- LIVRES MAI 2014 -
 
 




 


Deux sex-seller aux éditions de l’Homme

Nous aimons beaucoup cette nouvelle appellation pour ces livres à saveur érotique qui cartonnent pas mal, si c’est évidemment bien écrit, comme c’est le cas de Charmant pétard. Qui est ici plus sensuel que sexuel et qui plaira à un lectorat essentiellement féminin. Christina Lauren raconte les activités sentimentales qui tournent autour d’un enterrement de vie de garçon à Las Vegas. Ça s’inscrit ici dans un cadre un peu de la littérature dite « chick-lit » qui habituellement a New York pour toile de fond. Très agréable à lire pour oublier le quotidien. Puis dans une même veine torride au niveau des sens, Déchaîne-moi de Lexi Ryan. C’est une femme qui s’ennuie. Elle a rompu ses fiançailles et un jour elle va se rendre au mariage de sa sœur. Elle est là physiquement, mais son esprit est ailleurs. Sur son chemin, elle va rencontrer une ancienne vedette de la musique rock avec qui elle va enfin s’éclater comme elle le souhaite. Ce pourrait être le bonheur, mais non, elle est en questionnement. Cette femme est à l’heure des choix.

Charmant pétard. Christina Lauren. Les éditions de l’Homme 199p.  
Déchaîne-moi. Lexi Ryan. Les éditions de l’Homme 310p.  

 




 


Radiographie lucide sur la souveraineté

Au lendemain de la défaite humiliante du gouvernement du Parti québécois lors des dernières élections provinciales, qui avaient une allure de référendum, on s’inquiète avec raison de la viabilité de l’idée souverainiste. Encore un sondage Crop qui nous apprenait que 60% des jeunes rejettent l’indépendance du Québec, alors qu’on a toujours compté sur eux. Serge Cantin est professeur titulaire de philosophie à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Dans cet essai qui rend compte de l’idéologie indépendantiste il y a aussi comme il dit « un acte de résistance contre les forces de déculturation et d’uniformisation que sécrète la modernité ».

La souveraineté dans l’impasse. Serge Cantin. Presses de l’Université Laval 250p.   www.pulaval.com

 




 


La misère des gens trop riches

Jackie Collins sœur de l’actrice Joan Collins en connaît un rayon sur l’univers des « beautiful » et des « peoples ». Avec L’héritière des Diamond c’est une plongée dans l’univers d’une famille sous le joug d’un magnat octogénaire. Un monstre à visage humain qui domine ses trois enfants. Qui au final traîne des séquelles de la fréquentation de cet homme qui n’a que des chiffres en tête au lieu de sentiments. La fiancée de l’aîné des trois fils entreprendra une liaison avec le cadet de la famille. C’est un gros pavé qui illustre parfaitement l’adage qui veut que l’argent ne fait pas le bonheur. Trop d’argent finirez vous par penser, c’est comme pas assez.

L’héritière des Diamond. Jackie Collins. Guy Saint-Jean éditeur 617p.   www.saint-jeanediteur.com

 




 


Le RIN et aussi une veu d’ensemble de l’enseignement de l’histoire

Le dernier bulletin d’histoire politique a pour thème Le RIN, parti indépendantiste 1963-1968 avec un deuxième dossier : Le débat sur l’enseignement de l’histoire au Québec. Coordonné par Julien Prud’homme ce bulletin nourri d’une mine de renseignements, narre la naissance et la chute du premier parti indépendantiste au Québec. Avec au cœur du récit son leader charismatique Pierre Bourgault, en lutte ouverte avec René Lévesque. A lire absolument pour se rendre compte que des nôtres se sont engagé à fond pour la cause et voyez ce qui se passe aujourd’hui.

Le RIN, parti indépendantiste. Collectif. VLB 362p.   www.editionsvlb.com

 




 


Un tueur en série prend sa revanche

Le séjour en prison Jacko Vance n’a tiré aucune leçon de son long séjour en prison. Considéré comme le plus diabolique d’entre tous, il est de retour dans la nature et entend se venger sur ceux qui ont contribué à son incarcération. Dans sa ligne de mire, le profileur Toy Hill et sa collègue Carol Jordan. Commence alors une traque épouvantable pour le limier qui doit assurer la sécurité publique menacée. Châtiments de Val McDermid est un thriller policier époustouflant. Vous aurez hâte comme l’enquêteur que cette poursuite prenne fin.

Châtiments. Val McDermid. Flammarion 412p.  

 




 


1814, les russes sont dans Paris

C’est une période plus méconnue de l’Histoire de France que ravive Marie-Pierre Rey celle où lors de la chute de l’empire napoléonien, les russes vont entrer à Paris. Ce ne durera qu’un printemps. S’appuyant sur de nombreuses sources, l’historienne braque les projecteurs sur ce moment court et fort. Elle met l’accent sur le rôle déterminant du Tsar Alexandre 1er qui était, fait étrange pour un monarque autocrate, un défenseur du libéralisme et du respect des libertés individuelles. Mme Rey a d’ailleurs rédigé la biographie de l’empeereur qui fait référence.

Un Tsar à Paris. Marie-Pierre Rey. Flammarion 328p.   

 




 


Le coin Miam miam

Il y a avait un petit bout de temps que nous n’avions pas reçus de livres de recettes. C’était étrange car il y a floraison de titres dans ce secteur. Voici donc un arrivage de beaux titres. A deux Virginie Parés et Jean-François Séité présentent L’alimentation santé volet Les recettes. Ce sont des conseils nutritionnels et culinaires qui ne se limitent pas à des apports de vitamines et quoi que ce soit. Vous avez là 300 recettes pratiques et savoureuses. Elles ont été élaborées pour deux portions. C’est chez l’éditeur Mosaïque-santé. David Côté arrive au bon moment alors que nous sommes friands de bonnes salades durant la saison estivale. Les salades de Crudessence sont des créations inspirées. Vous allez voir qu’il y a salade et salades. Il y en a constituée de pétales, d’autres au taboulé, au quinoa. Plus santé que ça…Le livre de références à garder à portée de main. Et que dire des photos alléchantes. Aux éditions de l’Homme. Au moment où c’est la Coupe du monde du foot au Brésil pourquoi pas un petit tour d’horizon des classiques de ce pays. Cook do brasil de Julie Schwob chez Mango. Avouons que tout est à connaître de ce côté-là, de la crème de palmito au bolinhos de bacalhau en passant par la canja da machugada. On ne peut plus faire exotique. Du même éditeur et singé Coralie Ferreira, Pâtisserie. Ce sont les grands classiques du genre. Nous avons beaucoup aimé pour l’avoir essayé, la recette des religieuses au caramel. Connaissez vous le cake de l’écureuil ? Et on ne saurait résister à un fondant orange et amandes. Oui le péché existe. Puis chez Crea Passions.com un détour par l’Angleterre pour le Tea Time de Gwénaëlle Decloix. Ça touche à tout ce qui entoure le rituel du thé de fin d’après-midi, des recettes classiques jusqu’aux accessoires. Comment décorer aussi votre table. C’est rudement bien fait. Avec cette petite touche de raffinement non ostentatoire qui se distingue.

 








 


Le coin santé physique et psychique (1)

Il n’est pas nécessaire de vous rendre dans un ashram en Inde pour recevoir les enseignements d’un gourou. Grâce à la magie du livre, l’un d’eux, Swami Chinmayananda nous transmet son savoir après avoir passé quarante ans a enseigné les écritures de la sagesse indienne. Ça donne au final La Non-Dulaité la voie d’accomplissement vers l’Éveil avec une majuscule. C’est aux éditions Dervy, incluant un DVD des leçons du maître. Mais attention, ce changement ne se fait pas sur un claquement de doigt, ça prend de la détermination. Jacinthe Grisé publie dans la collection chronique sociale aux éditions des Presses de l’Université Laval, Accompagner la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer à un stade élevé. Ça concerne autant les aidants naturels que les professionnels. C’est toute la communication et la gestion de cette pathologie qui est détaillée ainsi que les explications des troubles de comportement.
Gina Caron aux éditions Contreforts traite d’un thème rarement exploité en croissance personnelle, La honte. C’est que ce sentiment est habité par des milliers, sinon des millions de gens, notamment ceux qui ont été victimes de l’intimidation. On les a tellement rabaissés qu’ils en viennent à en avoir honte d’être ce qu’ils sont. Tout comme la honte peut avoir pour origine plusieurs sources. L’essayiste est une anthropologue qui s’est penché avec profondeur sur son sujet. Jean Haner qui nous a déjà donné un ouvrage sur ce que dit le visage, une étude morphologique, nous livre cette fois La symétrie cachée de votre date de naissance. Aux éditions AdA, la date de notre naissance apprend-n révèle le plan de notre vie. C’est assez sidérant. Partant de là, il nous exhorte à surfer sur les vagues plutôt que de lutter contre le courant de vie. Deux titres aux éditions Québec-Livres, Ça roule de Danie Beaulieu qui se veut un livre pratique pour que tout se déroule plus facilement à l’adolescence. Il y a pléthore de livres pour ados, mais celui-ci s’adresse directement à eux comme autre fois le Dr. Lionel Gendron dans les années soixante. Elle a écrit cet ouvrage basé sur la rencontre de plus de seize adolescents témoins. Louis-Georges Désaulniers est une sorte de coach de vie qui a élaboré des tests qui prennent la forme d’un ouvrage ayant pour titre Solutions pour vivre une sexualité épanouie. C’est en même temps une manière ludique de faire un travail sur soi.  
Léea Clermont-Dion s’est fait connaître des médias comme cette adolescente surdouée qui a été la co-instigatrice la Charte québécoise pour une image pour une image corporelle saine et diversifiée. La revanche des moches est son premier livre. Elle dénonce à son tour les diktats de la mode qui obligent les femmes à se conformer à des modèles préétablis et qui font tellement de victimes dans leur sillage. Surtout chez celles qui ne se sentent pas des canons. C’est un ras-le-bol qui s’exprime pleins d’exemples à la clé pour étayer sa thèse que l’on a le droit de vivre comme on est.

 








 


Le coin santé physique et psychique (2)

Dominique Loreau vit depuis près de trente ans au Japon où l’ordonnance des choses est quasi sacré. Son credo c’est qu’on ne peut vivre dans le désordre. Elle rédige donc des recommandations sur un art de vivre qui est L’art de mettre les choses à leur place chez Flammarion Québec. Les gens qui ont un art de l’organisation et du rangement sont nettement plus équilibrés. Aux éditions du Cram sur une note plus détendue Regena Thomashauer surnommé « Mama Gena ». Elle a de la tendresse pour ses consoeurs femmes. Elle a vu leurs malheurs et a une idée de ce qui les rendrait plus épanouies. D’où les leçons qu’elles prodiguent avec amusement. William Chiflet n’est pas passé inaperçu sur le plateau d’On n’est pas couché de Laurent Ruquier. Il est venu faire la promotion de son livre Sois bègue et tais-toi. Dans lequel il évoque ce que fut son handicap et les sarcasmes qu’il à dû subir. Mais surtout c’est un livre d’espérance, puisque sa volonté est venu à bout de tout. Pour vous donner une idée des épreuves à surmonter, imaginez un seul instant devoir répondre au téléphone. Aux éditions l’Archipel. Christopher Vasey est naturopathe installé en Suisse. De là bas il nous fait parvenir son Manuel de détoxication aux éditions Jouvence. La première chose qu’il recommande est d »éliminer les toxines générées par le fonctionnement habituel de l’organisme. Ce qui n’aide pas aussi c’est l’alimentation dénaturée, le stress et la pollution. Ce livre fait appel à l’intelligence psychosomatique de l’auto-guérison.
Il ne fallait pas attendre bien longtemps avant d’avoir des nouvelles de Doreen Virtue la spécialiste américaine des anges. Sa dernière ponte Les miracles de l’Archange Gabriel. Tout ce que l’ange apporte aux êtres qui sollicite son aide. Aux éditions AdA. En guise de pastiche de Simone Beauvoir on pourrait dire qu’on ne naît pas adulte, on le devient. Sous la direction de Marie Rose Moro, Devenir adulte chez Armand Colin. L’enfant est tout-puissant parce qu’il est entouré, protégé. Mais ces protections disparaissent et il est laissé à lui-même pour franchir le cap de l’adolescence et celui adulte. Des transitions qui ne se font pas sans difficultés comme le montre bien cet essai éclairant. Ah! ce John Gray auteur de ce célébrissime best-seller « Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus ». Il lance Mars et Venus font la paix un outil pour résoudre les conflits dans le couple. Pour lui l’usure du couple et l’érosion du désir ne sont pas des fatalités. Mais ça demande un petit effort à deux et une volonté sincère de préserver son couple. Comment mettre du sel dans son quotidien. Aux éditions de l’Éveil. Et puis aux éditions Jouvence Vincent Cueff y va de ses Petites leçons de sagesses du jardin. C’est un rassemblement de petits conseils que l’on peut relire comme autrefois un abbé lisait son bréviaire avec de jolies pensées pour le quotidien. Ce qu’on appelle des petites lectures qui nous font du bien.

 




 


Deux éditions de poche chez marchand de feuilles

Deux petits romans par leur contenant, mais grands par la densité du propos chez l’éditeur marchand de feuilles. Clinique  de Martine Batanian. Qui tourne autour de la maternité. Tout le sens de la conception dans la vie d’une femme. L’écriture est d’une belle simplicité, avec un sujet, un verbe et son complément là où il faut. Puis Mathieu Meunier nous donne Un vélo dans la tête. Un premier livre ans pour cet auteur qui fait son entrée en littérature avec une sorte de « road movie » de Vancouver à la Terre de Feu, sans se retourner. C’est un observateur attentif de ce qui se passe autour de lui. Seul problème, c’est trop court. On en redemande.

 




 


Una anticlérical au Québec du XIXème siècle

Au moment où on débat sur la laïcisation de l’état québécois au niveau de la Charte des valeurs québécoises, arrive une biographie d’un illustre inconnu Louis-Antoine Dessaules (1818-1895) qui était seigneur libéral et surtout anticlérical. On doit la découverte de ce personnage à Yvan Lamonde. Il était le neveu et fils spirituel de Louis-Joseph Papineau. Dessaules est déjà partisan de la séparation de l’Église et de l’État. On peut comprendre la violente réaction des ultramontains. Il sera contraint de s’exiler en Belgique. Ensuite il s’installera en France. Et un peu comme Arthur Buies, quel cynisme envers la Sainte église catholique.

Louis-Antoine Dessaules. Yvan Lamonde. Fides 425p.   

 




 


Comment analyser un texte littéraire

C’est un excellent guide que nous propose de France Lapointe qui gravite dans le monde de l’enseignement depuis des lustres et qui a apporté tout son savoir sur la langue française en Outaouais. Guide de l’analyse littéraire est une initiation à savoir comment lire un texte, en tirer les messages qu’ils sous-tendent Et c’est vraiment bien fait au niveau de la présentation graphique. Si vous suivez bien les leçons vous ne verrez plus un texte de la même façon.

Guide de l’analyse littéraire. Fides 129p.

 




 


Le minimalisme en littérature québécoise

Comme De la simplicité comme mode d’emploi de Janusz Przychodzen est un ouvrage très hermétique, on se contentera ici de reproduire la quatrième de couverture qui explique mieux qu’on pourrait le faire les intentions de l’essayiste  « Inscrite dans le paradoxe d'une poétique qui cherche à éviter l'esthétique, la littérature minimaliste reformule le sens de la réalité d'une manière qui oblige à revoir les évidences les mieux établies. Sous l'apparence de la simplicité, cette écriture se démarque par une concision qui, à la place du profond, exerce un effet décisif sur de nombreux aspects de la représentation. La conscience morale qui la nourrit tient à distance la norme juridique et la convention sociale pour laisser le lecteur, en dehors de ces contraintes et de ces illusions, face à la fragilité de la praxis. »

De la simplicité comme mode d’emploi. Janusz Pryzychodzen. Presses de l’Université Laval 183p.      www.pulaval.com

 




 


Comment dynamiser une classe

Il est dit volontiers qu’au-delà de vingt minutes un élève perd toute attention. Dans ces conditions, comment le tenir captif. Michael Clayes Bouuaert a imaginé 200 activités pédagogiques de nature ludique. Ce formateur en éducation a trouvé des moyens de garder les petites têtes éveillées et d’autres voies pour transmettre la connaissance hors de sentiers habituels.

