      www.laffont.fr

 




 


Une fresque soviétique

Robert Littell a une étiquette qui lui colle à la peau et dont il aimerait se débarrasser, celle d’un maître du roman d’espionnage. Lui sait qu’il peut exceller dans un autre champ que celui-là. Il nous arrive donc avec Requiem pour une révolution qui est à travers la vision d’un jeune homme, une grande fresque de la révolution russe.  Ce protagoniste qui avait fui l’URSS et les pogroms et qui rivent pour contribuer à l’idéal communiste. Et il sera vite désillusionné. C’est en même temps un fondement historique qui permettra au lecteur de se familiariser avec le communisme en ces temps-là. A la fin de l’ouvrage il nous présente une bibliographie pour ceux qui voudraient approfondir cette page de l’Histoire.

Requiem pour une révolution. Robert Littell. Baker Street 498p.

 




 


Aperçus de la vie dans les administrations gouvernementales

Yves Breton se raconte dans Drôle de vie que voilà! Une livre de souvenirs de sa carrière dans les officines du fonctionnarisme. Il a été aussi un ardent défenseur du fait français en Ontario et consulté à cet effet. Aujourd’hui il donne des conférences sur les arts et la culture. Il nous montre les difficultés qu’il a dû rencontrer et en même temps, son message de vie est porteur d’espoir. Dommage que ce soit une petite plaquette car on en redemanderait.

Drôle de vie que voilà. Yves Breton 116p.    www.leseditionsduvermillon.con

 




 


Un loup-garou dans Paris

Nous sommes en 1590. Henri de Navarre fait le siège aux portes de Paris. Il bloque toutes les voies d’accès de sorte que la population sera privée de vivres durant trois mois. Des morts à la pelle. Mais on se rendra compte que parmi les victimes s’en trouvent qui ont connu une fin atroce qui n’est pas l’œuvre de la main de l’homme. Et la rumeur courre à l’effet qu’un loup-garou rôderait dans la ville. C’est ce que pense du moins le commissaire Louchart. D’autres penchent pour la théorie du pire. Ce loup-garou existe-t-il vraiment. Qui a commis finalement ces crimes odieux ? La bête des Saints-Innocents de Jean d’Aillon est un petit bijou de roman historique qui plaira aussi à ceux qui s’émerveillent pour des bêtes mythiques.

La bête des Saints-Innocents. Jean d’Aillon. Flammarion 571p.

 






 


Le coin santé physique et psychique (1)

S’il y a bien un organe complexe c’est bien le cerveau que même les ordinateurs les plus complexes ne peuvent prétendre rejoindre au niveau des données. Anil Seth nous explique dans la collection en « 30 secondes » chez Hurtubise, ce qui régit un des organes les plus importants. Elle détaille sur les 50 plus grandes théories en neurosciences en moins d’une minute. Aux éditions mosaïque-santé il y a une petite collection consacrée au cancer, en somme d’autres regards sur le cancer et cette collection porte le nom suivant « Du cancer vers la santé ». Il y a deux titres du même auteur un oncologue, le Dr. Jean-Loup Mouysset. Le premier Devenir acteur de sa guérison grâce à l’accompagnement thérapeutique. C’est une thérapie de groupe qui est expliquée ici et qui a produit des résultats puisque on a enregistré 68% de survie supplémentaires. Comme quoi l’homme n’est pas une île. L’autre est dans la même tonalité Efficacité de l’accompagnement thérapeutique à la différence que cette fois ce sont les patients qui témoignent. C’est une vérité incontestable que c’est le stress qui tue et qui conduit entre autres au cancer précité. A titre préventif nous recommandons Bien gérer son stress au naturel. D’abord savoir l’identifier, le prévenir et le combattre comme de raison. C’est Sylvie Charier journaliste en santé et nutrition qui a pondu ce guide aux éditions marie claire. Pour en arriver au final à avoir la belle sérénité de la femme qui orne la jaquette de couverture.
Chez Alpen, une autre beauté celle-là orientale, illustre le résultat de l’application de La médecine chinoise au quotidien coécrit par le Dr. Daniel Scimema avec la collaboration de Shuai Zhang. La Chine devenue une grande puissance économique en impose par son industrie, son art et maintenant sa médecine, alors que plusieurs occidentaux déçus des magouilles de la médecine traditionnelle, se tournent vers la médecine chinoise vieille de plusieurs milliers d’années. On connaît l’acupuncture certes, mais ça ne se limite pas à ce traitement. D’entrée de jeu le sophrologue Dr. Raymond Abrezol nous rappelle que notre cerveau est sous-utilisé. Juste une statistique en passant, nous avons 100 milliards de neurones et seulement 10 milliards de cellules gliales pensantes. A notre époque où la performance est mis à l’avant-plan, voici son deuxième tome de La quête de l’excellence qui passe pour beaucoup par la méditation. C’est aux éditions Lanore.

 








 


Le coin santé physique et psychique (2)

Petit Bouddha est un énième livre sur le bouddhisme, mais il a ceci de particulier qu’il interagit avec les correspondants sur Twitter. Autrement dit voici l’enseignement du maître en mode 2.0. Ce sont des phrases flash pour faire découvrir la démarche humaine en faisant intervenir des abonnés de la Toile. Pas bête. On doit cette initiative à Lori Deschene chez AdA. La dépression, c’est sans doute le mal du siècle. Quoi faire quand on est passé par cette épreuve et qu’on ne veut revoir des épisodes semblables dans sa vie ? La psychologue Miriam Akhtar s’est employée à dresser un constat de ce qu’il faut faire en pareille circonstance. Elle recommande d’une part de tenir son journal et aussi de recourir à la méditation. Le titre ? La psychologie positive pour surmonter la dépression aux éditions de l’Homme. Deux opus chez Flammarion Québec avec la même auteure, la docteure en sciences de l’éducation Marie-Paule Dessaint qui pose la question dans Relire sa vie « A quand remonte votre dernier rendez-vous avec vous-même ? ».  Elle nous invite à sortir de nos IPhone et de regarder le monde autour de soi, du moins lire ce qu’ils sont à dire de leur parcours de vie. 21 personnes se sont prêtées à l’exercice. Ce qui ressort de tout ça c’est qu’il y a pleins de gens courageux qui nous entourent et qu’on ignore car trop centrés sur nous-mêmes. Ici c’est de juger sa vie à travers le prisme des autres. Et rebelote avec Madame Dessaint qui aborde un autre thème Une retraite heureuse ? Ca dépend de vous! On nous a tellement seriné les merveilles de la Liberté 55. Mais plus souvent qu’autrement les gens se préparent mal à la retraite, à la fois sur le plan financier, mais surtout psychologique. Au début on jouit pleinement de ce nouveau farniente, mais par après il y a le risque que l’ennui s’amène avec de longues journées à ne rien faire. L’individualisme, bonheur ou damnation ? C’est pour les uns l’expression de la liberté et pour d’autres une sorte de cancer social. Controverse sur l’individualisme par MM. Danito Martuccelli et Jan Spurk est une réflexion exigeante sur cette question. Ces deux sociologues couvrent un champ de la pensée humaine assez négligé. On appréciera la rigueur du propos. Aux éditions des Presses de l’Université Laval.   

Nos premiers colons d’après ce qu’on a appris, étaient ébahis de voir de très jeunes amérindiennes déambulant toutes nues dans les forêts. Et chez les Innuit, des histoires où les hommes en guise d’hospitalité vous offraient leurs femmes. Pour rétablir la réalité, une magnifique étude a été entreprise à ce propos, Éros et tabou avec une équipe sous la direction de Gilles Havard et Frédéric Laugrand. Un chapitre est particulièrement délicieux c’est celui consacré aux berdaches, ces homosexuels qui vivaient en femmes. Dans certaines nations c’était toléré mais pas vraiment accepté. Et enfin deux titres chez Québec-Livres, Le pouvoir de créer sa vie par la psychologue et coach professionnel Sylvie Boucher. Elle fait le constat que beaucoup de se contentent d’une vie monotone alors qu’ils pourraient aller chercher davantage. Et de Francine Dallaire, S’aimer plus authentiquement grâce à l’ennéagramme. On demeure dans le même objectif que le précédent titre. Ici c’est le tableau des composantes de neuf personnalités et de leur agencement avec leurs semblables pour développer une belle harmonie aux autres.  

 




 


L’attendrissant petit chat

Ti-Chat est un félin très sympathique qui doit d’être arrivé en ville grâce à une petite fille qui pique-nait dans la forêt où elle l’a trouvé. Le chat doit se débrouiller dans son nouvel environnement urbain lui qui se croit en Australie! Vous dire que La curieuse histoire d’un chat moribond de Marie-Renée Lavoie est sympathique est en dessous de la vérité. On craque littéralement pour le gentil minou et ses aventures urbaines où il croisera une galerie de personnages.

La curieuse histoire d’un chat moribond. Marie-Renée Lavoie. Hurtubise 175p.   www.editionshurtubise.com

 




 


Le coin littérature ckick-lit

Est-ce à croire que les femmes ne peuvent que difficilement se passer des hommes ? C’est ce qui ressort de la lecture du tome 1 « Le pari » de la saga Hommes à parier coécrit par Anik Lessard et Marie-Claude Martel. Ce sont deux amies, une mariée, Ève et Mylène célibataire endurcie. La première va rejoindre le clan de la seconde, mais cela ne veut pas dire que ça se fera sans hommes. Voici un roman de type littérature urbaine à la new yorkaise qui plaira beaucoup aux adeptes de ce genre qui faire fureur. Aux éditions Libre Expression. Et aux éditions de Mortagne c’est Johanne Pronovost qui fait son entrée dans le monde des lettres avec Caps d’acier et talons haut dont l’héroïne n’est pas une fille comme les autres qui ne rechercheraient que des amies branchées et dingues de shopping. Au contraire, elle est capable de s’enduire les mains de cambouis. Mais évidemment son intérêt pour la gent masculine ne se fera pas sans des soubresauts du cœur. Elle connaître à son tour des tiraillements dans son couple. C’est écrit avec une belle maestria et c’est prometteur.

 




 


Le pape François et la Miséricorde

Il y a tout juste un an montait sur le trône de Saint-Pierre, l’archevêque de Buenos-Aires qui prendra le nom de François. Depuis, une abondante littérature a été éditée reprenant des enseignements faits au moment où il dirigeait l’archidiocèse argentin. Ainsi paraît La Miséricorde qui est une sélection d’homélies et d’enregistrements portant sur ce thème. Et on voit où le Souverain Pontife puise sa simplicité. Tout ce qu’il déclare d’ailleurs n’est-il d’ailleurs parole d’Évangile ?

La Miséricorde. Pape François. Mame 188p.   www.fleuruseditions.com

 




 


Le maquillage en 58 leçons et 23 looks

Il y a en a qui se maquillent à la va-vite dans l’autobus parce que trop pressées par le tempo de vie infernal que nous menons. Mais si on s’arrêtait à trouver les bonnes techniques qui en un tournemain permettent de donner un éclat au visage sans que cela ne devienne une corvée matinale. C’est pourquoi toute femme coquette se doit d’avoir sous la main B.A.-BA du maquillage. Toutes les techniques sont détaillées qui permettent de raviver le teint. Un must dans toute bibliothèque beauté.

B.A.-BA du maquillage. Éditions Marie Claire 126p.    www.editionsmarieclaire.com

 




 


Tout savoir sur le travail autonome

On dit que près de la moitié des travailleurs au Québec sont des travailleurs autonomes. C’est le rêve ultime de qui veulent échapper aux diktats d’un patron exigeant pour maîtriser leur propre destinée. Mais attention, ce changement de cap se prépare. Et une lecture souhaitable est cette véritable bible qu’est Le guide du travailleur autonome 3.0 de Jean-Benoît Nadeau qui passe en revue tout ce qui touche au domaine en passant par l’incorporation ou non aux dispositions psychologiques nécessaires pour se lancer à l’aventure.

Le guide du travailleur autonome 3.0. Jean-Benoît Nadeau. Québec Amérique 400p.      www.quebec-amerique.com

 




 


La filiation théâtrale, essai sur une théorie du jeu

Voici un livre dense La Filiation de Guy Freixe qui intéressera au premier chef les gens de théâtre, les praticiens, pour connaître ceux qui étaient avant eux et ce qu’ils nous ont laissé en héritage, de Copeau jusqu’à Mnouchkine. C’est une recherche qui nous laisse émerveillée. On découvre qu’il y a une riche tradition pédagogique sur le jeu et notamment sur la relation au corps. On parle même ici du non-jeu télévisuel. Au deuxième plan, les comédiens aussi pourront tout aussi bien y tirer leur profit, car c’est une riche réflexion sur la production de l’artiste, sa mission.

La Filiation. Copeau, Lecoq, Mnouchkine. Guy Freixe. L’entretemps 298p.  

 






 


Trois recueils de nouvelles où la lucidité domine

Est-ce que c’est le fait qu’elle soit aussi artiste-peintre que Lyne Richard vient tant nous chercher è travers les vingt-sept petites nouvelles de Hurler sans trop faire de bruit. C’est comme une palette de peintre qui nous illustre toute la gamme des composantes de la nature humaine allant de la beauté à l’horreur. On savait l’être humain un tissu de complexité. Jamais cela n’a été aussi bien montré. C’est chez Québec-Amérique. Tout autre climat cette fois avec Étienne Raisson qui lui aussi se fend d’un recueil de nouvelles, La porte souterraine chez Gallimard. Lui aussi portraiture très bien l’être humain, rendant hommage même à des inconnus dont le nom ne passera pas à la postérité mais qui ont eu des vies d’une grande fulgurance intérieure. A le lire on pense au poème d’Aragon « C’est ainsi que les hommes vivent ». Une vie comme un chemin de croix. Et enfin, La contagion du réel de Gaétan Brûlotte chez Lévesque éditeur. Lui c’est le rapporteur de nos faits et gestes au quotidien. Dans ses observations il y a de quoi alimenter des pages et des pages. C’est un lucide. Et on se rend compte qu’il n’est pas nécessaire d’être une célébrité pour avoir une vie intéressante. Chaque geste au quotidien est ainsi rendu, magnifié. C’est un grand livre à n’en pas douter où vous aller vous reconnaître.    

 




 


Amour des femmes et des lettres

Comment ne pas tomber en admiration devant l’épopée sentimentale de Richard, le personnage central d’Un garçon flou de Henri Raczymow. Il est étudiant à Paris et c’est un passionné de littérature qui cultive le désir d’être écrivain. Et bien qu’il soit un élève appliqué et désireux de réussir, sa folie ce sont les femmes. Pas une, mais plusieurs qui le titille. Le romancier rend bien les émois du cœur et de la chair. Et en même temps c’est un plaidoyer fantastique en faveur de la littérature qui est un baume sur l’existence. Puis c’est aussi un hymne à Paris puisque tout se déroule dans la Ville Lumière mais capitale de l’esprit.

Un garçon flou. Henri Raczymow. Gallimard 218p.   

 




 


Dans l’Italie de 1968, un crime inavouable

On se retrouve à Rome en 1968, l’année de toutes les agitations étudiantes. Sur un campus universitaire de la Ville Éternelle, un étudiant de faction extrême-droite, Stefano Guerra, tue accidentellement Mauro. C’est le point de départ de la cavale qui fait la toile de fond de Les noirs et les rouges d’Alberto Garlini. Un gros pavé qui nous amène loin dans les méandres de la nature humaine car le meurtrier malgré lui va se trouver à tomber en amour avec la sœur de la victime qui ignore tout de l’auteur du crime. L’auteur a voulu par là faire acte de rédemption pour son personnage qui va vouloir se refaire une virginité en Argentine. C’est un roman qui traite aussi de l’engagement politique et de la violence qui s’attache aussi à ce monde des extrêmes.

Les noirs et les rouges. Alberto Garlini. Gallimard 675p.  