L’éducation émotionnelle de la maternelle au lycée. Michael Clayes Bouuaert. Le Souffle d’or 238p.    www.souffledor.fr

 




 


L’initiation à l’apiculture

Voici un livre délicieux pour faire comprendre aux enfants comment fonctionne une ruche. Des abeilles dans mon jardin de Jean-Pierre Martin est une belle façon de voir la société des abeilles, ce qu’est une reine, les ouvrières, etc. L’album illustré par Isabelle Nicole comprend des autocollants pour rendre le tout encore plus attrayant.

Des abeilles dans mon jardin. Jean-Pierre Martin. Illustrations Isabelle Nicole. Rustica 64p.     www.rusticaeditions.fr

 




 


Rien ne se perd dans le papier

 

A preuve le très joli album Papiers & cartons on recycle où avec des chutes de papier ou de carton vous pouvez créer un tas de trucs décoratifs. Ici on vous propose 40 modèles de bases. Et vous verrez qu’ici l’imagination est au pouvoir. Avec toutes les instructions de réalisation.

Papiers & cartons on recycle. Éditions marie claire 124p.     www.editionsmarieclaire.com

 




 


La piquée des abeilles

Comment vous décrire cet album Fiona de Lauchie Reid et Mélanie Tellier qui narre les tribulations d’une jeune fille qui a eu la malchance d’être piquée par des centaines d’abeilles. Elle n’en a pas gardé un traumatisme, au contraire. Elle nous fait visiter son univers poétique. En bandes dessinées.

Fiona. Lauchie Reid et Mélanie Tellier. Bougeon

 




 


Malika lutte contre le mal de vivre

Sans doute parce qu’elle n’a pas souhaitée sa naissance et traîne son mal de vivre comme ses savates, Malika, la protagoniste d’Accro au malheur de Marie-Ève Potvin tente de s’en sortir coûte que coûte. Les ashrams étant trop loin, elle décide de participer à une aventure de groupe…à Laval. Et cette cynique sera confrontée à toutes sortes de situations désopilantes. C’est de la tragicomédie en somme que nous livre la romancière. Et l’humour est très présent. Vous serez sans doute beaucoup interpeler par cette quête du bonheur.

Accro au malheur. Marie-Ève Potvin. Stanké 249p.   www.edstanke.com

 




 


Défiance envers la pub, la communication prend la place

Les médias, surtout ceux imprimés râlent, car les annonceurs et les agences de publicité leurs préfèrent autre chose. La pub comme le reste est en mutation, face à la montée des réseaux sociaux. Édouard Rencker qui appartient à un groupe français de communication institutionnelle rend compte de ce qui se passe. Une véritable cartographie de la transmission présente des messages. Ce qui est tendance, c’est que les entreprises conversent avec leur clientèle.

La pub est morte, vive la communication. Édouard Rencker. L’Archipel 220p.     www.editionsarchipel.com

 

 




 


Une espionne à la recherche de son compagnon

En parcourant La scandaleuse de Moscou on se prend à imaginer quel beau film cela pourrait faire, compte-tenu de la trame de ce roman qui mêle espionnage et romanesque. D’ailleurs Jacqueline Monsigny qui nous a habituée à des romans historiques teintés de rose, fait merveille dans cette histoire où une calédonienne d’origine, qui a vécu successivement à New York et Londres, se voit formée au monde du renseignement. Et son compagnon enlevé par le KGB. C’est oublier la détermination de l’héroïne qui part à sa recherche à Moscou. Et qui va-t-elle croiser sur sa route ? Nul autre que le cosmonaute Youri Gagarine. Captivant est ici un euphémisme.

La scandaleuse de Moscou. Jacqueline Monsigny. L’Archipel 232p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Un empereur autoproclamé dans le Sahara

D’ordinaire on dit pour ce genre d’histoire, ce qui va suivre est vrai, seuls les noms ont été changés. Mais ici Moi, empereur du Sahara de Jean-Jacques Bedu est non seulement authentique, mais le nom du personnage central est celui de la vérité historique, à savoir Jacques Lebaudy, fils de famille, qui a mené une vie dissolue un peu comme Charles de Foucauld. Mais c’est qu’au contraire de ce dernier, il ne s’est pas enfermé en religion, mais a entrepris une épopée le conduisant dans la pointe septentrionale de l’Afrique. Nous sommes le 18 juin 1903. Il veut faire revivre le climat de l’empire colonial et s’autoproclame empereur sous le nom de Jacques 1er. Plus folle entreprise que ça tu meurs. Si la toile de fond est véritable, le romancier s’est permis d’apporter des répliques imaginées. Complètement dingue. Il aura vécu son rêve.

Moi, empereur du Sahara. Jean-Jacques Bedu. Albin Michel 295p.  

 




 


Nora Roberts ajoute des fans à ses 400 millions de fidèles

Nora Roberts est une des rares multimillionnaires du monde des best-sellers. Ses romans sont quasi cinématographiques, avec des situations qui font images dans la tête des lecteurs. Elle nous arrive avec une saga Les héritiers de Sorcha dont voici le premier tome A l’aube du grand amour. Elle met en scène une américaine, Iona qui n’a jamais eu un amour fou pour son pays natal et qui va s’expatrier en Irlande. Là bas elle retrouve deux cousins, qui ont hérité, imaginez-vous d’une sorcière. Iona va vite être conquise par un homme d’une virilité sans faille. Elle est à son comble car il est le proprio d’un centre équestre et elle s’y est faite embauchée. Notre jeune femme pourra vivre pleinement son amour des chevaux et l’amour tout court. Mais méfiez-vous, le destin réserve parfois des surprises. Et il y en aura de page en pages. C’est dans le genre un récit parfaitement maîtrisé. Du Nora Robert 100% pur jus.

Les héritiers de Sorcha. Tome 1 A l’aube du grand amour. Flammarion Québec 443p.       www.flammarion.qc.ca

 




 


Déracinement à San Francisco

Pour beaucoup San Francisco apparaît comme une destination parfaite qui déteste les bancs de neige et les pluies verglaçantes. Mais ça n’enchante pas du tout Elsa qui a des antagonismes profonds avec la culture américaine. Or voici que son amoureux, Florent hérite d’un boulet là bas. Elle finira par faire les compromis nécessaires et s’y rendre. Elle imaginait que ce ne serait pas facile. Mais à ce point. Un tsunami psychologique. Si le copain s’acclimate à merveille, Elsa tente de trouver des points d’ancrage. On dit des québécois qu’ils sont comme des américains parlant français. Peut-être, mais ça n’explique pas tout. Le choc des cultures est bien présent. Et Les jeux d’adresse de Mademoiselle Tic Tac de Karine Glorieux rendent bien compte des contrastes dans les modes de vie respectif.

Mademoiselle Tic Tac. Tome 3 Les jeux d’adresse. Karine Glorieux. Québec Amérique 347p.    www.quebec-amerique.com

 




 


Un tour de force, Léonard de Vinci expliqué en 3 minutes

On ne dira jamais assez en quoi Léonard de Vinci a contribué à faire évoluer la science avec ses inventions pour certaines qui apparaissaient en son temps comme abracadabrantes. Mais il a aussi jeté les bases d’autres inventions qui ont perduré. Marina Wallace réussit l’exploit avec Léonard de Vinci en 3 minutes de synthétiser la connaissance de 50 théories de l’artiste et du maître. Quand on dit de quelqu’un qu’il a l’esprit encyclopédique de la Renaissance, lui en est la parfaite incarnation.

Léonard de Vinci en 3 minutes. Marina Wallace. Hurtubise 160p.   www.editionshurtubise.com

 




 


Débats d’idées, notamment sur la laïcité

Si vous aimez les débats d’idée vous allez être servi avec l’échange auquel il nous est permis d’assiter entre Edgar Morin et Tariq Ramadan. Au péril des idées est un dialogue nourri et exigeant, sur tout ce qui préoccupe notre époque. Ça va de la mondialisation au pardon. Et vous avez d’une part un chrétien face à un musulman, deux esprits éclairés aussi. Un nectar pour les neurones.

Au péril des idées. Edgard Morin, Tariq Ramadan. Presses du Châtelet 282p.   www.pressesduchatelet.com

 




 


Un amour filial au-delà de la mort

Est-ce que tu m’entends ? C’est le roman d’Hugues Royer qui fait preuve de grande imagination, qu’on en juge. C’est une jeune fille Eden, fille adoptée, qui travaille dans un supermarché. Tout à coup elle entend une voie. En réalité c’est celle de son père qui l’a toujours cherché et qui est décédé. Et même mort, il n’a de cesse de vouloir retrouver sa fille dont il a été séparé alors qu’elle était encore bébé. Que va-t-il se passer ensuite ? A vous de le vérifier.

Est-ce que tu m’entends ? Hugues Royer. L’Archipel 319p.    www.editionsarchipel.com

 




 


L’ex compagnon de Barbara raconte

Hubert Ballay a occupé quelques années la vie de Barbara. Il a d’abord été haut fonctionnaire et artisan de la décolonisation. C’est un Juste qui a sauvé des juifs durant l’Occupation nazie en France. Après son passage dans l’administration publique, il va devenir directeur général chez les disques Barclay. C’est un amoureux des femmes. Il en a eu plusieurs dont certaines figurantes dans le Gotha ou la jet-set. Mais surtout Barbara. Et il écrit des chansons. Ses souvenirs posthumes c’est à Alain Le Meur que l’on doit de les voir publier aujourd’hui.

Dis, quand reviendras-tu ? Hubert Ballay. L’Archipel 198p.   www.editionsarchipel.com

 

 




 


Une remontée dans le temps pour tuer Hitler

Elle n’est pas bête cette idée, à savoir de remonter dans le temps pour tuer Hitler. C’est la trame du roman Le dernier jour d’Adolf de l’animateur radio Jean-François Benoit. Au oint de départ vous avez Kurt Goldstein qui fuit l’Allemagne avec sa sœur. Nous sommes en 1942. Le reste de sa famille a péri dans l’Holocauste. Maintenant grand saut dans le temps, il dirige le Conseil, une organisation secrète, qui mandate un ancien soldat d’élite afin de mettre fin à la vie du dictateur Adolf Hitler. Chose maintenant possible grâce à la technologie avancée de la remontée dans le temps. Réussira t-il sa mission ? C’est ce que vous apprendrez en parcourant ce bouquin qui a toutes les qualités dont beaucoup d’imagination.

Le dernier jour d’Adolf. Jean-François Benoit. Recto Verso 249p.  

 




 


Les chroniques de Normand Lester

Il est apprécié dans la confrérie et parmi le public. Pour preuve son accident de voiture qui a créé une onde de choc alors qu’il se trouvait dans le coma. On aime ce chroniqueur qui ne pratique surtout pas la langue de bois. Poing de mire qui pastiche comme titre le Point de mire de René Lévesque à Radio-Canada, rassemble ses colonnes sur le portail de Yahoo. On en apprend plein de choses dont un scoop, en 1950 un avion américain a largué une bombe atomique à Rivière-du-Loup, un fait tenu caché par les autorités.

Poing de mire. Normand Lester. Les éditions de l’Homme 353p.  

 




 


Une esclave noire et artiste talentueuse

Si l’Holocauste a généré un flot considérable de romans, maintenant c’est la période esclavagiste américaine qui inspire les romanciers. Le dernier exemple, Les portraits de Joséphine. Signé Tara Conklin ça raconte l’histoire d’une jeune esclave qui voyant que sa maîtresse adorée et artiste-peintre se meurt, décide de s’enfuir de la plantation avec l’enfant qu’elle porte. Nous sommes en Virginie en 1848. Sautons dans le temps pour arriver à New York en 2004. Une avocate américaine planche sur un dossier touchant aux descendants d’esclaves. Et en cherchant, elle se rend compte que les toiles attribuées à la maîtresse de la jeune esclave étaient en réalité ceux de cette dernière. Mais son enquête aura des répercussions inattendues sur sa propre vie.  Quel film à réaliser, avis aux scénaristes en panne d’imagination.

Les portraits de Joséphine. Tara Conklin. Recto Verso 488p.   

 




 


Trois titres captivants chez Pages ouvertes

L’éditeur Pages ouvertes va se trouver un nouveau lectorat avec sa ligne éditoriale qui est de lever le voile sur des mystères ou des faits historiques revus après le passage du temps. Jessica Stone signe Phénomènes inexpliqués. Elle a réuni quelques grands mystères de l’Histoire non élucidés tels des disparitions, les mondes perdus, des histoires de fantômes, les extra-terrestres et les mystères du cosmos pour ne nommer que quelques uns des thèmes abordés. Passionnée par le paranormal l’auteure adore les énigmes scientifiques. A coup sûr elle vous fera partager sa passion. John Wright lance Crimes élucidés ou quand la science retrouve les criminels. On dit généralement que toute scène de crime laisse des traces, voici les grands progrès de la police scientifique. Il décrypte pour nous tout le processus d’une identification judiciaire et tout l’aspect médico-légal. Ceux qui aiment l’univers policier seront conquis. C’est étonnant de voir comment une pièce en apparence anodine, peut livrer ses secrets. Pour commettre maintenant un crime parfait ça relève presque du génie. Complots et secrets d’état de John Seaton arrive dans la foulée de l’après 11 septembre où on s’intéresse de plus en plus à la notion de complot. Il est remonté dans l’Histoire pour nous raconter des cas de mensonges et de manipulations. Et où on s’aperçoit que le mensonge fait office de tissu social.

 




 


Une autre enquête d’Annika Bengtzon

Peut-être de ce côté-ci de l’Atlantique, Liza Marklund est encore trop méconnue, quoique son personnage d’Annika Bengtzon a été lu par des millions de gens à travers le monde. Bref, si vous êtes familiers d’elle, sachez que la maîtresse suédoise du polar nous arrive avec une dernière enquête de son héroïne. On se trouve en pleine remise des prix Nobel. Quand tout à coup, une femme aux yeux…jaunes tire à bout portant sur la présidente du comité de ce prix prestigieux. Annika a tout vu, mais la police l’oblige à se taire. Il n’en faut pas plus pour que la journaliste parte à la recherche de la vérité. Elle ne sera pas au bout de ses surprises car même le nom de Nobel est impliqué. Du grand polar dans la lignée des enquêtes précédentes.

Le testament de Nobel. Liza Marklund. MA éditions 442p.  
www.ma-editions.com

 

 




 


Comment Paris a influencé l’Amérique

C’est un bon petit pavé aussi dense par le contenu car il détaille par le menu comment pour bien des américains, Paris et plus largement la France a été le terreau de bien des expériences, inventions ou produits qui ont été ramenés par eux aux États-Unis. Comme ce Charles Sumner Holmes qui voyant des noirs à la Sorbonne a pris dès lors un engagement contre l’esclavage. Comment l’ambassadeur américain dans la Ville Lumière a été un des meilleurs observateurs de la Commune. Le voyage à Paris de David McCullough. Cet historien, a remporté rien de moins que deux prix Pulitzer. Il montre bien comment la France a été le chemin de Damas pour la liberté de penser.