 




 


Tome 2 de la croisée des saisons

Si vous avez aimé le premier tome de La croisée des saisons de Vannessa Sénéchal-Castonguay vous allez adoré le deuxième tome où on retrouve notre brunette guitariste, Aude, qui se promène dans plusieurs villes de la planète. C’est du nouveau à gérer pour elle qui vient d’accéder à la notoriété. Ensuite elle doit composer avec ses prétendants. On parle souvent la conciliation travail famille, mais très peu de la conciliation star et affaire de cœur. Du bonbon.

La croisée des saisons. Vannessa Sénéchal-Castonguay. Les éditions Québec-Livres 221p.     www.quebec-livres.com

 




 


Des contes pour tous les soirs

A l’ère des jeux électroniques, les contes pour enfants ont pris le bord. Et pourtant, s’ils sont lus par des parents attentionnés, qu’est-ce qu’ils agissent en force pour le développement de l’imaginaire. Le livre des contes de mon enfance rassemble les classiques du genre style « La blele au bois dormant » et « Hansel et Gretel » mais d’autres beaucoup moins connu comme « L’homme à la peau d’ours » et « Les lutins et le cordonnier ». C’est un bel album, bien édité avec dorure sur tranche comme à l’ancienne.

Le livre des contes de mon enfance. Fleurus 347p.   www.fleuruseditions.com

 




 


L’album Mandela

Si on veut se remémorer les grands faits d’armes de Nelson Mandela il y a ce bel album commémoratif, Nelson Mandela charisme et humilité. On retrace son engagement en photos et avec des citations de lui. On appréciera ici la belle recherche iconographique. C’est de la belle édition avec un soin mis à sa présentation tout à l’honneur de ce grand homme.

Nelson Mandela. Charisme et humilité. Éditions du Jaguar 172p.

 




 


Des gâteaux haute couture en pâte à sucre

Si vous regardez le gâteau qui figure sur la couverture du livre Gâteaux en pâte à sucre de Valérie Eudjiourian on voit une certaine somptuosité dans la présentation. Mais vous aussi vous pouvez en réaliser de semblables avec un peu de patience. Et quel effet au final. L’auteure a fait une des plus prestigieuses écoles formant les Cake Designers au Canada. Maintenant elle confectionne ses créations à Antibes.

Gâteaux en pâte à sucre. Valérie Eudjiourian. Creapassions.com

 




 


Reconnaitre nos oiseaux

Dans la collection « jeunes explorateurs » on présente Oiseaux du Québec de Suzanne Brûlotte. Très illustré va sans dire afin de bien les reconnaître, vous en avez 100 espèces avec une petite fiche signalétique pour chacun. Si vous assimilez toutes les données contenues dans cette petite plaquette vous serez un imbattable sur le Jaseur boréal et le Moqueur chat.

Oiseaux du Québec. Suzanne Brûlotte. Broquet 127p.   www.broquet.ca

 




 


Ne lui parler pas de bicyclette

Babette est une fillette dotée d’un grand courage. Mais de grâce ne lui parler pas de grimper sur une bicyclette, c’est l’affolement. On a beau tenter de l’initier rien n’y fait. Mais que se passera t-il ? Va t’elle cette phobie ? Nous vous laisserons le soin de le découvrir dans Babette déteste la bicyclette cette attendrissante petite histoire.

Babette déteste la bicyclette. Andrée Poulin. Illustrations Annie Villeneuve. Québec Amérique 98p.  

www.quebec-amerique.com

 




 


Des merveilles issues des ordures

Sans doute parce qu’elle est poète, Sylvie Nicolas sait saupoudrer les lignes de ses textes d’un soupçon de tendresse qui fait tout le charme de son roman Les variations Burroughs. C’est un homme qui va découvrir dans des ordures une boîte dans lequel se trouve des livres qu’il va s’empresser de remettre à sa sœur qu’il affectionne tant. Au fond n’est-ce pas le plus cadeau qui soit d’offrir la connaissance. Par cette découverte, la romancière fait un plaidoyer vibrant sur la nécessité de la littérature dans nos vies. Et en filigrane vous verrez que se terre l’amour d’une mère. Soyez curieux de ce titre et vous ne le regretterez pas.

Les variations Burroughs. Druide 171p.     www.editionsdruide.com

 




 


Sur le thème du suicide

S’il est un tabou c’est bien celui d’une personne qui a décidé de rompre le contrat avec une vie qui lui a été imposée. Et quand on sait que près d’un million de personnes s’enlèvent la vie chaque année dans le monde, il y a de quoi s’inquiéter. C’est pourquoi que le premier roman de Cassie Bérard « D’autres fantômes » arrive à point nommé. Premier tableau il y a Albert qui assiste impuissant au suicide d’une femme dans le métro. Et au lieu de chasser cette image effrayante de ses pensées, au contraire il en fait une obsession et dès lors veut tout savoir sur cette malheureuse. Une quête qui vire à l’obsessionnel. Pour son entrée en littérature, notre romancière sait si prendre avec une maestria de quelqu’un qui est habituée de tutoyer l’excellence. Surveillez ce nom. Vous n’avez pas fini d’entendre parler de la Bérard.

D’autres fantômes. Cassie Bérard. Druide 421p.     www.editionsdruide.com

 




 


Attaquée par une secte de vampires

A lire Talulla de Glen Duncan qui est la suite du « Dernier Loup-Garou » on se rend compte que les vampires ne se limitent pas un territoire donné. Ils sont même présents en Alaska à travers la secte des Remshi. Ce sont eux qui vont même s’en prendre à l’héroïne Talulla au moment où elle va accoucher, elle qui s’était rendue dans ce froid état américain après la mort de son amant Jacob Marlowe. Non seulement les vampires vont-ils la blesser alors qu’elle est vulnérable, mais ils vont enlever son enfant. La louve se mettre à la recherche du petit. C’est un livre qui a une rythmique insoutenable et ce à qui on s’attend d’un livre d’aventure.

Talulla. Glen Duncan. Denoël 461p.    www.denoel.fr

 




 


Un Tanguy de 50 ans

Il s’appelle Bernard. A tout juste 50 ans et il est perdu. Divorcé, ce qui lui a coûté son emploi, sans ressources financières et au chômage, il est contraint de retourner chez ses parents et de retrouver sa chambre d’adolescent. Ce retour n’est du goût des géniteurs qui aspiraient à une vie paisible. C’est la trame de La tête de l’emploi de David Foenkinos. C’est l’homme moderne dans un monde en crise et où il perd tous ses repères. Et il se dit des vérités qui ne plaisent pas à tous. Il va finalement rencontrer une fille de quincailler aussi perdue que lui. C’est la radiographie d’une époque.

La tête de l’emploi. David Foenkinos. Flammarion Québec 286p.    www.flammarion.qc.ca

 




 


Une enfant abandonnée cherche ses racines

Marjorie Celona est une romancière américaine d’origine canadienne. Qui nous arrive avec un roman de première grandeur Y qu’il faut prendre ici dans la prononciation de la lettre à l’anglaise « Why ? »  Pourquoi. Au départ c’est un bébé fille Shannon abandonnée par sa mère devant une succursale du YMCA. Elle sera recueillie juste à temps mais ballotée dans des familles d’accueil où ce ne sera pas souvent la joie. Elle trouvera un peu d’apaisement en compagnie d’une mère célibataire. Mais Shannon va se poser bien des questions sur qui était sa mère. C’est la quête de sens, de l’identité. Un roman magnifique qui touchera au cœur des enfants qui ont connu le chemin de l’assistance publique. Et ils sont nombreux. A eux seuls d’offrir à l’auteure un vaste lectorat.

Y. Marjorie Celona. Gallimard 372p.    

 




 


Portraits pour la postérité

Les nobles et les puissants de ce monde ont toujours voulu immortaliser leur gloire par un portrait d’eux-mêmes ou une sculpture. Autant de traces de pérennité. Les éditions Parkstone rassemble 1000 portraits de génie. De Michel-Ange à Lucas Cranach l’Ancien ce sont d’immenses talents qui mettront leur art au service de la postérité. C’est un petit pavé que nous avons entre les mains avec une riche iconographie accompagnée de notices fort instructives.