Le voyage à Paris. David McCullough. Vuibert 572p.   
www.la-librairie-vuibert.com

 




 


Une mise en garde sur Facebook

Imaginez-vous écrivain en renom. Et un beau jour vous recevez un message sur Facebook qui dit ceci « Je suis toi dans vingt ans ». Quasiment un énigme à la Fort Boyard. Ça veut dire quoi cette étrange missive. C’est ce qui va arriver à Samuel Sanderson dont les ouvrages cartonnent. Intrigué, il va tenter de découvrir qui est le signataire. En même temps, saluons ici un thème encore rarement exploité en littérature qui est celui des dérives des médias sociaux. Je n’étais qu’un fou de Thierry Cohen fera date, non seulement parce que c’est fichtrement bien écrit mais parce que le sujet en soi peut nous toucher tous.

Je n’étais qu’un fou. Thierry Cohen. Flammarion 362p.   

 




 


Le dilemme de choisir sa destinée

Voici le tome 2 des Choix de Marie-Laure de Mycheline Lortie-Paquette. Nous en remontons à 1955. Marie-Laure a toujours ses deux amies très chères, Rose et Juliette. Sa vie à elle est chamboulée du fait que son amitié avec Donald prend un tour plus sérieux. Son horloge biologique la tenaille, la question cruciale de la maternité. Ce dernier fera t’il le père idéal. En même temps elle veut conserver l’amitié de ses amies, car la vie conjugale est souvent une menace pour les amitiés d’ailleurs. Bref, Marie-Laure est plus songeuse que jamais. Mais à travers tout ça, on nous montre qu’elle ne veut pas déroger à sa quête d’identité personnelle. Vivre pour soi est aussi important. Un roman sur les thèmes de l’amitié et de l’amour qui rejoindra les préoccupations de plusieurs.

Les choix de Marie-Laure. Tome 2 Les élans. Micheline Lortie Paquette. Éditions Contreforts 306p.     

 




 


La sombre revanche d’un parrain du crime mexicain

James Patterson n’a pas perdu un iota de la touche qui le classe parmi les plus grands auteurs au monde de thrillers à la sauce américaine va s’en dire. Ici c’est l’enquêteur Michael Bennett de la police de New York qui a réussi à coffrer un dangereux parrain mexicain. Lors de l’intervention ce dernier a perdu un ami, quasi un frère de sang. Et il veut prendre sa vengeance. Michael Bennett voit le danger et transporte sa smala de dix enfants et la nurse dans son bled natal. Qui ne prendra pas de temps à devenir le théâtre d’un bain de sang. Que va faire le détective ? Vous avez de quoi demeurer bien assis dans votre fauteuil pour de longues heures haletantes.

Moi, Michael Bennett. James Patterson. l’Archipel 344p.    www.editionsarchipel.com

 




 


Un sadique allemand tueur d’enfants

Avec Le chasseur de regards nous sombrons dans les profondeurs du mal chez l’être humain. A Berlin, un psychopathe tue des enfants à la chaîne et signe ses forfaits en prélevant chez chacun l’œil gauche. Un reporter de cette ville est sur l’affaire. Il peut comme pour toutes les autres affaires criminelles, prendre une certaine distance, mais oh horreur c’est son propre fils qui est enlevé. Comme si ce n’était pas assez, un ophtalmologue dérangé découpe de son côté les paupières des femmes. Le journaliste dès lors se met en mode chasse. Quelle atmosphère gore à l’allemande.

Le chasseur de regards. Sebastian Fitzek. L’Archipel 366p.   www.editionsarchipel.com

 




 


Après le décollage, l’atterrissage de l’hôtesse de l’air

Il a été écrit dans cette colonne tout le bien du tome 1 « Le décollage »  faisant partie de L’hôtesse de l’air dont le tome 2 vient de paraître « L’atterrissage » de Scarlett Lambert. Son auteure Elizabeth Landry narre les hautes envolées au propre comme au figuré d’une agente de bord. Mais ne lui parlez pas de cette expression, elle préfère l’ancienne appellation d’hôtesse de l’air. C’est une femme impétueuse qui croque dans la vie. Vous aimerez le personnage comme nous.

L’hôtesse de l’air. Tome 2 L’atterrissage de Scarlett Lambert. Libre Expression 298p.    www.edlibreexpression.com

 




 


Le jour où les autochtones en auront ras-le-bol

L’ONU a blâmé le Canada pour le piètre traitement réservé à ses Premières Nations. Si jamais rien n’est fait, allez parcourir Soulèvement de Douglas L. Bland un lieutenant-colonel à la retraite des Forces armées canadiennes qui anticipe que nos amérindiens ne demeureront plus les bras croisés très longtemps. Sentiment partagé par le lieutenant-général à la retraite Roméo Dallaire qui vient tout juste de quitter le Sénat. C’est un roman qui met en place tous les éléments qui peuvent conduire à une explosion sociale le jour où les autochtones s’en prendront à nos installations. Ça semble alarmiste mais si le général Dallaire donne sa caution, donc tout est plausible.

Soulèvement. Douglas L. Bland. Éditions Pierre Tisseyre 666p.   

 




 


Mentor en prison

Une saga fantasy est née Les Maîtres de l’Ombre de Lynn Flewelling. Le premier tome a pour titre « Nightrunner ». Le décor est d’abord planté en prison. Avec deux compagnons de cellule, à gauche Alec qui se trouve injustement incarcéré pour un crime dont il clame son innocence. A droite c’est Seregil, qui a la couenne dure et qui lui enseigne les rudiments d’une vie marginale. Ils vont faire front commun pour aller combattre des ennemis de la Couronne. Mais c’est sans compter le mentor avec qui on ne sait jamais sur quel pied danser. C’est superbement narré. Et la romancière a ce grand talent de savoir mettre au bon endroit, un sujet, un verbe et son complément.

Les Maîtres de l’Ombre. Tome 1 Nightrunner. Lynn Flewelling. Bragelonne 541p.     www.bragelonne.fr

 




 


Trois bijoux chez Delpierre

La maison d’édition Delpierre nous gratifie de trois opus qui enchanteront les amateurs de bonne littérature. Commençons par Olivier Descosse qui présente L’autre. Le personnage central, Julien Ducat s’envoie en l’air, façon de parler puisqu’il est pilote de jet privé. Son travail l’amène à côtoyer des notoriétés. Et puis homme libre, il se refuse à tout lien affectif profond, préférant multiplier les conquêtes en mode féminin. Mais une femme va surgir dans son univers qui va occuper une place prépondérante, d’autant qu’elle veut l’aider. Car s’il est libre, il est en proie à des hallucinations venant du fait qu’il a absorbé jadis contre son gré du LSD. Mais on s’interroge sur les motivations de cette femme. Dana Stabenow présente une enquête de son limier fétiche, Kate Shugak dans La mémoire sous la glace. D’abord précisons que le décor a été planté en Alaska, état américain que connaît bien l’auteure puisqu’elle est née à Anchorage. C’est un vétéran aléoute, maintenant décédé, qui est au cœur de cette aventure. Il avait demandé à ce que l’on retrouve son père. Or il s’avère que sa nièce est la réputée détective Kate Shugak, qui va honorer les dernières volonté de son oncle. Vous croyez que les vastes étendues de glace et de neige forment un coin de pays où tout n’est qu’ordre et beauté ? Détrompez-vous, la violence est tapie qui ne demande pas mieux d’émerger. Et vous verrez que ses manifestations sont nombreuses. Vivre habillée en homme pour sillonner les mers, voilà comment pourrait-on résumer ce volume intitulé Suzon un fleuron du roman historique et né de l’imagination de Louise Bachellerie. Suzon est une fille de bourgeois qui veut s’affranchir de son milieu. N’oublions pas, nous sommes à Paris en 1698. Jeune elle sera mise au couvent et se fera amie avec une aristocrate de Saint-Malo qui lui parlera beaucoup de la vie en mer. Quand elle retourne dans sa famille, elle est âgée de 17 ans. Elle va se marier, mais son mari meurt lors d’un duel. C’est alors qu’à l’abri du besoin, elle va avoir l’idée de se travestir en homme et de monter à bord d’un navire commandé comme il se doit dans ce type d’ouvrage par un beau capitaine. Il ignore tout du sexe véritable de son compagnon de bord. Lauréate entre autre du Prix du Festival de Cognac, la romancière insiste sur ce que pouvait être le désir d’émancipation pour une femme à la fin du XVIIème siècle.  C’est écrit avec une belle maestria. On pourrait presque dire qu’elle tutoie l’excellence.

 




 


La Gaspésie révélatrice

Le cinquième roman de Roxanne Bouchard est un beau roman, à saveur initiatique, mais très beau dans sa facture. D’abord le titre qui l’est, Nous étions le sel de la mer. C’est une jeune femme assaillie de questions intérieures sur le sens de la vie et qui se rend en Gaspésie pour trouver le cadre idéal pour ses réflexions. Sa rencontre avec des pêcheurs sera déterminante. Ils savent d’instinct qu’elle est à la recherche d’une femme, Marie Garant. Ils recueilleront même dans leurs filets la dépouille d’un noyé. Un inspecteur mandaté fera enquête. L’affaire prend des proportions inattendues. Et les réponses souhaitées par Catherine Day seront-elles convaincantes. On apprécie ici particulièrement les valeurs mises de l’avant par les pêcheurs qui sont loin d’être des personnages secondaires.

Nous étions le sel de la mer. Roxanne Bouchard. VLB littérature 351p.   www.editionsvlb.com

 




 


L’intégrale de Dragonville

Souvent on achètera en volumes séparés ce qui constitue à la fin une saga. Mais l’éditeur de chez Marchand de feuilles a eu l’heureuse idée de réunir les tomes de Dragonville et d’en offrir l’intégrale. Il est vrai que cette fresque familiale de Michèle Plomer est loin d’être banale. L’auteure a déjà ses titres de noblesse puisqu’elle a été désignée par le magazine l’Actualité comme faisant partie des 35 nouvelles voix qui secouent le roman québécois, ce qui est peu dire. Une grande aventure qui débute en 1910 dans le Québec rural. On voit évoluer les Matthews à travers le temps, pour arriver à la modernité et l’ouverture au monde. C’est écrit comme dirait Francis Cabrel, avec une langue belle dont la romancière sait jouer de tous les artifices, au sens de feux d’artifices, les mots éclatent en lumière. C’est une habile portraitiste. Il y a du Giono dans la capture des sens, des couleurs. A sa façon elle magnifie le Québec et nous l’en remercions. Est-ce assez pour comprendre que nous avons adoré cette épopée familiale ?

Dragonville. Michèle Plomer. Marchand de feuilles 533p.    www.marchanddefeuilles.com

 




 


Derrière l’histoire vraie de la petite danseuse de Degas

C’est pourrait-on dire, le roman vrai de Marie Van Goethem qui après un revers de fortune de son père, va se retrouver à faire ses débuts dans le corps de ballet de l’Opéra de Paris. Et c’est là qu’elle sera choisie par Edgar Degas pour passer à la postérité avec sa petite danseuse. Cathy Marie Buchanan s’inspire librement de cette histoire magnifique pour accoucher d’un beau roman Les filles peintes qui s’est retrouvée parmi les meilleurs vendeurs au palmarès du New York Times. C’est toute la fin du XIXème siècle dans la Ville Lumière qui est rendue dans ces pages. Après avoir lue cet ouvrage vous ne verrez plus la statuette de la même façon.

Les filles peintes. Cathy Marie Buchanan. Éditions marchand de feuilles 483p.   www.marchanddefeuilles.com

 




 


On ne sait jamais réellement à qui on a affaire

Le gars s’appelle Drew Evans. C’est un trentenaire, jeune carnassier de la finance de Wall Street. Il symbolise le fruit de la réussite. Un jour dans un bar il tombe sur un canon. Pas une de ces étourdies. Que non, une beauté à tout point de vue, racée, Kate Brooks. Il la drague. Mais ce qu’il ne sait pas pour le moment c’est qu’elle va non seulement devenir sa collègue de travail, mais sa rivale. L’auteure de Jeux sans frontières, Emma Chase semble vouloir s’adresser en priorité à un lectorat féminin, car elle leur envoie ce message qu’on découvrira ici sur tout ce que pensent les hommes. Revenons à notre histoire, ces deux là vont s’engager dans un rapport qui frise l’amour-haine. Comme deux forcenés avides de pouvoir. Un sacré duel. C’est un roman sexy qui annonce une suite.

Jeux sans frontières. Emma Chase. Edito 262p.  

 




 


Une plantation source de malédiction

C’est en 1835 au Texas. Un homme Silas Toliver a maille à partir avec son père qui le déshérite. De ce pas il va vouloir partir sa propre plantation de coton. Mais les choses ne se passent pas comme il le souhaiterait. Il est ruiné et fiancée de surcroît à Lettie qu’il épouser sous peu. Un peu comme une sorte de Faust qui  apparaît dans sa vie, un riche entrepreneur va lui offrir l’opportunité de sortir de la dèche, mais à condition d’épouser sa fille. Silas s’exécute donc et rompt ses fiançailles au grand dam de sa propre famille qui voit là, une source de malédictions. En effet, son ambition causera sa perte. La plantation de Leila Meacham est un must. C’est à cette auteure que l’on doit ce best-seller « Les roses de Somerset ».  Tout un tableau au temps de l’esclavage et aussi une grande leçon de morale.

La plantation. Leila Meacham. VLB 524p.     www.editionsvlb.com

 




 

Le pilonneur du train de 6h27

C’est un premier roman pour Jean-Paul Didierlaurent qui annonce des lendemains prometteurs. Le liseur du 6h27 raconte la vie morne d’un broyeur de livres à mettre au pilon. Plus monotone que ça tu meurs. Ce qui fend le cœur de cet amoureux des livres qui rescapent pour son profit des livres qu’il aime. Et un jour dans ce train de 6h27 qui le mène au boulot son attention tombe sur une clé USB dont le contenu va chambouler sa vie. C’est un vrai scénario de film en devenir. Avis aux scénaristes en panne d’imagination.

Le liseur du 6h27. Jean-Paul Didierlaurent. Edito 182p.  

 




 


Une jeune femme urbaine

Catherine Tremblay native du Lac-Saint-Jean dit avec amusement que son seul amour stable c’est Montréal. Bel hommage à la ville. En même temps elle nous sert une radiographie des rapports homme femme à la ville comme pas une. C’est que la barre est souvent placée très haute. 21 rendez-vous s’inscrit dans la catégorie « chick-lit » qui fait un carton, d’inspiration newyorkaise. Sauf que ça se passe chez nous, et mesdemoiselles qui cherchez désespérément le chevalier servant vous allez sans doute vous découvrir. Jubilatoire.

21 rendez-vous. Catherine Tremblay. Recto Verso 381p.   

 




 


La morte de l’Université de Cambridge

Christian Jacq qui nous a habitués aux sentiers des grandes histoires historiques est aussi habile à décrire notre monde moderne. A preuve son enquête policière, La disparue de Cambridge. On a retrouvé dans la Cam qui longe la célèbre université, le corps d’une étudiante. La direction du célébrissime établissement ne veut pas faire scandale, d’autant que la macchabée est issue d’une famille richissime. On fait donc appel à l’inspecteur Higgins qui est dans ses meubles puisqu’il a fréquenté cette maison du haut savoir. Toute la saveur anglaise s’y trouve.

Les enquêtes de l’inspecteur Higgins. La disparue de Cambridge. Éditions J 229p.      www.j-editions.com

 




 


Un bébé encombrant

Voyez ça d’ici. Vous êtes une femme et un beau matin vous recevez un étrange colis, un bébé enrubanné d’une membrane protectrice. Vous apprendrez que ce poupon est porteur d’une souche virale du SIDA dont l’air est le vecteur. La solution connue à ce jour est d’euthanasier le petit pour permettre la conception d’un vaccin. Si on choisit de le garder vivant il est capable de produire au contact de l’oxygène ambiant un mutant susceptible d’éradiquer la race humaine. Joli dilemme. Sachant cela, que va faire la femme ? C’est l’enjeu de ce thriller scientifique terrifiant de David Emton dans Le dernier déluge lui à qui on doit cet autre thriller le Secret de Dieu. Vous ne serez pas au bout de vos surprises. Et le pire c’est que l’arrivée du bébé coïncide avec la nuit de Noël. Il est né le terrifiant enfant…

Le dernier déluge. David Emton. Albin Michel 341p.   

 




 


Une combinaison explosive

Est-ce un roman à clé ? Jean-Éric Perrin journaliste de la presse musicale rock n’roll ne nous donne pas la réponse. Mais à lire Sexe, drogues & rock n’roll qu’il qualifie de presque roman, on croit pouvoir se profiler à travers la vie de Fabienne Shine, le portrait de quelqu’un qui a vécu toutes ces aventures des « sexties » ou l’amalgame de plusieurs. En tout cas c’est un tableau des années soixante-dix où l’amour libre s’accompagnait d’une certaine décadence du fait de la consommation des drogues. En lisant vous aurez sans doute la nostalgie de cette époque où tout semblait permis.

Sexe, drogues & rock n’roll. Jean-Éric Perrin. RoMart 285p.   www.romart.mc

 




 


Maestro Riccardo Muti se raconte

Il y a des ces êtres qu’on peut baptiser de consacrés. C’est le cas de Riccardo Muti ce chef d’orchestre à la magnifique allure et au caractère trempé Il n’a pas hésité un soir a décrié sa honte de l’Italie actuelle en plein concert, devant un Silvio Berlusconi éberlué. De même pour suppléer à des musiciens en grève, il a fait apporter un piano et a dirigé la Traviata de bout en bout seul à son clavier. Peut-on vous dire que ses mémoires sont à la hauteur de ce qu’il est. Prima la musica! Dit tout de son engagement total. Et d’entrée de jeu, il se dédouane de sa présumée condescendance tout simplement se déclarant un timide de par son éducation réservée et très sévère.

Prima la musica! Riccardo Muti. L’Archipel 234p.   www.editionsarchipel.com

 




 


Le coin spiritualité

Les quatre titres suivant sont édités chez Mame. Sophie Gurung et Martin Rubio Dans la vie ils sont frère et sœur. Ils ont imaginé qu’au cours d’une méditation du leader spirituel, ce dernier est entré en contact avec Maya, une jeune fille à la santé chancelante et solitaire. Et entre eux deux va s’amorcer un dialogue profond. Comme quoi il suffit d’une rencontre pour que la vision du monde change. Guillaume de Menthière est curé dans une paroisse de l’archidiocèse de Paris. Il a une dévotion pour la personne de Marie « bénie entre toutes les femmes » mère de Jésus. Son Marie de Nazareth est une étude à plusieurs facettes de cette femme au destin exceptionnel va sans dire. Le ton par moment est presque poétique. Dans sa collection fidélité, l’éditeur pose LA question Dieu existe-t-il ? Bien malin celui qui pourra répondre de façon catégorique. Mais ici on livre des pistes de réflexions très intéressantes. Par exemple on tente de répondre à cette interrogation, pourquoi dit-on qu’on a été créé à l’image de Dieu ? C’est en somme une sorte de questions-réponses intelligemment construit. De son côté Sophie de Mullenheim répond de même au questionnement sur les dogmes de l’église catholique avec Questions de vie. C’est le livre de la vie chrétienne destiné à la jeunesse. C’est une mine de réponses pour ces jeunes qui sont en démarche spirituelle. Seul bémol la question homosexuelle ne trouve pas ici de grande avancée sous le signe de l’intelligence. On voit bien que l’Église campe sur ses positions poussant davantage aux relations hétérosexuelles et à la procréation. Dommage, Mais on le recommande tout de même pour confronter ses idées aux leurs.

 




 


Le coin santé physique et psychique

Le Dr. Joel Fuhrman est l’initiateur d’un programme de nutrition révolutionnaire pour un mode de vie sain et naturel. Sa méthode est la promesse de perdre neuf kilos en six semaines. Sa démarche s’inscrit dans l’èere des nouvelles pistes thérapeutiques. C’est non seulement un régime de plus, mais en même temps il a son côté complémentaire pour ceux qui ne veulent plus dépendre des médicaments. Aux éditions Macro. Du même éditeur c’est au tour de Gabriel Cousens qui démystifie le mythe de l’incurabilité du diabète avec Soigner son diabète en 21 jours. Il détaille tout ce qui entoure cette pathologie handicapante. Et il redonne du coup de l’espoir à ceux qui croyait la chose irrémédiable. Maintenant un témoignage à vous glacer le sang. Celui de Lilly Lindner aux éditions l’Archipel. Son récit Toute nue évoque un viol ignoble qui la conduira à se venger dans une maison close berlinoise. C’est finalement l’amour d’un homme bon qui la ravira à l’univers sordide dans laquelle elle sombrait. Par moments ça fait penser à cet autre célèbre témoignage, Moi Christiane F. Ensuite, chez Québec-Livres, une spécialiste et fondatrice de la métamédecine et de l’intervention psychosomatique, Claudia Rainville qui nous surprend avec Guérir en comparant les messages de nos malaises et de nos maladies. Une nouvelle vision des symptômes. Elle s’adresse au corps médical afin que celui-ci puisse mieux comprendre l’origine des maladies. Didier Le Bail aux éditions Mosaïque-santé nous parle des Compléments alimentaires. Il fait le tour d’un paquet des pathologies en leur opposant comme antidote les compléments alimentaires qui inondent le marché. Il nous aide à distinguer les bons des moins bons. 

 




 


La Première guerre mondiale expliquée

Parmi toutes les commémorations du centième anniversaire de la Première Grande guerre mondiale, il y a des initiatives intéressantes, tel les guides Voir qui publient 1914-1918 la première guerre mondiale. Jean-Pierre Verney a synthétisé en chapitres simples les grands moments de ce conflit dévastateur, en vérité une boucherie sans nom. Vous avez en prime un DVD. Cet album a été réalisé en collaboration avec le Musée de la Grande Guerre de Meaux. Un bel exemple d’initiation historique.

1914-1918. Jean-Pierre Verney. Voir 79p.   www.fleuruseditions.com

 




 


Le livre à posséder pour qui aime bricoler

Si vous connaissez dans votre entourage quelqu’un qui est habile de ses mains, le plus cadeau à lui faire c’est d’offrir ce gros pavé L’essentiel du bricolage un ouvrage en collectif où tous ce qui se fait comme travaux dans une maison est illustrée, menuiserie, plomberie, électricité. Le tout accompagné de 4000 photos, vous avez bien lu, et des schémas pratiques. Ensuite vous avez une mise au jour des nouvelles normes en la matière. Pas étonnant que ce soit devenu l’ouvrage de référence.

L’essentiel du bricolage. Collectif. Fleurus565p.   www.fleuruseditions.com

 




 


Le mystérieux site Carnivia

Venise n’a pas finie de révéler ses secrets. C’est la conclusion qui nous vient à l’esprit à la lecture d’Abomination de Jonathan Holt qui ouvre une trilogie baptisée « Carnivia ». En fait c’est le nom d’un site internet qui permet de vadrouiller virtuellement dans Venise. Mais en même temps c’est la clé d’une vaste conspiration qui mêle l’establishment italien, hommes d’églises et mafieux, bien sûr, des incontournables. Le tout démarre par la découverte au pied d’une église de la Cité des Doges, du cadavre d’une femme vêtue en prêtre. Du bonbon comme thriller.

Abomination. Jonathan Holt. Robert Laffont 458p.    www.laffont.fr

 




 


Amours torrides en sol guatémaltèque

Rodrigo Rey Rosa est un disciple de Paul Bowles avec lequel il a suivi des ateliers d’écriture à Tanger. Il a de qui tenir si on en juge à la lecture de Le sourds. Qui nous montre le parcours d’un jeune homme qui sait très bien manier la gâchette et qui va se retrouver garde du corps de la fille d’un banquier. On parle même de garde du corps au sens littéral du terme puisqu’il y aura de l’affectation entre eux deux. Mais voilà que la fille va disparaître sans laisser de traces. Il part à sa recherche et va découvrir du coup une société insoupçonnée. C’est un polar exemplaire que nous vous recommandons hautement.

Les sourds Rodrigo Rey Rosa. Gallimard 279p.    

 




 


Variations sur la vacuité de l’existence

La fête de l’insignifiance de Milan Kundera met en scène quatre personnages. Alain qui très jeune enfant avait une fixation sur les nombrils des jeunes filles; Ramon un ex prof qui veut bien visiter une exposition Chagall au Musée du Luxembourg mais qui est découragée à chaque fois par les longues filées;  Charles qui rapporte des blagues que faisait Staline et qui nous fait voir le dictateur sous un angle inédit; Et enfin, Caliban un serveur, acteur raté qui a inventé un idiome pakistanais qui le fait bien marrer, du moins un certain temps. Quand au titre, voici ce que dit un des personnages «L’insignifiance, mon ami, c’est l’essence de l’existence, affirme l’un des personnages. Elle est avec nous partout, toujours. Elle est présente même là où personne ne veut la voir: dans les horreurs, dans les luttes sanglantes, dans les pires malheurs. Mais il ne s’agit pas de la reconnaître, il faut aimer l’insignifiance, il faut apprendre à l’aimer.»

 

La fête de l’insignifiance. Milan Kundera. Gallimard 142p.

 




 


Obsessions pour la chose

Il sait bien décrire le désir et l’accouplement Jean-Jacques Schuhl dans Obsessions un recueil de nouvelles. Ce sont des variations sur le thème de la possession charnelle. Vous avez là un défilé de nénettes et d’hôtels. Et ce qui démarque le nouvelliste, c’est l’emploi du juste mot qui renouvelle la manière de dire la chose. En tout cas ce livre ne se lit pas sans risque. Car vous avez de grandes chances de vouloir vous commettre au plumard.

Obsessions. Jean-Jacques Schuhl. Gallimard 147p. 

 




 


Obsessions pour la chose

Il sait bien décrire le désir et l’accouplement Jean-Jacques Schuhl dans Obsessions un recueil de nouvelles. Ce sont des variations sur le thème de la possession charnelle. Vous avez là un défilé de nénettes et d’hôtels. Et ce qui démarque le nouvelliste, c’est l’emploi du juste mot qui renouvelle la manière de dire la chose. En tout cas ce livre ne se lit pas sans risque. Car vous avez de grandes chances de vouloir vous commettre au plumard.

Obsessions. Jean-Jacques Schuhl. Gallimard 147p. 

 




 


Un madelinot raconte ses îles

Quel conteur que ce Guy Le Bourdais natif des îles de la Madeleine et qui raconte ses îles des années 40 et 50. Il y a là une galerie de personnages comme un Gilles Vigneault a fait pour son coin de pays. Si vous êtes curieux de comment vivaient les madelinots à cette époque, c’est le titre tout trouvé. Une marée de souvenances des iles de la Madeleine est remplie de photos évocatrices. C’est comme regarder ensemble un album de famille. Et ce ne sont pas les anecdotes qui manquent. C’est très pittoresque, au point de nous donner le goût de nous y rendre.

Une marée de souvenances des îles de la Madeleine. Guy Le Bourdais. Septentrion 236p.    www.septentrion.qc.ca

 




 


Des saisons de hockey remarquables décryptées par un crac

Philippe Navarro semble dévorer notre sport national. C’est l’impression qu’il nous laisse en parcourant La puck roulait pas pour nous autres où il analyse les faits d’armes de 44 saisons de la LNH de 1968 à aujourd’hui. Il y va de considérations sur qui était le meilleur dans sa position de joueur avec des statistiques fort intéressantes. Cela tombe à point nommé en pleine fièvre des éliminatoires.

La puck roulait pas pour nous autres. Sylvain Harvey 191p.    www.editionssylvainharvey.com

 




 


Une vie de Grace Kelly

On trouve sur le marché d’innombrables biographies de Grace Kelly. S’ajoute aux titres précédents celle coécrite par Alain-Guy Aknin et Stéphane Loisy. Qui a le mérite de synthétiser à l’essentiel les faits et gestes de cette femme au destin exceptionnel qui finira de façon tragique. Le bouquin a été lancé en marge de la sortie du biopic sur elle avec Nicole Kidman, accueilli assez sèchement. On comprend mieux à la lecture du livre, pourquoi Kidman était un mauvais casting pour rendre cette vie au grand écran. La Kelly est intouchable. C’est une icône. Qui s’y frotte s’y pique.

Le roman de Grace Kelly. Alain-Guy Aknin et Stéphane Loisy. RoMart 207p.  www.romart.mc

 




 


Des allemands en Nouvelle-France

Lorraine Desjarlais et Jean-Pierre Wilhelmy se sont mis à quatre mains pour écrire ce roman historique Charlotte et la mémoire du cœur dont la première édition remonte à 1998. Un ouvrage qui narre les tribulations d’une teutonne, Charlotte von Riedesel, qui à la fin du XVIIIème siècle vient rejoindre en terre de Canada son mari le baron Friedrich von Riedesel. C’est tout le paysage qui s’offre à cette femme de grand tempérament que décrivent nos auteurs. On voit bien que l’acte d’écrire a été précédée d’une longue recherche sur les mœurs du temps. Dans le genre roman historique c’est du genre achevé.

Charlotte et la mémoire du cœur. Lorraine Desjarlais et Jean-Pierre Wilhelmy. Hamac 554p.      www.hamac.qc.ca

 




 


Le grand destin

Amateurs de fantasy voici un bijou taillé sur mesure et pour faire métaphore, comme un diamants à facettes. Il a pour titre Boold song et signé Anthony Ryan. Voici l’argument tel que présenté dans le communiqué qui accompagne sa sortie : « Vaelin n’a que dix ans quand son père, le Seigneur de Guerre du roi, l’abandonne au pied de la grille d’entrée du Sixième Ordre. Cette commanderie éduque les frères qui sont de toutes les batailles. Vaelin y découvrira la vie austère, solitaire et dangereuse d’un combattant de la Foi,  qui n’a désormais plus d’autre famille que l’Ordre. S’il voue une haine farouche à son père, cet homme qui l’a dépossédé de son droit de naissance, et chérit le souvenir de sa mère, Vaelin apprendra au gré de son noviciat que les apparences peuvent s’avérer trompeuses. De révélations en révélations, une seule vérité se fait jour : Vaelin Al Sorna est promis à un grand destin. Un destin qui risque fort de bouleverser le Royaume et, par-delà, le monde. » La beauté de l’exercice ici, c’est que tout « fantasyste », il multiplie un peu les chassés-croisés, mais pas trop. Pas question d’étourdir le lecteur avec douze histoires entremêlées. Tout est centré sur Vaelin que l’on suit dans son développement.

Blood song. Anthony Ryan. Bragelonne 665p.    www.bragelonne.fr

 




 


Le terreau fertile à la rébellion des Patriotes de 1837

C’est un frère et une sœur très unis qui vivent dans le Bas-Canada. Autour d’eux, l’étau de la corruption des élites et de l’assimilation se resserre. Ils vont donc s’engager pour faire reconnaître nos droits de façon patriotiques face au Conquérant anglophone. En même temps on pourrait qualifier Le charivari de la liberté d’Anne-Marie Sicotte de fresque préparatoire à la rébellion de 1837. C’est gratifiant de voir que nos ancêtres tenaient bien plus à leur identité que nos québécois francophones de souche tellement désireux de s’offrir à la culture anglophone. Ce titre est à lire sans faute pour qui veut faire jaillir la fibre nationale en lui. Et puis ensuite quel leçon de style.

Le charivari de la liberté. Anne-Marie Sicotte. Fides 734p.   www.groupefides.com

 




 


Le grand Antonio en BD

Saluons Elise Gravel qui a transposé en BD la vie de ce personnage qui a fasciné bien des générations de montréalais, nous avons nommé Le grand Antonio. Nous vous parlons ici de quelqu’un, qui comme le dit la chanson, d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. D’origine italienne, c’était un géant d’un mètre guatre-vingt-treize et pesant deux-cent-vingt kilos. Il était une attraction à Montréal à titre d’homme fort. Il tiendra sn quartier général dans un restaurant de beignes, avec sa table, toujours la même. Destiné aux tout petits enfants, ça leur permettra de prendre connaissance d’un élément de la vie à Montréal à une certaine époque. Un devoir de mémoire.