1000 Portraits de génie. Collectif. Parkstone 540p.   

 




 


Identité africaine

Il était une fois un homme qui avait eu une relation conflictuelle avec Aminata une compagne qui avait voulu le faire tuer et qui périra elle-même assassiné. Mais Joseph a un amour presque inconditionnel pour l’Afrique et il y retourne donc. L’amour se représentera sous la forme de Rose. Nous sommes à Yaoundé. La belle-famille ne prend pas de chance et pousse à la roue pour que l’homme épouse sa bien-aimée. Pour eux ça régularise la relation et empêche que ne se produise ce qu’on appelle un « Faux-Blanc ». Claude Grenier qui signe Un Faux-Blanc connaît lui-même l’Afrique et ses mœurs pour y être allé. C’est un réalisateur et producteur de métier. S’il est habile dans les images il tire très bien son épingle du jeu à nous faire voir la vie africaine à travers les mots.

Faux-Blanc. Claude Grenier. Leméac 289p.   

 




 


Un chauffard sous-marin

C’était le 15 janvier 2004. Un chalutier baptisé Bugaled Breizh sombrait au large des Cornouailles et en aussi peu que 57 secondes. L’enquête a conclu à une fortune de mer pour employer cette expression poétique. Mais des voix se sont élevés qui laissent entendre une affaire beaucoup plus grave. En effet, au même moment où survint le drame, l’OTAN manoeuvrait dans ses eaux-là. Et comme quelques uns, Yann Queffélec qui a fait enquête de son côté penche plutôt pour un sous-marin de l’organisation qui serait pris dans les filets du chalutier entraînant celui-ci par le fond. Mais la justice a classé l’affaire. Veut-on couvrir quelque chose de beaucoup plus grave. Voilà l’essentiel d’On l’appelait Bugaled Breizh. L’autre versant peut-être de l’histoire officielle.

On l’appelait Bugaled Breizh. Yann Queffélec. L’Archipel 222p.   www.editionsarchipel.com

 




 

Sauver une fillette à 400 ans de distance

Les fans de parapsychologie sont servis à souhait avec La nuit n’oubliera pas de Pamela Hartshorne. C’est une femme, Grace qui va à New York pour régler la succession de sa marraine. Elle vient de survivre à un tsunami meurtrier. Et lorsqu’elle va entrer dans la maison de la défunte, elle entend une voix trouble qui réclame une personne répondant au prénom de Bess. Aussitôt la romancière nous fait remonter dans le temps, quatre siècles plus tôt alors qu’une jeune fille souffre de l’amour contrarié d’un bellâtre. Vous avez là un cocktail de superstitions qui va vous faire aussitôt oublier le temps qui passe.

La nuit n’oubliera pas. Pamela Hartshorne. L’Archipel 364p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Gabrielle, coiffeuse et médium

Gabrielle est une vedette au salon Michel-Ange dans le Village gai car elle prédit le destin des clientes. Elle vient de loin la figure principale de La coiffeuse de Dieu de Marc Fisher. Élevée dans un couvent car abandonnée, elle se retrouve avec un pactole mirobolant de 3000$ et un colocataire que l’on accuse du meurtre de son petit ami. Puis il y a le boulanger italien du Village qui en pince pour elle. Gabrielle est attachante au possible car elle réussit à transcender ses malheurs. Le romancier excelle à la peindre comme une femme bardée d’espoir. Comme dirait l’autre, une lecture qui fait du bien à l’âme. Héraclite disait la volonté trouve sa voie. C’est ce qu’elle a compris intuitivement.

La coiffeuse de Dieu. Marc Fisher. Druide 382p.   www.editionsdruide.com

 




 


Le blues de Gaspard

Ici le blues est à prendre au sens du style musical, celui qui  enivre Gaspard qui se voit un jour à l’égal de ceux qu’il admire, de grands harmonicistes. Et puis sa route va lui faire croiser une sorte de gourou du néo pop art, Owen Rickenbaconfield. En même temps qu’il a une sorte de vide existentiel qui lui fait faire un road trip où on le voit voisiner une galerie de personnages fantasques. Bleu tout-puissant c’est déjà un beau titre. C’est aussi un beau roman sur l’Absolu dans l’art. On se dit après lecture qu’est-ce que le monde serait ennuyeux sans ces rêveurs.

Bleu tout-puisssant. Stéphane Ledien. Lévesque éditeur 211p.   www.levesqueediteur.com

 




 


La renaissance de l’estampe

Au départ il y a un collectionneur qui se passionne pour les estampes. Et grâce à cette personne, le Musée Bonnard pourra présenter une exposition Redon & Denis, rêve, amour, sacré et centré surtout sur les œuvres d’Odilon Redon et Maurice Denis qui se connaissaient et s’estimaient mutuellement. Une centaines d’estampes ont été retenues pour les fins de cette exposition, dont quelques unes très rares. Et vous avez aussi des artistes qui ont aussi magnifié ce genre. Nous avons ici le catalogue de cette exposition de haut niveau enrichi par les textes de Gilles Genty expert du symbolisme et des Nabis.

Redon & Denis rêve, amour, sacré. SilvanaEditoriale 189p.   www.silvanaeditoriale.it

 




 


Les dinosaures expliqués aux petits

IDinosaures est un album destiné au premier chef aux enfants pour leur expliquer ce qu’étaient ces énormes mastodontes qui ont peuplé la Terre voici des millions d’années. Mais les adultes vont pouvoir aussi y trouver leur compte. Les éditions Broquet combinent le plaisir de la lecture avec celui de l’animation en permettant de télécharger du contenu sur une application gratuite et de redonner vie à ces bêtes majestueuses.

IDinosaures. www.broquet.qc.ca

 




 


Le coin coquin

Pour son dernier ouvrage Martin Lortie à qui l,on doit Tentations voluptueuses et Obsessions voluptueuses, emprunte son titre au livre de Raymond Radiguet, Le diable au corps. Il nous montre à travers ses nouvelles que l’imagination n’est jamais tarie pour qui aime le plaisir charnel qu’il tient pour l’Absolu de son existence. Puis, également chez Québec-Livres cosignés par Julie Turconi et François-Xavier Liage, Histoires chaudes pour nuits froides, qui eux aussi proposent des nouvelles qui sont autant de variations sur le plaisir. A vous de comparer qui l’emporte au niveau du torride.

 






 


Le coin habileté manuelle

Faire des travaux au crochet c’est bien, mais si on modernisait le résultat ? C’est en sorte à quoi nous invite Ingrid Leroux avec 100 pixel plaids au crochet chez Crea passions.com. Elle revisite avec amusement les couvertures de nos aïeux mais en leur donnant une touche inspirée des écrans plats de la télé.  Les deux titres qui suivent sont du même éditeur, Tables de douceurs de Nadège Laurent qui s’est faite une spécialité de décorer en prévision de mettre en valeur les desserts. C’est une tendance en ce moment qui porte le nom de « sweet tables ».  Et comme les desserts c’est en partant le royaume de la couleur, vous pouvez imaginer d’ici les effets visuels escomptés. L’autre, c’est Nathalie Petit qui surgit avec Le panier de la marchande au crochet. C’est destiné aux enfants qui aiment jouer au marchand. Vous avez ici 82 créations de modèles d’aliments ou autres produits mais réalisés au crochet. Nous sommes ici dans la pure fantaisie. Et si d’office il vous prend l’envi de dessiner et qu’il vous manque de la technique, un album est tout trouvé, Dessiner le corps humain chez Fleurus. On fait un tour d’horizon de l’anatomie, du portrait, des mouvements et des expressions. Quelques coups de crayons malhabiles et ensuite vous pouvez être dans la lignée d’un Léonard de Vinci.  Et toujours chez Fleurus, Animaux en origami de Lisa Miles. La technique de création japonaise mise au service du règne animal. En tout 35 modèles faciles à confectionner. Vous avez en prime 24 feuilles de papier origami. Vous allez faire surgir de vos mains plein de bestioles inoffensives et sympathiques comme tout.  
 