Le grand Antonio. Elise Gravel. La Pastèque.  www.lapasteque.com

 




 


Une aquarelliste dans l’Italie prérévolutionnaire

Elle se prénomme Bianca. Elle est aquarelliste. Nous sommes dans l’Italie du début du dix-neuvième siècle. Son talent est retenu par un riche propriétaire domanial, don Titta, qui lui passe commande de fixer sur toile toutes les fleurs qui s’épanouissent dans son territoire. Il veut ainsi pérenniser la mémoire de la beauté. Mais pendant ce temps, la vie sociale et politique est agitée. On est sous domination autrichienne, mais les forces nationalistes gagnent du terrain. Il y a aussi un mystère à élucider avec la présence de la petite servante qu’on lui a commis d’office, Pia, enfant trouvée de noble extraction. Plusieurs questions jaillissent alors dans la tête de Bianca concernant son mécène. Il y a dans L’aquarelliste de Beatrice Masini (à qui on doit la traduction italienne des Harry Potter) des phrases magnifiques, telle celle-ci, « Le tronc des micocouliers craquèle les pierres ». De la beauté partout, dans l’histoire et dans la manière de la raconter.

L’aquarelliste. Beatrice Masini. Fides 377p.    www.groupefides.com

 






 


Le coin santé physique et psychique

Un traité sur la culpabilité. C’est ce qu’exploite Wayne Liquorman qui a fait l’apprentissage de la sagesse avec un gourou Ramesh Balsekar. L’illumination n’est pas ce que vous pensez chez Accarias dans la collection « L’originel » démonte les mécanismes qui font que l’on se croit responsable de ce qui nous arrive. Et il nous parle de la véritable illumination qui transforme les vies. Chez le même éditeur, écrit cette fois par Lionel Cruzille c’est La spiritualité au cœur du quotidien. Si on consacre un temps fou à acquérir des biens, quelle place accorde t’on dans son existence à la vie spirituelle ? C’est un disciple du bouddhiste Arnaud Desjardins dont il a suivi l’enseignement. S’élever au-dessus de sa personne, tel est le but proposé. Les deux titres qui suivent son chez Lanore. Claire Burel a passé l’essentiel de sa vie professionnelle dans l’enseignement et comme directrice d’établissement. Elle s’est tournée vers la PNL. Sa fréquentation de livres choisis l’a amené à des réflexions qu’elle partage dans Le petit livre qui change la vie…en mieux! Un ensemble de principes fondamentaux qu’on a parfois tendance à larguer aux oubliettes. Le livre est en apparence austère, mais ce qu’il contient est jouissif puisqu’il est question de recettes gourmandes tout en ne s’écartant pas de l’objectif santé. La diététicienne et nutritionniste Claudine Robert-Hoarau présente Alimentation santé, alimentation plaisir une question d’équilibre. Ce sont 100 recettes que l’on retrouve avec assez bizarrement, aucune photo de plats. Mais il y a de quoi produire des mets savoureux sans sacrifier au plaisir gustatif, du fait de demeurer en santé.   

 




 


Entretenir sa voiture

 
On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Ça vaut aussi pour la réparation de sa voiture. Paul Brand y va de judicieux conseils dans Comment réparer votre voiture. De quoi vous faire épargner beaucoup de sous. D’abord de quels outils faut-il se doter. Ensuite les réparations que l’on peut faire soi-même. Par contre si c’est trop complexe et qu’il faut aller chez un garagiste, comment ne pas se faire arnaquer. Et aussi à prendre à diagnostiquer les ennuis mécaniques.

Comment réparer votre voiture. Paul Brand. Broquet    www.broquet.qc.ca

 




 


Un grand avocat parisien de raconte

Quand il est passé sur plateau de Laurent Ruquier à « On n’est pas couché » François Gibault a un peu volé la vedette. Cet avocat de renom, octogénaire, publie ses souvenirs sous forme d’abécédaire. Il faut absolument le lire pour voir comment il décrit la nature humaine dans ses moindres turpitudes. Il n’est vraiment dupe de ce que nous sommes. Avec des portraits d’inconnus, tellement originaux qu’on regrette de ne pas les avoir a connus. C’est un homme qui a du style, un peu suranné parfois, mais ça se lit à petites doses pour ne pas arriver à la fin trop vite.

Libera me. François Gibault. Gallimard 420p.

 




 


Le coin habileté manuelle

Deux titres chez Mango pratique. Marie-Anne Réthoret-Mélin nous offre Mon jardin secret des accessoires décoratifs à broder au point de croix. Elle a une expression délicieuse pour décrire les réalisations proposées les présentant comme de la douceur au quotidien. Il y a en tout 50 modèles différents qui sont bien sûr des bases qui peuvent vous amener vers autre chose. Là on demeure dans un domaine semblable, mais plus élargi car ça englobe des pièces de vêtements. Il s’agit de L’univers enchanteur de Belle & Boo de Mandy Sutcliffe. C’est 25 modèles de broderie, à la finition très féminine va sans dire. Avec un petit quelque chose de ludique. Car les deux personnages qui donnent leur nom au titre, sont tirés d’un conte de fée.

 




 

La suite des Chroniques d’hiver de Paul Auster

Nous avons tous apprécié les Chroniques d’hiver, la précédente ponte de Paul Auster qui revenait sur les traces de son passé et où on prenait connaissance de ce qu’était les premiers univers sensoriels du fabuleux écrivain. Excursions dans la zone intérieure qui est la suite, s’inscrit dans la même veine. Mais il y a plus d’éléments proprement biographiques. Et à la fin de ce tome de ses souvenirs, il y a une sélection de photos d’époque, commentée par ses soins. Du grand Auster, qui use d’une palette de mots simples pour décrire le difficile inexprimable.

Excursions dans la zone intérieure. Paul Auster. Actes Sud/Leméac 364p.   www.actes-sud.fr

 




 


Plantes mouillées

Saluons ici le tour de force de Martine Lapointe qui est dans la recherche universitaire en foresterie depuis plus de deux décennies. Elle nous livre la somme de ses connaissances, du moins une partie impressionnante avec ce répertoire des Plantes de milieux humides et de bord de mer du Québec et des Maritimes. Vous trouverez 300 fiches d’identification d’espèces qui s’épanouissent dans des marais, de la tourbière, de l’étang ou du rivage maritime. Et quelles belles photos pour accompagner ces fiches. Le plaisir si on parvient à assimiler toutes ces données est ensuite d’aller repérer ces plantes.

Plantes de milieux humides et de bord du Québec et des Maritimes. Martine Lapointe 455p.     www.editionsmichelquintin.ca

 




 


Un coin de villégiature de la haute société américaine

Quand on prononce le nom de Martha’s Vineyard on ne peut s’empêcher de penser à la famille Kennedy qui y a encore des résidences secondaires. Tout ces environs, surtout Provincetown, qui ont été aussi adoptés par la communauté gai. Eh bien pour en savoir davantage il y a ce guide plus qu’utile des éditions Ulysse, Cape Code, Nantucket, Martha’s Vineyard. Avec un lot de bonnes adresses et des Bed * Breakfast évocateurs.

Cape Cod, Nantucket, Matha’s Vineyard. Ulysse 193p.   www.guidesulysse.com

 




 


Un Saint-Graal recherché dans le Paris interlope

Pierre Mikaïloff est un ancien musicien qui s’est converti dans le journalisme et notamment dans la rédaction de monographies dont des titres consacrés à son artiste de prédilection Alain Bashung. Gasoline Alley c’est un livre difficilement classable, car il mêle le Milieu du Paris du début de ce siècle et aussi une multitude de gens de tous horizons. Ils ont en commun de partir à la recherche de d’une carte-mère qui a été conçue d’après les recherches d’un mathématicien du XVIIIème siècle. Il y a un peu de l’esprit du Da Vinci Code mais version laïque. Et puis tout ça saupoudré de beaucoup d’humour. On dirait une BD écrite. Un genre bien spécial qui vous divertira à plein.

Gasoline Alley. Pierre Mikaïloff. RoMart 225p.   www.romart.mc

 




 


Deux hommes, deux femmes

C’est une belle initiative des éditions RoMart de puiser dans le riche trésor patrimonial de la littérature française pour y extirper un très beau roman qui aurait pu demeurer dans les oubliettes et qui pourtant s’est mérité en 1945 le prix Cazes de la brasserie Lipp. C’est Chemins de nulle part d’Olivier Séchan. C’est un chassé croisé entre deux hommes et deux femmes. D’un côté un veuf qui vit très bien avec ses deux filles. Débarque près de chez eux un cousin et sa femme. Mais entre ces deux derniers ça brasse et l’épouse demande le divorce. Le veuf a un œil sur elle maintenant disponible, alors que l’époux délaissé lui, va s’intéresser à une des deux filles du veuf. Vous voyez vers quelle complexité tout ça va mener. Et en plus nous sommes dans les Cévennes des années 40. L’écrivain a bien mérité son prix à l’époque car c’est un orfèvre de la description des sentiments humains. Et à quels compromis ont doit souscrire pour parvenir à ses fins.

Chemins de nulle part. Olivier Séchan. RoMart 282p.   www.romart.mc

 




 


Un roman troublant sur le génocide du Rwanda

Jean Hatzfeld s’est donné un devoir de mémoire, celui que l’on n’oublie jamais le génocide des Tutsi au Rwanda. Englebert des collines est le quatrième ouvrage qu’il consacre à cette tuerie qu’on n’aurait jamais cru possible. Il s’est mis d’amitié pour Englebert Munyambonwa, tout un personnage. Il va parler de lui, mais revenir sur ce qu’a été pour les survivants ce moment déshonorant de la traversée humaine. Un tout petit livre mais dont le contenu l’emporte sur le contenant.

Englebert des collines. Jean Hatzfeld. Gallimard 106p.   

 




 


Le Clézio et deux femmes sans père

Le prix Nobel de littérature J.M.G. Le Clézio a maintenant 73 ans et n’a pas perdu une once de ferveur pour les thèmes qui lui sont chers. Il nous arrive avec Tempête deux nouvelles. L’une se passe sur une île de Corée où on croise une adolescente sans père qui console un homme d’un âge vénérable qui ne se remet pas de ne pas avoir sauvé une femme d’un viol dont il a été témoin. La deuxième nouvelle se déroule à Paris avec cette fois une africaine qui n’a pas de père non plus. On s’attache à ces deux jeunes femmes de cœur. Du grand Le Clézio.

Tempête. J.M.G. Le Clézio. Gallimard 231p.  

 




 


La suite de Psycho boys

Si vous avez aimé Psycho boys tome premier où ont s’est laissé sur des événements bouleversants à Fairy Lake, vous ne serez pas en reste pour la suite concoctée avec le brio que l’on connaît de Michel J. Lévesque qui est entrain d’acquérir des lettres de noblesse. Dans cet épisode, Matthew Craine et Sydney Fisher qui sont maintenant sous le même toit sont traqués par des tueurs à la solde du SRS. Un autre écueil les attends, il y a une force spéciale de l’armée qui a pour mission de réunir tous les Psycho Boys du pays. Vous voyez donc que ce thriller ne manque pas d’éléments pimentés.

Psycho Boys 2. Michel J. Lévesque. Hurtubise 270p.   www.editionshurtubise.com

 




 


70ème anniversaire du Débarquement de Normandie

C’est d’abord un documentaire réalisé par Alain Stanké qui sera diffusé sur les ondes de la télé de Radio-Canada en marge des célébrations marquant le 70ème anniversaire du débarquement de Normandie. Mais aussi vous avez de Stanké toujours mais coécrit par Jean-Louis Morgan Histoires vécues du Débarquement. Les deux comparses ont interviewé des témoins qui ont des histoires personnelles à raconter sur cette fameuse journée du 6 juin 1944 le matin des canadiens. Qui est un plaidoyer magnifique sur l’absurdité de la guerre.

Histoires vécues du Débarquement. Alain Stanké et Jean-Louis Morgan. L’Archipel 263p.    www.editionsarchipel.com

 




 


La question du halal

La Chaire d'enseignement et de recherche interethniques et interculturels (CERII) et le Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT) ont organisé les 24 et 25 octobre 2012, à l'Université du Québec à Montréal, sous le titre « Le halai dans tous ses états », le premier colloque international et interdisciplinaire à se tenir au Canada sur la problématique du halal. Des chercheurs et participants ont planché sur le lien entre la représentation halal dans nos sociétés et la question de l’inclusion. Voici donc les actes de ce colloque.

Le halal dans tous ses états. Collectif. Les Presses de l’Université Laval 332p.    www.pulaval.com

 




 


Le secret d’Agatha

Le dernier Marc Levy est un road trip à l’américaine, lui l’amant de cette civilisation. Une autre idée du bonheur est la cavalcade d’une évadée de prison, Agatha, elle, qui a fait pourtant trente ans de tôle et candidate à une libération prochaine et qui décide malgré tout de s’évader. Elle va prendre d’assaut au propre comme au figuré la vie d’une autre femme, Milly. Et ce seront cinq jours de pure anarchie. Les deux femmes vont traverser les États-Unis et au fur et à mesure de leur route, des éléments du passé d’Agatha surgiront. C’est un roman dans la veine à laquelle nous a habitué le romancier qui s’est donné de bons ingrédients pour intéresser le lecteur. Ce désir de liberté plus que tout est le message en toile de fond.

Une autre idée du bonheur. Marc Levy. Robert Laffont 402p.   www.laffont.fr

 




 


Deux contes aux 400 coups

Hey les parents qui cherchez de quoi stimuler l’imaginaire de leur progéniture, dirigez-vous les éditions des 400 coups qui lancent deux titres, deux contes si vous voulez. Le premier Pablo trouve un trésor d’Andrée Poulin et d’isabelle Malenfant. C’est un enfant des bidonvilles qui ramènent du dépotoir des objets recyclables pour constituer un petit peu de monnaie de quoi s’acheter des vivres. Mais il fera un jour une découverte qui le mettra en danger. Puis Grand-mère, elle et moi du tandem Yves Nadon et Manon Gauthier. Nous sommes ici en pleine nostalgie alors que la narratrice se remémore son enfance en compagnie de sa grand-mère et de sa jument. Plus touchant que ça tu meurs.

 




 


Quand Honoré Daumier croquait les siens

Honoré Daumier d’origine marseillaise, a été le caricaturiste de la Belle Époque. De 1830 à 1870 environ, il a mis son crayon à dessiner au service de la vie quotidienne à Paris chez les bourgeois. C’était une sorte de Serge Chapleau de son temps. La galerie du crédit municipal de Paris a présenté de décembre 2013 à mars 2014 une exposition remarquable, Les parisiens de Daumier où les visiteurs ont pu renouer avec ce satiriste d’exception. Vous avez ici le catalogue de cet événement qui raconte aussi une époque disparue.

Les parisiens de Daumier. 167p.   www.sivanaeditoriale.it

 




 


Le coin Miam miam

Fatigué de la routine culinaire ? Alors reportez-vous sur Fish & Co aux éditions Mango. Valéry Drouet et Pierre-Louis Viel ont débordé d’imagination dans la préparation de poissons et de crustacés. Vous avez là plus de 60 recettes à la plancha et au four, allant de la lotte rôtie aux cèpes et aux noisettes, des dorades au sésame, des brochettes d’huîtres à la citronnelle. De quoi épater vos invités à table. Les trois prochains titres sont aux éditions marie claire. Si vous voulez vous amuser à jouer les Bocuse en herbe sans les contraintes des recettes élaborées, vous avez à ce moment là 100 recettes classiques allégées de Solveig Darrigo. Quand on dit classique c’est vraiment classique comme l’osso bucco ou les moules marinières. Il y a des plats un peu plus recherchés comme le carpaccio de saumon aux baies roses. Ensuite, un collectif de chefs nous suggère de la Cuisine du monde avec 100 recettes en provenance des cinq continents. Ça va de l’Australie, à l’Espagne en passant par le Vietnam et la Pologne pour ne nommer que ces pays. Avec un minimum d’ingrédients pour des recettes simples. Après ces bombances on voudra inévitablement se sucrer le bec. Gâteaux faits maison est tout trouvé. Des clafoutis, aux gâteaux et aux biscuits, il y en a pour plaire à tous ceux qui ont la dent sucrée.