 


En format de poche

Ce n’est pas un titre récent puisqu’il fut publié en 1903, son titre L’argent me désire de Henry Harrison Brown qui est indémodable, tant les préceptes qu’on y trouve sont adaptables à toutes les époques. Autrement dit il prône qu’il arrive ce qui nous ressemble. Aux éditions du Dauphin Blanc. Chez Québec Amérique Tania Boulet lance la première partie de Ensemble. C’est une belle fille de l’école, Alissa, qui se prépare pour la rentrée scolaire. Elle a un amoureux, Benjamin qui est moins bien vu car on ne le considère pas physiquement à la hauteur de la fille la plus populaire de l’établissement. La question se pose, leur amour survivra t’il aux qu’en dira t’on ? Puis deux titres chez Leméac, Eux de Patrick Isabelle. Qui touche un thème d’une grande actualité, celle de l’intimidation. C’est un garçon qui va vivre cruellement la vindicte de ses camarades de classe sous l’œil indifférent des autorités scolaires. Mais l’intimidé voudra prendre sa revanche et la vengeance sera à la hauteur des brimades reçues. De son côté Jean-François Sénéchal se fend de Feu. Ce sont des jeunes qui assurent leur survie dans une ville menacée par l’Homme-Rat. C’est un puissant roman de fiction qui est une métaphore que la jeunesse est l’espoir de l’humanité.   

 




 


Quatre titres chez Archi poche

De belles lectures en perspective chez Archi poche. L’auteure de « Deux sœurs pour un roi » nous revient avec La reine clandestine. La reine du roman historique anglo-saxon cartonne ici avec cette intrigue à la cour royale de la maison d’York alors que le roi épouse en secret une jeune beauté. Une union que réprouve un conseiller du monarque qui va passer du côté de la maison de Lancastre, le clan adverse. Ensuite autre époque, autre climat avec Rose sang  d’Annabelle Demais. Le personnage central, Annabelle porte le même prénom que l’auteure. On est à Marseille en plein cœur d’un conflit entre caïds. Et la journaliste du quotidien régional, verra un policier succombé devant elle, alors que sa meilleure amie a eu le temps de prendre des clichés du crime. Elle se suicidera peu après. Mais pourquoi ? On vous ne dira pas la suite. A lire sans faute. Sharon McGovern nous sort Terrifiée. C’est un récit d’une fille qui fut violée et battue à répétition par son beau-père dès l’âge de cinq ans et jusqu’à dix-sept ans. A vous glacer le sang. C’était dans les années soixante-dix et la victime en porte toujours les marques. Enfin Maud Tabachnik reprend à sa façon l’histoire de ces juifs réfugiés sur l’Exodus dans Je pars demain pour une destination inconnue. Toute une épopée pour ces juifs que personne ne voulait. Et pourtant nous étions en 1946 l’année d’après la fin de l’Holocauste.

 






 


Le coin santé physique et psychique (1)

Pour commencer trois titres aux éditions AdA. William W. Hewitt s’est donné pour mission d’enseigner l’hypnose pour que l’apprenti parvienne aux plus hauts niveaux de conscience et de réussite. Et on ne mesure pas assez toute l’étendue des pouvoirs de l’hypnose qui permet de perdre du poids, cesser de fumr, prendre de l’assurance et quoi encore.  Puis Edain mcCoy enchaîne avec Le pouvoir guérisseur des fées. Et d’après l’auteur, un peu comme pour les anges, nous sommes entourées de fées qui sont répandues à travers la nature et qui peuvent nous dispenser des ressources pour nous développer davantage. Et attention, ici il ne s’agit pas des mêmes fées que les contes. Et à ceux qui rêvent de prospérité Réfléchissez et devenez riche de Napoleon Hill en collaboration avec Joel Fotinos et August Gold. Cet ouvrage est un classique de 1937 constamment réédité, car une référence comme coaching en persévérance. Le leitmotiv tout au long du livre est de ne jamais lâcher. Chez Mame et dans un autre registre, le spirituel en opposition au matériel, c’est ALain Noël qui nous livre Manuel de combat spirituel. C’est lui le fondateur des Presses de la Renaissance. Avec on épouse Danielle il a fondé la Fraternité Sainte-Croix à Étampes. Il nous dit de sortir de nos conflits intérieurs afin de livrer le bon combat. Une manière d’approfondir du coup sa relation au Christ. Chez Armand Colin, Bernard Waysfeld porte la triple casquette de médecin, psychiatre et nutritionniste. Son essai La peur de grossir est une façon de pacifier la relation de l’aliment d’avec le corps et ceci par une approche multidisciplinaire. Sortir du cercle vicieux de la restriction-anorexie-boulimie. Enfin, cinq titres chez Modus Vivendi. Les quatre premiers font partie de la collection des petits livres si judicieux « Votre santé ». Vous avez Hypertension du professeur D.G. Beevers; Diabète de Rudy Bilous; Glande thyroïde du Dr. Anthony Toft et Mal de dos de Malcolm I.V. Jayson. Dans tous les cas on décrit le malaise, ensuite les deux écoles de traitements, de manière naturelle ou avec l’apport de la médication. Elles se sont mises à deux Pat Wingert et Barbara Kantrowitz pour finaliser Le livre de la ménopause. Le ton est donné, optimiste et rassurant et se veut la somme des toutes dernières avancées dans l’hormonothérapie. Rien n’est négligé du chambardement corporel et psychique que cela engage. On appréciera un long passage sous forme questions et réponses. Des interrogations que vous mesdames vous vous posez et qui peut intéresser ces messieurs qui veulent comprendre les changements de comportements intrinsèques chez leur compagne.   

 








 


Le coin santé physique et psychique (2)

Demeurer positif est un idéal. Le psychiatre Christophe André est vacciné à un certain bonheur et le partage dans Et n’oublie pas d’être heureux chez Odile Jacob.  Ça se présente comme un abécédaire avec pour chacun des mots choisis par ordre alphabétique, un commentaire, souvent puisé dans sa propre existence. Il met vraiment en pratique ce qu’il soutient. Les trois prochains titres sont aux éditions Québec-Livres. Tiens, cela faisait un petit bout de temps que nous n’avions pas eu une communication sur les anges. Eh bien voici un titre sur ce thème. Et ce n’est pas l’enseignement d’un seul anges, mais de plusieurs que nous présente Mireille Labonté et Les 72 anges nos guides au jour le jour. Voici cette fois deux médecins spécialistes de l’obésité, les Dr. Maurice Larocque et Dominic Larose qui y vont de La nouvelle révolution diététique dont le credo est de manger mieux pour vivre en santé plus longtemps. C’est une nouvelle voie qui est proposée basée sur les dernières recherches. Vous avez en prime 250 recettes santé. Les relations monogames ne nous le cachons pas peuvent être mortelles pour la libido dans le couple, si elles ne sont pas stimulées continuellement. Danie Beaulieu a son idée à ce propos et même dix exercices qu’elle présente avec ses Cures de rajeunissement pour vos relations sexuelles. Ce sont ce qu’elle nomme des mises à jour un peu comme on le fait en informatique. Deux titres aux éditions de l’Homme. Le psychologue clinicien Richard Gagnon présente Le programme Volte-face. Il suggère trois voies, l’hypnose, la cohérence cardiaque et la PNL comme antidote à ceux qui malgré de grands efforts pour atteindre à la plénitude ont l’impression de faire du surplace. Il y a même en bonus un CD pour faire l’expérience de l’hypnose. Pierre-Yves Brissiaud est psychopraticien et rompu à la gestalt-thérapie. A mi-temps d’une vie il arrive que l’on sente la nécessité de faire un inventaire de soi. Et il peut arriver alors La cirse en milieu de vie. C’est comme il le dit un passage obligé vers plus de liberté. Et deux titres aux éditions du Dauphin Blanc Ces âmes que l’on préfère oublier de Marie-Pierre Michaud. Elle essaie de répondre sur le devenir des âmes de ceux qui ont commis sur Terre des gestes épouvantables comme pour les criminels. Un domaine très peu fouillé jusqu’à présent. Martha Beck est une coach de vie que vous connaissez sans doute si vous êtes habitués du magazine « O » d’Oprah Winfrey où elle est chroniqueuse. Trouvez votre voie dans un monde changeant offre des pistes pour ceux qui se sentent égarés dans ce siècle. Elle nous dit que nous sommes chacun d’entre nous, des êtres précieux qu’il faut prendre soin. Si vous avez vu l’enquête de l’équipe de Cash investigation menée par Élise Lucet en France, vous avez vu à quel point l’industrie du sucre est un empire aux larges tentacules. Dans le monde agro-alimentaire le sucre est partout. Halte au sucre! D’Aymeric et Guillaume Lazarin est un manuel de substitution au sucre par le biais du stévia, du bouleau, de l’agave ou de notre érable. Avec des indices glycémiques faibles et un apport en calories réduit. Aux éditions Rustica. Pour l’anecdote Mang donc ce que tu aimes de Marlene Koch est le livre de cuisine préféré de la romancière à succès Louise Tremblay-D’Essiambre. C’est un assemblage de recettes faibles en gras, en sucre et en calories et pour chaque recette on attribue une valeur de pointage selon l’évaluation du programme Weight Watchers. Aux éditions Guy Saint-Jean.      
 