 




 


Le coin santé physique et psychique

Aux éditions du Dauphin Blanc, Judy Hall guérisseuse et astrologue karmique s’adresse à ceux qui ont une activité dans le domaine psychique, les phénomènes paranormaux. Exemple deux qui pratiquent l’hypnose. Ces personnes ont besoin de se protéger au plan cérébral. D’où ce traité L’art de la protection psychique. En somme, se doter d’une cuirasse pour ne pas que de mauvaises influences viennent nous perturber. Les deux prochains ouvrages sont chez Québec-Livres. En duo, André Benoît et Lucie Pétrin ont produit un conte initiatique sur l’état de stress post-traumatique, L’écureuil qui voulait redevenir vivant. C’est une métaphore sur la survivance à partir de ce petit rongeur bien sympathique. Annie Carpentier lance un message aux mamans dans Quel bonheur d’être une mère heureuse. C’est un rappel de ne pas tenter de jouer à la perfection qui épuise plus qu’elle ne gratifie. Pour vivre pleinement la joie d’être maman sans que cela ne devienne un fardeau. Aux Presses de l’Université Laval pour terminer, place au sociologue Mario Paquet qui revisite les soins de santé dans un essai Prendre soin à domicile, où il oppose la proximité bienveillante aux critères de productivité exigés par les établissements en santé. C’est un rappel que l’humanisation est un critère essentiel pour recouvrer un état normal.

 




 


Des tatouages pour tous les goûts

Ils ont raison de mettre en exergue que le tatouage est un art à fleur de peau. 1000 tattoos se veut en même temps une remontée historique du tatouage à travers les temps, art primitif s’il en est. En même temps, que de motifs décoratifs pour ceux qui sont tentés de s’en faire poser un. Tous les messages y passent.

1000 tattoos. Taschen 543p.      www.taschen.com

 




 


Le Québec de Normand Cazelais

La maison d’édition Bayard sort des sentiers battus qui sont ceux de la spiritualité pour nous offrir Un Québec particulier de Normand Cazelais. Le chroniqueur voyage nous présente sa Belle Province à lui avec son carnet d’adresses. Ce guide plaira beaucoup à ceux qui sont partisans de l’achat chez nous. Ça complète très bien les autres guides que publie la maison Ulysse. Un indispensable pour bien connaître le Québec profond, hors des sentiers officiels.

Un Québec particulier. Normand Cazelais. Bayard 337p.    www.bayardlivres.ca

 




 


Le ras-de-bol d’une jeune française

Elle est française, Léa Frédeval et ne pratique surtout pas la langue de bois. Âgée de 22 ans, elle est abonnée aux petits boulots et est blogueuse pour répandre sa pensée corrosive dans un monde si formatée. Et elle se défoule. Vous adorerez Les affamés sous-titré « Chroniques d’une jeunesse qui ne lâche rien ». Et il faut l’entendre nous dire ce qu’elle pense des vieux messieurs qui lui lancent des regards torves. Décoiffant, attention la Frédeval débarque.

Les affamés. Léa Frédeval. Bayard 198p.   www.editions-bayard.com

 




 

État de la vie afro-américaine

Quand on lit Les Suprêmes le premier roman d’Edward Kelsey Moore qui à la ville est violoncelliste professionnel à Chicago, on se dit que c’est un pur miracle que Barack Obama soit devenu président des États-Unis, tant la ségrégation est encore sous-jacente dans ce pays. Le titre l’emprunte au fameux groupe des sixties. Ce sont cinq amies quinquagénaires qui ne se sont jamais lâchées et qui ont pris l’habitude de se rencontrer dans un bouiboui de l’Indiana le dimanche pour manger toutes sortes de nourritures proscrites par les nutritionnistes et qui font malgré tout du bien à l’âme. C’est une belle célébration de l’amitié. Il doit être inspiré l’auteur car il prépare dit-on une suite. Ce pourrait faire d’ailleurs un très beau film.

Les Suprêmes. Edward Kelsey Moore. Actes Sud 316p.  www.actes-sud.fr

 




 


Une suite à Lezardo Da Vinci

Daniel L. Moisan a sans doute reçu un bon accueil au tome 1 de sa saga Lezardo Da Vinci « La Renaissance » puisqu’il se commet avec une suite « L’affrontement ». Rappelons que le cadre historique choisi est celui de l’Europe de la Renaissance. Et on passe allègrement d’un pays à l’autre pour suivre les tribulations du personnage central Lezardo Da Vinci qui est en somme comme on l’a vu dans le premier volet, une contraction d’un jeune scientifique, Djiangorata, qui a réussi à enfermer l’énergie du soleil dans des cristaux, et de la personnalité de Leonardo Da Vinci. Dans le tome second tome, il doit composer avec la mort de son amour Lydia. Et comme il est dit, il ne peut pas s’apitoyer longtemps sur lui-même car les forces du mal ne prennent aucun répit. Et comme il est une sorte de chevalier sans peurs et sans reproches, il devra repartir en mission. De la très bonne fiction historique pour les fanas du genre.

Lezardo Da Vinci. Tome 2 L’affrontement. Daniel L. Moisan. Sylvain Harvey 160p.       www.editionssylvainharvey.com

 




 


Ce désir d’être fermier

Vous en avez par-dessus la tête du rythme dément de la ville et vous voulez épouser le mode de vie du héros du film Alexandre le bienheureux ? Alors si ce désir de ferme s’empare de vous, il faut en connaître les tenants et aboutissants. C’est à cet intention qu’a été rédigé Le traité Rustica de la ferme familiale. C’est un peu le cours 101 du jeune fermier qu’il fasse dans le genre maraîcher ou l’élevage. On passe tout en revue du potager, au verger, à la ruche puis l’univers des poules, lapins, chèvres, oies et canards. Vous voyez qu’on s’attache ici ux petits animaux. Et ce qu’il y a de bien, c’est comme un deux dans un car vous avez en alternance aux textes pédagogiques des recettes du terroir. Dans le genre c’est rudement bien fait.

Le traité Rustica de la ferme familiale. Rustica 443p.   www.rustica.fr

 




 


Le coin habileté manuelle

Deux bouquins pour ceux qui veulent tâter l’art visuel. Jean-Claude Chaillou. C’est un maître du pigment qui nous initie à l’Aquarelle la voie de l’eau. Il veut aider l’artiste à traduire sur le papier ses impressions devant le monde qui l’entoure. Et pour ce faire il faut connaître à fond les outils avec lesquels on va travailler. C’est chez Fleurus. Alors que Barrington Barber nous ramène à l’expression la plus simple, celle du portrait. Comment bien employer son fusain. Vous avez là les rudiments techniques, la perspective. Comme si vous étiez en classe auprès d’un modèle vivant. Portrait est publié chez Vigot.

 




 


Amputé et amnésique

Il s’appelle Jon dit-il et à l’hôpital où on l’ampute progressivement on s’entête à l’appeler Jo. Lui est amnésique. Vous voyez que se mettent en place des éléments inquiétants qui font le beurre de Jon une sorte de thriller psychologique signée de la britannique Malorie Blackman. On lit cela avec palpitation comme on va voir un film d’anticipation. Pas étonnant que ce roman cartonne, que nous avons enfin le bonheur d’avoir dans la traduction française.

Jon. Malorie Blackman. Bayard 86p.      www.bayardlivres.ca

 




 


Meurtre près d’Alger

Nous avons un parti pris positif pour tout ce que produit Yasmina Khadra qui nous a offert tellement de beaux bijoux littéraires tel Les Hirondelles de Kaboul. Cette fois c’est une enquête policière près d’Alger, alors qu’on a découvert dans une forêt le corps d’une étudiante. Et on mandate Nora Bilal de faire enquête afin d’élucider cet homicide. Cette dernière est la probité même. Elle se rendra vite compte qu’elle n’est pas la bienvenue dans une société où l’hypocrisie est le ciment social. Vous dire qu’on a aimé Qu’attendent les singes est un euphémisme. On est devant un chef-d’œuvre.

Qu’attendent les singes. Yasmina Khadra. Julliard 355p.  www.julliard.fr

 




 


Un roman sur fond de dictature

Le mensonge d’Alejandro c’est le regard porté par Bob Van Laerhoven sur les dictatures en Amérique latine dans les années 70. Vous avez le personnage central Alejandro Maldiga, un guitariste lié à un poète exécuté par le régime du général Pelaron qui règne sans partage à Terreno. Est-ce par qu’il est habité par le complexe du survivant, toujours est-il que notre artiste va être contre son gré, au milieu d’une multitude d’événements qui mèneront à une ruineuse rébellion. L’auteur dépeint bien ce qu’était le climat dans ces dictatures. Et il faut le lire car comme il a été dit, quiconque ignore l’Histoire est condamné à la revivre. Ce roman est un devoir de mémoire.

Le mensonge d’Alejandro. Bob Van Laerhoven. Ma éditions 295p.   www.ma-editions.com

 




 


Un thriller sur l’esclavage sexuel

On comprend mieux après lecture pourquoi De l’autre côté du soleil a été le choix du magazine Châtelaine. C’est que Corban Addison nous plonge dans le monde sordide de l’exploitation sexuelle des jeunes. Au départ un tsunami va frapper une côte indienne. Deux adolescentes de 15 et 17 ans vont se retrouver  orphelines et rapidement enlevées à la solde d’un réseau de prostitution qui a des ramifications internationales. Et ces jeunes tendrons sont des pièces de choix que des amateurs de chair fraîche paient à prix d’or. Un avocat américain, sensible à cette cause et qui travaille au sein d’une organisation qui lutte contre cet esclavage va se mettre en tête de les sauver. Vous pouvez imaginer la somme d’embûches qu’il lui faudra confronter.

De l’autre côté du soleil. Corban Addison. Robert Laffont 438p.   www.laffont.fr

 




 


L’histoire des relations franco-québécoise en éducation

Voici un essai pointu de Samy Mesli professeur d’histoire et de sciences politiques à l’Université du Québec à Montréal, qui trace le portrait de La coopération franco-québécoise dans le domaine de l’éducation de 1965 à maintenant. Dans la foulée de l’ouverture de la Délégation du Québec à Paris, on va signer ;;e 27 février 1965 la première entente de coopération qui verra des enseignants des deux côtés de l’Atlantique faire des aller-retour entre nos deux nations. Ce sont quatre décennies d’échanges qui sont passées en revue et qui ont permis de tisser des liens profonds d’amitié.

La coopération franco-québécoise dans le domaine de l’éducation. Samy Mesly. Septentrion 372p.    www.eptentrion.qc.ca

 






 


Le coin santé physique et psychique (1)

C’est un livre de réflexions diverses sur Les cinq sens de Jean-Christophe Bailly publié chez Bayard. Il fait le tour des cinq sens connu avec pleins d’idées autour de chacun. Il cite Condillac qui disait qu’un individu qui serait privé de tous n’aurait plus de vie. Et il y en a d’autres qui vous interpelleront. Ensuite aux éditions du CHU Sainte-Justine c’est Marie-Ève Bergero-Gaudin  qui traite du développement du langage de la naissance jusqu’à l’âge de cinq ans. J’apprends à parler est un petit bijou conçu par une orthophoniste spécialiste des enfants. Elle livre des trucs pour faire progresser l’expression orale, dire des mots, bien les prononcer etc. A la fin vous avez un tableau généraliste des comportements standards en la matière. Voici un sujet qui n’est pas jojo du tout, le phénomène de l’automutilation, qui est présent chez des adolescents. Corinne De Vailly se sert d’un cas modèle, Angélique qui a cette propension. Surtout qu’elle s’en veut au sujet de l’accident de son frère. Ceux qui sont étrangers à cette forme d’expression du désarroi auront des pistes de réponse. C’est aux éditions de Mortagne. Le saviez-vous, il y a des aliments qui favorisent l’amaigrissement. C’est ce que vous apprendrez en compagnie de Patricia Pacaut aux éditions Alpen dans Les bons aliments pour maigrir. Il vous est indiqué comment choisir les bons sucres et les bons gras. Aussi pour les enfants de bons goûters pour leur éviter les fringales. C’est chez Alpen. Puis aux éditions La semaine deux témoignages. Le premier Clowns d’hôpitaux de Michèle Sirois. Elle est infirmière de formation et elle est entrée ensuite au Conservatoire d’art dramatique de Québec. La joyeuse humaniste nous décrit ce que c’est que d’animer dans les hôpitaux, où parfois on doit annoncer des nouvelles douloureuses à des enfants et où on côtoie la mort. C’est très émouvant par moments. Vous les voyez le nez rivé sur leurs textos ignorant le monde qui les entourent. On voit de plus en plus d’accidents en liens avec des inattentions causées par des gens qui ont des addictions à leurs portables. Amélie Croteau en sait quelque chose, elle qui est maintenant confinée à un fauteuil roulant. Fatal texto. Elle conduisait et l’imprudente s’est mise à écrire un texto en roulant. Conséquence 27 fractures, 12 heures de chirurgie et la liste est encore longue. Elle nous livre ses conclusions.

 






 


Le coin santé physique et psychique (2)

Abraxas nous révèle des rituels de magie noire qui se transmettent depuis la nuit des temps. Dans Magie noire qui en est à sa quatrième réédition, on trouvera des recettes occultes de sorcières avec le secours d’esprits malins. Chez Québec-Livres tout comme les trois autres livres qui suivent. Nicole Tremblay y va du Tao de l’alimentation soit les règles alimentaires du yin et du yang. Docteure en psychologie et acupunctrice, elle nous fait part de la vision orientale des aliments. Ce n’est pas pour eux qu’une simple question de ce qu’on se met en bouche. C’est d’une infinie complexité. Maintenant un autre psychologue Michel Giroux nous invite à découvrir la Psychologie des gens heureux. Est-ce qu’ils détiennent une recette éprouvée ? Il met en lumière ce qui doit être essentiel pour un mieux vivre. D’accès facile, loin du jargon hermétique des livres savants, vous avez en mots simples ce qu’il faut posséder pour couler des jours sereins ici bas.
Voici un témoignage qui en intéressera plus d’une et même les hommes qui sont sensibles aux problèmes de santé au féminin. C’est Dany Tremblay qui dans une grande transparence nous parle du cancer du sein, son combat en fait. Un sein en moins! Et après…Cette épreuve aurait pu s’avérer catastrophique, mais c’était sans compter la nature de battante de celle-ci qui a su tirer les bonnes philosophies et lui permettre de cheminer. Il faut dire que son conjoint a été très proche d’elle dans ces moments de grande turbulence. Et en terminant aux éditions Vigot de la Gym faciale avec votre coach en la matière Leena Kiviluona. C’est un ensemble de 80 exercices. Ça le double avantage de tonifier et remodeler le faciès tout en lui donnant bonne mine. Avec pleins de photos pour suivre toutes les étapes.