 


Comment faire sa marque sur le web

Ah le web, on ne jure que par lui. Encore faut-il bien mesurer sa potentialité et les plateformes qui le constituent. Pierre-Luc Poulin est fin connaisseur des possibilités de la Toile. Vous.com va être d’une très grande utilité pour ceux qui se lancent en entreprise et qui veulent profiter des effets de levier du web. C’est rempli de conseils judicieux et avec pour chaque produit présenté, les bons et les moins bons aspects.

Vous.com. Pierre-Luc Poulin. Le Dauphin Blanc 345p.    www.dauphinblanc.com

 




 


Survie sous l’Occupation

C’est une grande figure du théâtre français Gabriel Garran qui nous raconte les années de guerre alors que son père est déporté à Auschwitz et sa mère qui a failli de peu être emporté par la rafle du Vél’d’Hiv. Il a alors treize ans, ce jeune ado qui doit se débrouiller par lui-même. C’est une question de survie. Il fera mille métiers. Il nous raconte ces moments tragiques où la vie ne tenait qu’à un fil devant la férocité des occupants. Et c’est écrit avec une maestria qui fait honneur à la langue française.

Géographie française. Gabriel Garran. Flammarion 304p.

 




 


Pour nous montrer qu’un fait divers est aussi un roman

Dominique Barbéris est parti d’un fait divers pour élaborer son roman La vie en marge. Nous sommes au début de ce siècle dans le Jura. La protagoniste est une infirmière qui a encore la vocation dans un coin de pays assez rude. En même temps il y a un individu inquiétant qui rôde. Puis toute à côté deux meurtres de femmes. Et l’une d’elles avait fréquentée l’homme bizarre. Sur qui vont se porter les soupçons de la police. Au moment où des policiers seront sur ses traces, lui, tentera de s’échapper et sera heurté par un train. La narratrice, l’infirmière citée plus haut accouche au même moment. Tout ça pour décrire avec brio un fait divers donc qui prend le relief d’un roman.

La vie en marge. Dominique Barbéris. Gallimard 176p.   

 




 


Étudiante en déroute à Liverpool

La Mauvaise vie d’Helen Walsh est le portrait fictif d’une fille qui peut ressembler à beaucoup de celles que l,on peut croiser, qui ne sait plus quoi faire de son corps, comme le dit cette expression québécoise savoureuse. Celle que l’on vous présente a dix-neuf ans, Millie O’Reilley, et vit à Liverpool. Sa mère l’a laissée tomber et le petit copain de même. Elle est en déroute et s’abandonne à la dérive avec sexe et drogue comme seules panacées. C’est une radiographie de quelqu’un qui est en manque de confiance en elle, un fléau bien contemporain tant pour les filles que les garçons. Le sujet n’est évidemment pas à l’eau de rose, mais on ne doit pas se voiler devant des vérités, surtout si elles sont exposées si magnifiquement comme le fait la romancière.

Mauvaise vie. Helen Walsh. Flammarion 294p.  

 




 


Afrique du Sud, les derniers instants d’une femme forte

Un mot sur Marlene van Niekerk grande écrivaine sud-africaine qui a obtenu dans son pays d’origine toutes les distinctions possibles en littérature. On publie en langue française Agaat. C’est le nom d’une fille noire qui a été adoptée par Milla, une grande propriétaire terrienne. Du moins l’était-telle à sa grande époque. Mais maintenant c’est une femme rivée à son lit, voire presque abandonnée, qui ne communique plus que  par le clignement des yeux. Cette unique forme de rapport avec sa fille devenue sa servante, est aussi un regard de la romancière sur les derniers instants de l’apartheid. Pour vous dire à quel point cet ouvrage recèle une force d’écriture incroyable suffit de penser que la grande écrivaine Toni Morrison tient l’auteure en grand respect. C’est véritablement la grande fresque de l’Afrique du Sud.

Agaat. Marlene van Niekerk. Gallimard 715p.   

 




 


L’homme est moral au plus profond de lui-même

Jacques Lecomte professeur en psychologie, déboulonne les idées reçues sur l’être humain, à savoir qu’il est veule, égoïste, naturellement violent. Dans La bonté humaine c’est une brillante démonstration du contraire. Avec force exemples il raconte que même bébé un petit va se porter au secours d’un autre qu’il juge en difficulté. Que spontanément la nature humaine rejette l’injustice. L’homo sapiens est donc altruiste par essence. Peut-être cet essai nous permet-il de découvrir le véritable être humain qui se cache en chacun de nous-même.

La bonté humaine. Jacques Lecomte. Odile Jacob 393p.    www.odilejacob.fr

 




 


Les grandes heures du crime organisé à Montréal

Voici un livre qui captivera tous ceux qui aiment les histoires de gangsters. Surtout qu’il est question ici des nôtres à Montréal de 1900 à 1980. Histoire du crime organisé à Montréal de Pierre De Champlain est presque un travail d’érudition tant on s’aperçoit de la recherche intense faite au préalable. L’homme possédait bien son sujet car il a fait l’essentiel de sa carrière comme analyste en renseignements criminels auprès de la GRC. Et c’est un passionné de tout ce qui touche de près et de loin au crime organisé. Pour lui, la figure dominante de la mafia à Montréal a été sans conteste Vincent Cotroni. Et fait notable, jamais dans l’histoire de notre mafia on a compté de délateur venant d’une famille italienne d’ici. La loi de l’omerta a été respectée jusqu’au bout.

Histoire du crime organisé à Montréal de 1900 à 1980.
Pierre De Champlain. Les éditions de l’Homme 502p.    

 




 


Une anthologie remarquable sur l’amour

A notre époque des messages à 140 caractères, qu’est-ce qu’il est jouissif de parcourir ces pages de La littérature amoureuse de Claude-Henry du Bord. C’est une anthologie arbitraire puisqu’il appartenait à l’auteur de regrouper des textes qu’il prisait particulièrement. Et pour ce faire il a puisé dans toutes les formes de la littérature et du théâtre. Et pour chacun des textes sélectionnés, une note de présentation et de mise en contexte. Ah ce que nos ancêtres dès le Moyen Âge, savaient trouver le mot juste pour décrire la jouissance et le désir.

La littérature amoureuse. De Pierre Abélard à Marguerite Duras. Eyrolles 386p.     www.editions-eyrolles.com

 




 


Découvrir Jean Rhys

Quelle belle initiative de la maison Denoël d’éditer Bonjour minuit de Jean Rhys une grande romancière britannique injustement oubliée. Née aux Antilles britanniques elle vivra en Angleterre à partir de son adolescence et meurt en 1979 à près de quatre-vingt dix ans. Elle mena une véritable vie de bohème et eut des amours tout sauf reposantes. Son œuvre reflète son goût de l’absolu sentimental. Comme dans cette histoire d’une anglaise qui retourne à Paris dans les années vingt où elle a connu un grand amour. Portrait de la Ville Lumière aussi au temps des années folles. Ah ce qu’on savait s’amuser à ces époques.

Bonjour minuit. Jean Rhys. Denoël 237p.   www.denoel.fr

 




 


L’enclave de Sigmaringen

Nous savons qu’en septembre 1944 une cohorte de vichystes sera accueillie au château des Hohenzollern à Sigmaringen en Allemagne. Durant huit mois ce château sera le théâtre d’une vie quotidienne bien spéciale où la promiscuité des résidents créera parfois des étincelles. Le biographe réputé, écrivain et éditeur Pierre Assouline, recrée ce climat à travers le personnage de son roman, le majordome Julius Stein. Et plus on avance et plus ce sera l’arrivée imminente des troupes alliées. Beaucoup vont fuir afin d’éviter d’être capturés. C’est un bel exercice de style avec l’Histoire. Une prise de liberté mais respectueuse des faits. Du grand Assouline.

Sigmaringen. Pierre Assouline. Gallimard 359p.

 




 


Désenchantement nordique

Il était une fois un homme qui, né dans un pays nordique, va revenir des années après pour travailler à la construction d’un tunnel qui servira à désenclaver des terres reculées. Et lui qui de retour et nourri par des images qu’il s’est faite de sa terre natale, va être confronté non pas à de nobles sentiments chez les habitants, mais à des guerres intestines. Même que son travail sera perturbé sérieusement par une série d’accidents. Selon ce qu’on apprend de l’auteure Lilyane Beauquel, En remontant vers le Nord est une sorte de réappropriation d’un conte nordique.

En remontant vers le Nord. Lilyane Beauquel. Gallimard 236p.   

 




 


Tout connaître des organismes génétiquement modifiés

Il en est souvent question, mais que sait-on au juste de ces fameux OGM, censés être plus performants pour rencontrer les besoins de la consommation en même temps que ses pourfendeurs les voient comme une réelle menace qui pèse sur l’humanité. Pour en avoir le cœur net, on a demandé au professeur Marcel Kuntz une sommité mondiale en la matière, d’exposer la réalité de ces transformations génétiques. Outre les considérations de santé, on verra se profiler aussi des impératifs politiques. Toute la question des OGM est passée en revue, du rôle des médias à la violence engendrée en réaction à leur utilisation.  Nous recommandons tout particulièrement cet essai aux membres des médias qui doivent traiter du sujet. Ils seront mieux pistés sur le domaine avec ce petit livre qui fait autorité.

OGM, la question politique. Marcel Kuntz. Presses Universitaires de Grenoble 143p.        
www.pug.fr

 




 


Les États-Unis qu’elle idéalisait

Nell Freudenberger a longtemps été une grande baroudeuse devant l’Éternel, collaborant avec divers médias dans lesquels elle publiait ses récits de voyage. Elle est aussi romancière. Fort de sa connaissance des cultures elle nous livre avec Les jeunes mariés la confrontation entre la culture du Bangladesh et celle américaine. Au point de départ une jeune fille de ce premier pays qui rêve de l’Amérique. Elle vit son rêve américain à plein. Aussi de permettre à ses parents de sortir de leur pauvreté. Elle épousera un américain. Au début la belle-famille USA est hospitalière. Mais graduellement les préjugés fleuriront rendant la vie quotidienne moins idyllique. C’est une présentation réaliste des non-dits en matière d’immigration. Qui montre aussi la fermeture des américains à ce qui n’est pas de chez eux.

Les jeunes mariés. Nell Freudenberger. Quai Voltaire 430p.     www.editionstableronde.fr

 




 


L’avocat et ami de Toni Accurso raconte

Louis Demers est un avocat remarquable pour ne pas pratiquer la langue de bois. Il nous en donne la preuve éclatante avec Scènes d’une époque trouble. Il raconte des anecdotes de sa vocation de juriste. Mais il avait surtout envie de plaider en faveur de son ami, le controversé et plus puissant entrepreneur de la province de Québec, Tony Accurso. Qu’il défend comme un gars correct que l’on aurait intérêt à mieux connaître. Évidemment c’est le parti pris de l’amitié. Mais il y a une anecdote savoureuse entre toutes. Elle concerne le journaliste vedette de l’émission Enquête à Radio-Canada, Alain Gravel. Lui qui a toujours pourchassé Tony Accurso. Un jour ce dernier va faire ses emplettes dans un marché italien du boulevard Saint-Laurent. Il tombe sur Gravel et va le saluer, « Salut Alain! » Et savez-vous ce que l’autre a répondu ? « Qui êtes-vous ? » Il ne l’avait même pas reconnu. Me Demers laisse ici beaucoup de points de suspension sur la rigueur du travail du journaliste.

Scènes d’une époque trouble. Louis Demers. Liber 149p.  
 




 


Le courage de la pensée

A notre époque où, surtout au Québec on n veut plus pendre position sur quoi que ce soit, il faudrait prendre le temps de lire Figures de pensée avec en sous-titre « Vingt-cinq portraits de lucidité et de courage ». Sous la direction de François Charbonneau des intellectuels d’ici ont choisi une figure qui les inspire par le courage dont elle a fait preuve par son engagement en paroles, en acte ou par le biais de l’écriture. Vous avez des personnalités connues comme Paul Valéry ou Curzio Malaparte mais d’autres à connaître comme ce juif allemand Victor Klemperer qui connut la hargne nazie et qui faillit être déporté en 1945 à la veille du bombardement de Dresde qui le laissa ruiné. L’écriture de son journal le sauva du désespoir. Il y a de ces êtres droit dans leurs bottes mais hélas souvent méconnus. Cet ouvrage réhabilite leur mémoire.

Figures de pensée. Collectif. Liber 285p.
 




 


Une agente du renseignement littéraire

Voici une histoire qui plairait bien à John Le Carré, car le décor est planté dans Opération Sweet Tooth de Ian McEwan alors qu’une agente récemment embauchée par le MI5 britannique, a pour mission de soutenir ou d’infiltrer les écrivains conformes avec l’idéologie acceptée par l’establishment britannique. Et en cours de mission elle va s’éprendre de l’un deux. C’est capiteux. Et quelle ambiance. Marier l’espionnage et la littérature, quel cocktail! C’est une réussite sur tous les plans et quel beau film en perspective.

Opération Sweet Tooth. Ian McEwan. Gallimard 439p.   

 




 


Amour et compagnie à Louisbourg

Daniel Marchildon est un franco-ontarien avec une vingtaine de livres en carrière. Il n’a pas perdu l’élan puisqu’il nous fait la grâce d’un autre opus Le sortilège de Louisbourg. Un beau roman historique qui nous plonge dans la forteresse de Louisbourg dans l’Île Royale aujourd’hui l’Île du Cap-Breton en Nouvelle-Écosse. Les français ont ravi aux anglais la fameuse forteresse. Parmi les français revenants se trouve Mathurin Le Mordant (quel joli nom) un lieutenant militaire. Sur sa route va se trouver Josette Guion et aussi Cupidon au-dessus d’eux qui décochera sa flèche. Mais cet amour ne s’épanouit pas dans un climat facile. C’est une romance sur fond de rudesse bien narré par le romancier qui tutoie ici l’excellence.

Le sortilège de Louisbourg. Daniel Marchildon. David 321p.   www.editionsdavid.com

 




 


Le second tome de la Conquête vue par le petit monde

 
Il semble que le public a particulièrement goûté Vivre la Conquête qui présente un angle de vue bien intéressant, celui des habitants conquis, ceux qui ont vécu au quotidien dans leur chair et leur esprit cette page sombre de l’Histoire du Québec. Voici donc le second tome qui regroupe 25 parcours individuels. On note que pour beaucoup la seule porte de sortie dans ce climat ostracisant était l’Ouest du pays. Un remarquable travail de recherche avec une équipe d’historiens aguerris sous la gouverne de MM. Gaston Deschênes et Denis Vaugeois.

Vivre la Conquête. Tome 2. Collectif. Septentrion 569p.    www.septentrion.qc.ca

 




 


Le rituel funéraire égyptien décortiqué

Pour les férus d’égyptologie, Osiris cosignés par Ruth Schumann-Antelme et Stéphane Rossini est un bijou en son genre. Son propos, mettre à la portée de tous, tout le rituel funéraire. Vous apprendrez qu’Anubis a été l’ancêtre des thanatopracteurs. D’une part vous avez une iconographie merveilleuse qui fait voir les fresques qui ornaient les temples égyptiens, illustrant la vie et la mort. Et les textes décrivent avec soin la technique d’embaumement qui épate encore les observateurs. Et aussi sa composante spirituelle. Car les gestes de l’embaumeur étaient codifiés à l’extrême pour favoriser l’entrée du défunt au royaume des morts.