 






 


Le coin santé physique et psychique (3)

On pourrait dire de Carl Jung que ce psychanalyste n’a jamais cessé d’être tourmenté par le thème de la mort. Et en même temps du sens de la vie. Michel Cazenave qui est chroniqueur au Monde des religions, connaît très bien le personnage et nous éclaire sur ses réflexions dans Jung, l’expérience intérieure chez Dervy. C’est toute la pensée jungienne et le travail d’une vie qui est commentée ici. Chez Eyrolles, Claire-Lucie Cziffra veut aider les parents qui ont des enfants qui peinent en classe. Au secours, mon enfant rame à l’école! Ce sont des outils pour que les tuteurs accompagnent ces enfants qui font leurs premiers apprentissages. Qu’on n’a souvent pas pu repérer au niveau de la petite enfance mais qu’il est possible de récupérer. Vous vous êtes sans doute demandé parfois à quoi servent les expériences spatiales. Eh bien elles ont souvent des applications pratiques pour le quotidien tel Su Jok l’auto-traitement instantané sans médicaments utilisé par les médecins du Centre Spatial Russe pour soigner les cosmonautes dans l’espace et que nous décrit le professeur Park Jae Woo et Joad Puttermilech publié chez Guy Trédaniel. Il n’y a rien de sorcier là dedans, ce sont des autos massages bien identifiés. Les deux autres titres sont aussi chez Guy Trédaniel. Se ressourcer avec les pierres et les cristaux de Gérard Cazals. Ce monsieur est un professionnel du inéral. Il apporte des réponses à ceux qui souffrent de divers maux du quotidien, dont le non moindre le stress, le père de tous les malheurs physiques et psychiques. Vous avez en complément un DVD où l’auteur nous guide pour reconnaître la qualité d’une pierre en répondant aux questions élémentaires les concernant. Pour sa part, le Dr. Daniel Chevassut sur des illustrations de Robert Faure nous offre Pour une santé à visage huain. L’art sacré du soin pour les générations à venir. Il est médecin homéopathe et bouddhiste. Et il est clair à ses yeux que le médecin d’aujourd’hui, ne peut plus dissocier sa pratique clinique sans un savoir-faire en qualité humaine. Il ne faut pas oublier que Bouddha a été appelé en son temps « Le Grand Médecin ». Son credo est que le médecin soit à l’écoute du patient.

 




 


Un géographe raconte ses villes

Luc Bureau est un professeur de géographie émérite qui a enseigné une trentaine d’année au département de géographie de l’Université Laval. Il a beaucoup voyagé et c’est u amoureux des villes. Pour preuve, Le Rat des villes ses récits géographiques où il décrit ce que les villes lui envoient comme message. Il dira entre autres de Florence qu’elle est une femme, etc. On verra que grande est son imagination et il contribue à sa façon à porter un autre regard sur les villes et métropoles.

Le rat des villes. Luc Bureau. Les éditions Gid 288p.   www.leseditionsgid.com

 




 


Nostradamus commenté

Maurice Bois le dit d’emblée, il ne reprend pas une énième interprétation des quatrains de Michel de Nostredame. Au plus, ce passionné du personnage depuis vingt-cinq ans, cherche nous dit-on en quatrième de couverture « À la lumière de cet exercice, l’auteur de cet ouvrage explique les motifs qui lui font délaisser le jeu périlleux d’interpréter les quatrains. Il consacre plutôt ses efforts à rendre intelligible la prose de Michel de Nostredame. Alors, il commente la Lettre à Henry, Roy de France second en défendant le caractère marquant de ce texte, l’un des plus méconnus et malmenés du célèbre médecin de Salon-de-Provence. Les lecteurs découvriront que cette épître, contrairement aux controversés quatrains, présente les événements selon un ordre chronologique qui structure et oriente le travail d’interprétation. Ce texte donne ainsi une assurance raisonnable d’être en présence d’une chronique de l’histoire d’un parfait synchronisme, ce que ne peuvent pas promettre les quatrains. »

Michel de Nostredame. Et le discours obsolète sur Nostradamus. Traduction et commentaires par Maurice Bois. Les éditions Gid 261p.    www.leseditionsgid.com

 




 


Une maquilleuse de télévision atteinte par Cupidon

Marjolaine est une femme célibataire de son état qui est maquilleuse professionnelle et bossant à la télé. Le hasard des assignations va l’envoyer en Floride où il y a un tournage. Et voilà que son cœur va battre la chamade pour Samuel le directeur de production. Mais ce bonheur floridien est vite assombri par le fait que des faits personnel circulent sur le web. Et tous les regards se tournent vers Adrien Weber, le producteur aux allures de nabab. En fait il est très riche et traîne derrière lui une réputation sulfureuse. Petit déjeuner compris est le dernier ouvrage de Sylvie Payette qui délaisse un moment ses ados chéris pour nous emmener dans un autre contexte où encore là sa plume tutoie l’excellence.

Petit déjeuner compris. Sylvie Payette. Recto Verso 268p.  

 




 


Sur les ovnis

Nous avions évoqué le dernier ouvrage de Jean Casault « Certitude ou fiction » à propos des ovnis. Il poursuit sur sa lancée avec Ce dont je n’ai jamais parlé. Où il aborde encore une fois son sujet de prédilection de même que sur les extraterrestres et les univers parallèles. Ce qui est intéressant ici, c’est que ce sont des événements qui ont eu lieu au Québec. Lui voit dans ces phénomènes simplement l’évolution d’une expérience psycho-spirituelle des êtres humains, bien plus que des petits points lumineux évanescents dans le cosmos. Et qui mieux que les pilotes d’aviation peuvent nous parler de choses vues inexpliquées ? D’où l’intérêt du témoignage du pilote de ligne Jean-Gabriel Gresle qui lance Objets volants non identifiés. C’est un ouvrage très bien documenté avec une u e riche bibliographie en fin d’ouvrage. Rationnel, il tente néanmoins de nous faire admettre qu’il existe des zones d’ombre.  

Ce dont je n’ai jamais parlé. Jean Casault. Québec-Livres 272p.   www.quebec-livres.com
Objets volants non identifiés. Jean-Gabriel Gresle. Guy Trédaniel 236p.

 




 


Dans une bonne famille du pays bas-fluvial au XIXème siècle

Voici un roman à saveur généalogique, car on suit la famille Dionne, avec un père Aimable dionne et son épouse Catherine Perreault. De cette union naîtront huit filles qui iront toutes étudier au Couvent des Ursulines à Québec. Et pour ce faire elles vont entreprendre 180 kilomètres. Trop de secrets dans les vents de Kamouraska c’est la vie au quotidien d’une famille bourgeoise de la côte sud bas-fluvial entre 1830 et 1875. Pour ce faire, on voit que la romancière s’est bien documentée au préalable. En même temps c’est un aperçu de la situation historique que vivait le Québec en ce temps-là avec entre autres la migration de plusieurs des nôtres vers la Nouvelle-Angleterre.

Trop de secrets dans les vents de Kamouraska. Cécile Dubé. Gid 430p.   www.leseditionsgid.com

 




 


De petites histoires qui font la beauté du quotidien

Raymond Desmarteau est un communicateur bien connu au Québec et qui travaille à Radio-Canada International. Il est le fils du grand comédien Paul Desmarteau que nous avons tous apprécié dans le rôle du curé Labelle des Belles Histoires des Pays-d’En-Haut. Il est aussi homme de lettres et nous gratifie d’un roman bien senti Des jardins de jachère. Une histoire toute simple d’un gars, Paul, qui perd son boulot après bien des années dans une boîte et qui va croiser la route d’une vieux beau un peu dandy, Serge, avec lequel se développera un lien très fort. Et il y a autour de Paul des femmes de tempérament à découvrir. Bref, c’est un livre charmant que ce qui peut paraître banal aux autres est souvent de première grandeur en termes de valeurs humaines. Il faut dire aussi que c’est fichtrement bien écrit.

Des jardins de jachère. Raymond Desmarteau. Gid 314p.    www.leseditionsgid.com

 




 


Blessures rwandaises

Le génocide au Rwanda a donné naissance à des essais mais des romans qui ont pour mission de préserver le devoir de mémoire. C’est le cas d’Un ancien d’Afrique de Didier Leclair. Qui met en scène, Éric, un homme qui était attaché à l’ambassade de France au Rwanda au moment du génocide. Il a été traumatisé à jamais parce qu’il a vu. Par après il va être muté au consulat de France à Toronto. Là il va croiser la route d’un magouilleur, ancien d’Afrique, Armand Delauney, qui va lui remonter le moral. Au point que revitalisé, Éric va monter dans la Ville-Reine un concours littéraire destiné aux jeunes de Toronto. Mais le passé va le rattraper quand même. Excellent ouvrage sur les blessures profondes que laissent ces actes de barbarie et dont il difficile de faire sa résilience.

Un ancien d’Afrique. Didier Leclair. Vemillon 217p.  

 




 


L’avènement du patinage artistique à Québec et dans la province

Serge Gilbert est un pionnier du patinage artistique dans la Ville de Québec. Enseignant en arts visuels durant trente ans, il n’a eu de cesse de militer pour le développement de ce sport qui donnera comme on sait par la suite de beaux fleurons, jusqu’aux podiums olympiques. Mais qu’est-ce qu’il aura fallu de persévérance et de coups de gueule pour faire avancer sa passion chez nous. Mais sa détermination aura eu gain de cause. C’est toute cette saga qui est racontée dans Serge Gilbert et le patinage artistique à Québec. Avec pleins de photos dont certaines font sourire par leur candeur. C’était le temps des débuts.

Serge Gilbert et le patinage artitique à Québec. Gid 169p.   www.leseditionsgid.com

 








 


Le coin spiritualité et religions

André Miquel avec Les vieux jours tente de nous inculquer un apaisement face aux angoisses liées au vieillissement. Lancé chez Bayard on appréciera le grand sens d’observation de ce spécialiste des cultures arabes. Le grand âge est un moment d’intensité. A nous de bien le vivre. Quel contemplateur des choses simples. Maintenant, dans un tout autre registre, s’il y a un livre à lire cette semaine c’est bien Comment le voile est devenu musulman par le professeur d’esthétique à la Sorbonne Bruno Nassim Aboudrar. Il l’est devenu car il ne l’a pas été au départ et même le Coran l’ignore. C’est une étude complète de cette quête identitaire. On se souviendra comment même le président égyptien Nasser raillait ce désir des ultras à ce que les femmes se voilent. Au moment où la question des accommodements raisonnables est dans l’air du temps, cet essai arrive à point nommé. A lire chez Flammarion. La blogueuse Lilou Macé est lue par des millions d’internautes. Sa philosophie est simple, de voyager léger surtout ans religions. Je n’ai pas de religion et ça me plaît est un titre évidemment provocateur pour ceux qui ne peuvent imaginer la vie sans ces béquilles où des pasteurs vous dictent la ligne de conduite. C’est une invitation à créer sa vie qu’elle soumet à nos esprits. Qu’est-ce qu’elle est tonique la Lilou! Aux éditions Guy Trédaniel. Joêl Farrah chez Québec-Livres nous enseigne les grands principes de La Wicca qui est une religion animiste qui s’inspire des cycles de la nature. C’est une spiritualité que pratiquent les peuples des Premières Nations et qui s’exerce seul ou en groupe. Les ouvrages pleuvent qui touchent à la personne du Saint-Père le Pape François. On reprend ici les enseignements qui ont été les siens du temps où il était archevêque de Buenos-Aires entre 1999 et 2012. On a rassemblé sa pensée sur La Miséricorde aux éditions Mame. Cette miséricorde qui est un beau fleuron de la pensée judéo-chrétienne. Puis une histoire jamais racontée, comment ce même prélat qui accédera au trône de Saint-Pierre a sauvé des gens menacés par la dictature argentine. Tout le contraire de ce qu’on a laissé entendre, qui allait même jusqu’à dire qu’il avait balancé des confrères jésuites. La liste de Bergoglio chez Bayard c’est un peu sa liste de Schindler à lui. Et Jacques Gauthier chez Novalis y va du Petit dictionnaire de Dieu. Le défi de cet essayiste était de consacrer un dictionnaire à un être immatériel. Et malgré cela il a réussi sous cette forme à faire une sorte d’anthologie de ce qui s’est dit et écrit sur le Créateur des mondes visible et invisible. C’est un petit travail d’érudition d’avoir sélectionné des références aussi diverses traitant de Dieu. Qu’est-ce qu’on apprend!
 




 


Une fille troublante et généreuse de sa sensualité

Vous désirez un roman charmant et sensuel ? Emmaüs d’Alessandro Baricco qui se passe dans l’Italie des années soixante-dix, où on donnait libre cours à la sexualité, parfois débridée. Ici vous avez Andre, une fille libre de son corps qui fait tomber tous les hommes qui en sont éperdument amoureux. Mais on verra, même sans morale sous-jacente, que la luxure a un prix fort.

Emmaüs. Alessandro Baricco. Folio 169p.    www.folio-lesite.fr

 




 


Un obscur et sans grade tombe en amour, c’est la chute

Standard de Nina Bouraoui est un roman très fort et ici on pèse nos mots. Pour la bonne raison qu’elle fait la démonstration que l’effet amoureux peut même transpercer les meilleures cuirasses psychologiques. C’est le cas de Bruno, le protagoniste qui a cru être revenu de tout. Qui accepte son sort en entreprise, se croyant interchangeable à l’infini. Il est habité par la peur. Bref, il se croirait éternellement obscur et sans grade. Jusqu’à ce que le hasard lui fasse retrouver la Marlène de ses années de lycée. Et là c’est la foudre qui lui tombe dessus. Sauf qu’emporté par ses sentiments il va perdre pied. Car la Marlène sera un produit toxique dans sa vie jusque là réglée comme celle d’un automate.

Standard. Nina Bouraoui. Flammarion 283p.  

 




 


Le coin art visuel

Jacques Lisée entreprend depuis quarante ans une démarche fort personnelle qui met de l’avant sa grande curiosité. C’est qu’il sculpte des planches qu’il peint ensuite à l’acrylique. Et il a sa touche si personnelle que les familiers de son œuvre reconnaissent immédiatement a production. Les éditions Gid nous permettent de le découvrir et du coup de voir, excusez le jeu de mots facile, la palette de son imaginaire. Et chez le même éditeur A Claire-voie c’est la rencontre d’une poétesse de chez nous originaire de Franche-Comté, Fabienne Roitel et de la peintre Maryse Bédard. On est d’abord happé par les textes. Extrait « Quand la sécheresse s’installe, que la terre et la peau se rident, comme la pluie est douce. La pluie est-elle la réponse ? Mais de réponse, je n’attends pas. »  Ensuite on s’arrête devant les toiles et on médite. C’est un album au fond d’une grande portée spirituelle. Mieux qu’une messe.

 




 


Des coins du Québec pour s’émerveiller

Vous avez ici deux hommes qui connaissent bien leur Québec. D’abord Henri Dorion qui a présidé les commissions de toponymie du Québec et du Canada et Pierre Lahoud historien et photographe qui aime bien recenser notre patrimoine. Mettez-les ensemble et ils sont capables de vous faire voir du pays comme pas un. C’est ce qu’ils font pour notre plus grand bonheur avec De Percé à Trois-Rivières, un survol en plan aérien pour la plupart qui nous fait voir les paysages autrement surtout décrits avec le talent du premier. Aux éditions GID. Et chez le même éditeur un grand album soigneusement présenté L’Île aux pommes en héritage de Linda Croteau et Gaston Déry. La famille Déry s’est donnée pour mission de protéger cette île du Bas-Saint-Laurent qui au passage est la deuxième colonie en importance des elders à duvet, ces magnifiques oiseaux. Que de magnifiques photos aussi qui témoignent de la riche diversité de la faune qui y niche. En même temps vous avez, racontée, la belle histoire de cette île avec des documents de première main.

 




 


Le Toronto de Marie-Claude Lortie

Pour l’amusement Marie-Claude Lortie aurait pu intituler son guide Toronto au temps de Rob Ford. Mais on a opté plus sagement pour Carnet d’une urbaine à Toronto. Elle aime beaucoup la Ville-Reine où elle compte de nombreux amis. La journaliste de La Presse s’y rend chaque année à plusieurs reprises. Pour preuve que Toronto est entrain de déclasser Montréal si ce n’est pas déjà fait, on peut prendre la mesure du pouls de cette métropole en parcourant ces pages où elle nous fournit une mine d’adresses, et pas que des restaurants sa spécialité en temps que critique gastronomique pour le quotidien montréalais. Vous avez des boutiques, des lieux de divertissements. Bref, à Toronto on ne s’ennuie plus du tout.