Osiris. Ruth Schumann-Antelme et Stéphane Rossini. Dervy 319p.   www.dervy-medicis.com

 




 


Le plus petit musée du monde

On connaît les grands albums d’art publiés par la maison d’édition Taschen qui s’est donnée pour mission de vulgariser l’art visuel. On a eu cette idée géniale d’un petit coffret renfermant dix petits livres, chacun racontant un grand peintre. Sont réunis pour l’occasion : Léonard de Vinci, Michel-Ange, Raphaël, Velazquez Rubens, Goya, Turner, Monet, Renoir et van Gogh. C’est superbement bien présenté En somme, le plus petit musée du monde se trouve chez vous,

 




 


Trois contes classiques pour bébés

La maison Fleurus dans sa collection « Contes classiques pour les bébés » lance trois nouveaux titres, sans doute parmi les contes les plus connus « Le vilain petit canard » de Hans Christina Andersen, « Les trois petits cochons » le conte traditionnel  et « Le petit chaperon rouge » de Charles Perrault. Même si nous les adultes connaissons depuis longtemps l’issue de ces histoires, pour ces jeunes têtes c’est tout nouveau. Idéal avant le dodo.

 




 


Le coin Miam Miam

Un seul titre cette semaine et pas n’importe lequel. Chez Mango, de Valéry Drouet dans la collection « Cook it yourself » Foie gras et terrines 100% maison. L’idée de cette collection comme le titre l’indique est de faire soi-même ses plats et à moindre coût. Avec un indice fierté en hausse. Mais ce qui frappe ici, et même pour celui ou celle déjà amateurs de terrines, c’est l’extrême variété et originalité des recettes proposées. Ainsi qui a déjà eu le bonheur de savourer une terrine de foi gras pamplemousse et gingembre ? Ou ce pressé de chèvre frais, maquereaux et oignon rouge. Et ce n’est rien. Allez feuilleter l’ouvrage en librairie et à coup sûr vous voudrez l’apporter à la maison pour vous mettre au fourneau.

 




 


Les facéties du caricaturiste du Droit

Le quotidien le Droit d’Ottawa à son caricaturiste attitré du nom Bado qui ne manque pas de piquant. Il fait partie de l’Association « Cartooning for the Peace » créée en réaction au scandale provoqué par une caricature sur Mahomet dans le monde musulman. Comme tous ses collègues caricaturistes, il est doué pour épingler le bêtisier humain. Certaines de ses caricatures ont été reprises ailleurs dont notamment au quotidien prestigieux Le Monde. Son album est préfacé par le journaliste Raymond Saint-Pierre de Radio-Canada.

Vous êtes en feu! Bado. David 115p.     

 




 


BD, le nouveau Guillaume Sorel

Guy de Maupassant on le sait, écrivait des contes fantastiques dont celui que vous avez ici Le Horla. Qui est-ce ? C’est le nom donné par le narrateur à cette chose indescriptible qui hante sa maison de Normandie. Une succession de phénomènes étranges se produisent comme la carafe d’eau de la table de nuit qui s’est bue toute seule et on vous en passe un papier il y a de quoi inquiéter le plus serein des hommes. Lorsque le protagoniste quitte la maison rien ne se produit. Mais il viendra un moment où il ne se trouvera plus en moyen de quitter celle-ci. Guillaume Sorel réalise ici une réalisation de première grandeur qui emballera ses fans et ceux qui le découvriront.

Le Horla. Guillaume Sorel d’après l’œuvre de Maupassant. Rue de Sèvres 64p.

 








 


Le coin santé physique et psychique

Ne plus noyé les employés sous des structures. C’est entre autres le message de Marie R. Miyashiro une importante consultante dans la gestion des entreprises. Elle propose d’humaniser les rapports entre employés et avec la clientèle extérieure pour plus de productivité. Les enjeux de l’empathie au service de l’entreprise est peut-être la solution pour moderniser les compagnies confrontés à de nouvelles réalités humaines. C’est aux éditions Jouvence. Chez Liber de Patrick Doucet une petite aventure au cœur de la nature humaine avec cet essai La domestication de l’incertitude. C’est un livre essentiel pour qui se pose pleins de questions métaphysiques. On y trouve des considérations autobiographiques de même que des informations de nature encyclopédiques. Peut-être trouverez-vous des réponses aux questions que vous vous posez sur l’existence.  Il est beaucoup question des déterminismes imposés par les cultures et les religions. L’autre jour à l’émission La grande librairie on a pu voir sur le plateau Roger-Pol Droit qui venait défendre son dernier livre Si je n’avais plus qu’une heure à vivre aux éditions Odile Jacob. Il dit des vérités dont celle-ci, la joie de la haine, théorie jamais abordée jusqu’à présent et qui bouleverse les idées reçues. Quand on n’a plus qu’une heure à vivre on dit forcément un peu plus de vérités. C’est une vérité que pour beaucoup manger est à la fois une récompense et une punition, particulièrement si on bouffe ses émotions. Maigrir de la psychologue Judi Hollis aux éditions Béliveau analyse l’épineuse question du désir de se nourrir, et pas toujours pour les bons motifs.  Elle-même ex mangeuse compulsive, sait de quoi elle parle. La réconciliation de la science et de la spiritualité, c’est un peu ce que veut signifier L’expérience akashique d’Ervin Laszlo deux fois lauréat du Prix Nobel de la Paix. Qui rassemble 20 personnalités qui témoignent de leur rapport au monde cosmique et à l’Au-delà, dont Edgar Mitchell, le sixième homme a avoir foulé le sol lunaire. Pas des hurluberlus comme on le verra à la lecture et des commentaires qui nous fait voir l’infini du monde. Aux éditions Vega. Les deux prochains titres sont édités chez Érès. Le premier Ces ados qui fument des joints de Pascal Hachet. Petit bouquin qui tombe à point nommé au moment où la décriminalisation du cannabis fait l’actualité. Mais pourquoi au juste les jeunes sont ils attirés par ces paradis artificiels ? L’auteur qui est psychologue a plus de vingt ans de pratique en clinique sur les consommateurs de stupéfiants. Ailleurs c’est Carine Beaufils et J’ai oublié le titre! Sa mère est médecin en gériatrie et spécialiste en gériatrie et en Alzheimer. Elle lui a offert un poste d’animatrice en institution pour les aînés. Sa fille qui venait des banques et qui ne voulait plus de pression a d’abord dit non puis a accepté. Elle parle de son expérience chez les vieillards et ceux qui perdent la mémoire. Se débarrasser de l’arbre généalogique, c’est le choix qu’a fait la psychothérapeute Élisabeth Horowitz qui essaye d’aider les gens à se libérer du carcan familial. C’est sous forme questions et réponses. A des questions précises, des réponses simples. On voit que la vie est réellement conditionnée par les impératifs familiaux. Aux éditions Dervy poche. Aux presses de l’Université de Montréal une recherche exhaustive sur Le phénomène des gangs de rue. Un travail collectif sous la supervision de Jean-Pierre Guay et Chantal Fredette. Tout sur cette problématique est décortiqué. Les chercheurs se sont rendu compte qu’il n’y avait aucun consensus Ce titre à peine sorti des presses fait déjà autorité. Il permettra à tous ceux qui sont préoccupés par le sort des jeunes d’y voir un peu plus clair. Et chez Vega, d’Hernan Huarache Mamani c’est L’immortalité retrouvée qui traite des mystères de la vie et de la mort. C’est un roman de nature spirituelle écrit par un médecin des Andes, qui épouse la voie de la médecine traditionnelle. Quand la médecine officielle vous condamne irrémédiablement, que vous reste t-il alors ?    

 

ARTICLES ANTÉRIEURES

2014 : janvier : février
2013 :
janvier : fevrier : mars : avril : mai : juin : juillet : août : septembre : octobre : novembre : décembre