Carnet d’une urbaine à Toronto. Marie-Claude Lortie. Les éditions La Presse 253p.     www.editionslapresse.ca

 




 


Le Barbecue dans tous ses états

Qui dit belle saison dit cuisson extérieure, le fameux BBQ,. Ils sont quatre chefs qui sont à la tête d’une entreprise de traiteur qui se spécialise dans les Barbecue. Ces cuistots de la broche sont Samuel Fortier-Auclair, Julien Hébert-bouchard, Samuel Pinard et Jean-Sébastien Thomas. Vous avez 80 propositions de rôtissage. Mais pas uniquement. Vous avez des desserts et le tofu est à l’honneur. A peine sorti des presses il est devenu un livre de référence.

Barbecue. Collectif. Les éditions La Presse 207p.    www.editionslapresse.ca

 




 


Marin au XVIème siècle

Alain Boucher parmi sa kyrielle de talents, dont muséologue et interprète du patrimoine, est aussi un écrivain de la mer. La mer de Cocagne c’est à travers le regard d’un breton comment se vivait la vie de marin à bord d’une caravelle qui navigue dans les eaux de la Nouvelle-France récemment découverte. On travaillait à la rude en ces temps-là. C’était la précarité à bord, tout sauf l’ambiance d’un Club Med. Mais bon, notre jeune français a les yeux écarquillés devant la beauté des paysages du Nouveau Monde. Et là le romancier cartonne a rendre tout le climat d’alors.

La mer de Cocagne. Alain Boucher. Hurtubise 314p.    www.editionshurtubise.com

 




 


L’ABC de l’apiculture

L’apiculture ce n’est pas qu’une affaire de professionnel. On peut s’amuser à faire son propre miel avec une petite colonie besogneuse. C’est ce que nous propose G. Ravazzi avec son petit guide pour apiculteur amateur, Abeilles et apiculture. Connaître le calendrier de production, les sortes de miel, les produits dérivés dont la bien connue gelée royale, les ennemis des ruches, les prédateurs et les maladies, les soins appropriés, etc. De quoi savourer votre propre réserve maison.

Abeilles et apiculture. G. Rivazzi. De Vecchi 159p.   

 




 


Vithis et Anaïs

Il faut lire Pigeon sur rue d’Éric Godin pour une seule bonne raison. C’est que le protagoniste Vithis, est un être torturé. Et en le voyant aller vous apprécierez votre propre vie. Le romancier parvient avec une certaine poésie en prose à rendre les états d’âme peu reposants du bonhomme. Qui en pince pour la jolie Anaïs aux yeux dépareillés. Mais vous verrez que ça va mal tourner pour elle comme pour lui. Il y a de longs soliloques venant Vithis, qui s’interroge continuellement. Comme nous le faisons nous aussi, faut bien l’avouer. C’est un roman à saveur métaphysique qui va vous ravir.

Pigeon sur rue. Éric Godin. Éditions des Immortels 253p.   www.editionsdesimmortels.com

 




 


Les amours singulières tempo XXIème siècle

Étant donné la progression de l’homosexualité dans la vie sociale et aussi la bisexualité qui émerge plus facilement, on passe bien souvent d’un sexe à l’autre au gré de nos désirs dont le plaisir prend sa source dans la diversité. Après quoi on court de Jérémy Sebbane est le portrait des amours interchangeables à notre époque folle. Ce qu’on retiendra de ce qui se passe à travers les quatre personnages qui occupent l’avant-scène, c’est surtout le talent qu’il met à décrire les émotions homosexuelles. C’est de toute beauté. Il y a du Angelo Rinaldi par moments.

Après quoi on court. Jérémy Sebbane. Ma éditions 323p.   
www.ma-editions.com

 




 


Christine Orban se met dans la peau de l’impératrice Joséphine

Jusqu’à la fin du mois de juin on présente au Musée du Luxembourg une exposition sur l’impératrice Joséphine dans le cadre du deux centième anniversaire de sa mort. Christine Orban dont le brio romancier ne demande plus de présentation, a saisi cette opportunité pour se glisser dans la peau de cette femme au destin exceptionnel. Quel effet bizarre faites-vous sur mon cœur c’est une correspondance que fait parvenir l’épouse de Napoléon alors que celui-ci est en exil à l’île d’Elbe. Et dans cette missive elle se demande comment on est en arrivés là. C’est le mérite de la romancière d’exception de vampiriser en quelque sorte cette figure de femme historique et la montrer dans ce quel a de plus intime. Du grand art qui fait de la Orban la portraitiste qu’elle est et qui distance ses contemporaines.

Quel effet bizarre faites-vous sur mon cœur. Christine Orban. Albin Michel 264p. 
 




 


Journal d’une britannique chez nous en 1910

Le meilleur qualificatif que l’on pourrait accoler à Étoffe du pays de Florence Mary Simms c’est que c’est un livre charmant. Pourquoi, parce qu’il décrit par le menu le quotidien des habitants de Cap-à-l’Aigle en 1910 vu par une britannique de passage. Et traduit magnifiquement par Louis Pelletier. C’est vraiment une radiographie de la société québécoise de ce coin de pays. Et la visiteuse ne manque pas de vocabulaire pour souligner ses observations. On se rend compte au final que c’était au début du XXème siècle, mais en fait il n’y avait pas grand-chose qui séparait du XVIIIème.

Étoffe du pays. Florence Mary Simms. Traduit par Louis Pelletier. Septentrion 156p.    www.septentrion.qc.ca

 




 


Deux nouveaux opus dans la collection Focus

Il faut être allé dans les salons du livre pour entendre les réquisitoires des lecteurs qui réclament souvent, mauvaise vue n’aidant pas, des ouvrages en gros caractères. Heureusement qu’il y a l’éditeur Guy Saint-Jean qui a eu la bonne idée de mettre en chantier la collection Focus expressément conçu pour les personnes en perte de visibilité. La collection compte maintenant des dizaines de titres et en voici deux autres. Il y a Mon Afrique de Lucie Pagé. Cette dernière raconte l’Afrique du Sud où elle est correspondante. Son cœur est déchiré, car elle a trouvé l’amour dans ce pays, mais son fils demeure lui au Québec. C’est un beau compte-rendu de l’ère Mandela. L’autre, c’est un journaliste qui entre souvent dans vos foyers par le biais des nouvelles TVA où il est chef d’antenne, nous avons nommé Michel Jean qui raconte la période où il était Envoyé spécial. Comment se fait le travail sur le terrain pour un reporter qui doit toujours répondre présent.

 




 


En Abitibi à la dure

C’est un hymne aux développeurs en Abitibi que rend Lise Bergeron avec Le destin d’Éva. Une fille de Québec qui à la mort de sa mère en 1919, est contrainte de suivre son père en Abitibi. Malgré elle, son sort est scellée, elle devient femme au foyer alors que ses aspirations lorgnent vers le couvent. Elle prendra donc époux et se résignera. C’est toute la beauté du personnage qui se dresse devant l’adversité et qui fait preuve de résilience. Ils avaient du courage nos colons.

Le destin d’Éva. Lise Bergeron. Les éditions JCL 413p.    www.jcl.qc.ca

 




 


Dixième enquête de l’inspecteur Harry Hole

On retrouve l’inspecteur fétiche de Jo Nesbo, Harry Hole avec une dixième enquête Police. C’est à la base un meurtrier qui trucide des policiers à Oslo la capitale norvégienne. On voudrait bien recourir aux services de notre star des enquêtes mais monsieur Hole n’est pas disponible. Et pourtant il doit intervenir, car lui seul à cette prescience de qui peut bien être cette espèce de tueur en série d’un genre particulier. En même temps, dans un hôpital d’Oslo un homme dans le coma et sous haute surveillance, pourrait bien révéler des affaires troublantes. Comme vous le voyez, autant d’éléments qui font recette encore une fois.

Police. Jo Nesbo. Gallimard 594p.    

 




 


Thriller post-apocalyptique

Est-ce une légende urbaine ? Toujours est-il qu’on rapporte que l’écrivaine Mira Grant dort avec une machette sous son lit. Chose certaine, cette accro des zombies et des virus, sait combiner ces deux passions pour nous livrer des thrillers complètement dingues. Comme sa dernière ponte Deadline feed-2. Shaun traque les zombies mais à pris une pause. Cependant sa sabbatique va prendre une fin abrupte quand on va lui apprendre que les morts-vivants menacent à nouveau le monde avec un virus dévastateur. Il ne pourra plus se croiser les bras.

Deadline feed-2. Mira Grant 498p.    www.bragelonne.fr

 




 


Napoléon secret

Dommage que le regretté Ben Weider père du culturisme nord-américain et collectionneur éclaire de tout ce qui se rapportait à Napoléon, ne soit plus de ce monde. Il aurait hautement apprécié Les secrets de Napoléon de Pierre Branda un expert de l’Empereur au destin exceptionnel.  Le responsable du Patrimoine de la Fondation Napoléon a présenté dans d’autres ouvrages des aspects du chef d’État et de guerre. Ici il s’attache à nous livrer sa personnalité sur un plan intime. Son rapport aux femmes et à l’argent. Le côté maniaque de sa gestion et comment il pilota sous sa gouverne les coffres de l’État.

Les secrets de Napoléon. Pierre Branda. La librairie Vuibert 267p.  
www.la-librairie-vuibert.com

 




 


Les États-Unis anéantis à l’ère victorienne

Pour une fiction c’en est toute une. Imaginez-vous remontant l’histoire américaine à l’ère victorienne. Sauf que sous la plume de Lia Habel le pays a été totalement dévastée. Ne subsiste que des bribes de civilisation menacées à leur tour par des hordes qui bordent les frontières. Une jeune femme éminente à qui l’avenir devait luire va se retrouver kidnappée par des gens aux sombres desseins. Et elle prendra conscience du danger qui plane sur les vivants…comme les morts! Est-ce assez pour susciter votre curiosité qui ne sera pas déçu.

New Victoria. Lia Habel. Bragelonne 430p.   www.bragelonne.fr

 




 


Bataille sanglante pour le destin du Nord

Côté fantasy il y avait longtemps que nous ne nous étions trouvés en face d’un bijou du genre. C’est chose faite avec Les héros de Joe Abercombie. Tout tourne autour du royaume du Nord conquis de manière sanglante par Dow le sombre, sorte d’Attila en son genre. Mais il ne pourra se reposer sur ses lauriers car le Jaloux lui envoie des milliers de combattants qui veulent en découdre avec lui. Commenceront trois jours de bataille sanglante. Et vous allez voir ici que les concepts de bons et de méchants en prennent pour leur rhume.

Les héros. Joe Abercrombie. Bragelonne 669p.   www.bragelonne.fr

 




 


Quand une courtisane fuit son harem

Elle s’appelle Ana. Elle est une composante du harem du royaume du Zar de Percheron. Elle a tout ce qui lui faut au plan matériel, sauf une chose, la liberté. Elle va décider de se l’octroyer et va prendre la fuite. Elle ne mesure pas sa fugue va être l’élément déclencheur de bien des événements. C’est tout le climat oriental d’Odalisque le tome 1 de la saga Percheron de Fiona McIntosh cette australienne dont la réputation n’est plus à faire.

Percheron. Fiona McIntosh. Tome 1 Odalisque. Fiona McIntosh. Bragelonne 473p.      www.bragelonne.fr

 




 


L’histoire des restaurants à déjeuners Cora

Jacqueline Cardinal signe sa sixième biographie d’un entrepreneur de chez nous. Par le passé on a eu droit entre autres à des biographies de Luc Beauregard fondateur du cabinet de relations publiques National., de Guy Coulombe ce grand commis de l’État et de l’expert en transport aérien et ex patron d’Airc Canada, Pierre Jeanniot. Cette fois c’est une femme qui a les honneurs et pas n’importe qui, Cora Tsouflidou fondatrice des restaurants à déjeuners renommés Cora. De sa Gaspésie natale, son mariage houleux et ses débuts fragiles en restauration, il y a de quoi composer une jolie trame. La biographe rend compte de la volonté de fer de cette femme qui a dû assurer seule la charge de sa petite famille. De son premier restaurant dans l’arrondissement Saint-Laurent, elle est maintenant l’emblème de 130 établissements à travers le pays. A elle triomphé pleinement de l’adversité et est réellement un modèle de femme d’affaires accomplie.

De Cora à Cora déjeuners. Jacqueline Cardinal. Presses de l’Université du Québec 227p.    www.puq.ca

 




 


Anne Frank raconté aux jeunes

C’est une initiative louable que celle d’Ann Kramer qui a pris sur elle de raconter par le texte et par l’image la vie d’Anne Frank qui périt dans les camps d’extermination avec sa famille. Elle avait fuit l’Allemagne pour se réfugier aux Pays-Bas où elle vécut dans un réduit jusqu’à ce que la Gestapo la retrouve. Elle tint tout ce temps un journal qui fut retrouvé en 1947 et qui depuis a alimenté le cinéma et le théâtre. Les jeunes connaîtront du coup le phénomène de la Shoah.

Anne Frank. Ann Kramer. Hurtubise 64p.    www.editionshurtubise.com

 




 


Le coin de la BD

Il y avait belle lurette que nous ne vous avions pas entretenu sur l’actualité de la BD. Voici trois titres que nous avons reçus de chez Dargaud parmi une flopée incroyable. Nous avons fait ce choix arbitraire et qui vaut le détour. D’abord de Manu Larcenet de la saga Blast le quatrième tome intitulé « Pourvu que les bouddhistes se trompent ». D’abord soulignons le travail graphiste épuré qui soutient cet histoire fantastique d’un homme qui fait sa résilience et qui se met en mode attente du « blast » un moment de perfection.  Ailleurs c’est Ken games de José Manuel Robledo avec des illustrations de Marcial Toledano. Cette rocambolesque aventure d’un duo de tueurs, mais dont la femme en a ras-le-bol et qui voudrait une vie un peu plus pépère à la maison. Voyez de quoi ça retourne et si le mec va obtempérer aux desideratas de madame. Et un volet, le quatrième en BD de la vie de Picasso qui a pour titre simplement Pablo de J. Birmant et C. Oubrerie. Dans cet épisode nous sommes à Barcelone, la jeunesse catalane du fondateur du cubisme.

 




 


De beaux jardins privatifs

Perry Mastrovito à la caméra indiscrète. Il s’est invité dans 30 jardins privés du Québec et en a tire 375 photographies pour en saisir toutes les beautés. Au final ça vous donne un superbe album Jardins privés du Québec. En même temps pour les amateurs d’esthétique c’est super, mais pour ceux qui ont le pouce vert, autant de motifs d’inspiration.

Jardins privés du Québec. Perry Mastrovito. Broquet.   www.broquet.qc.ca

 








 


Le coin littérature jeunesse

Pour les adolescentes, une lecture qui requiert des lunettes roses car Catherine Girard-Audet débarque avec le tome six « Tornades » de la saga La vie compliquée de Léa Olivier aux éditions les Malins. Ce sont les tribulations de notre héroïne, cette fois en vacances hivernales à Varadero. Il lui arrivera toutes sortes d’historiettes dont une nouvelle frangine et la rencontre foudroyante avec un bel allemand. Aux éditions des 400 coups, Coralie Saudo nous emmène découvrir le quotidien d’une baleine fort sympathique dans Cétacé. Il lui arrive pleins de choses à cette baleine dans le fond des océans. Tous les autres titres qui vont suivre sont publiés chez Fleurus. Deux petits ouvrages pour initier les jeunes à des thématiques précises. Vous avez Les chats et Les camions. Ils ont des vertus pédagogiques avec de jolies illustrations à l’appui. Sophie de Mullenheim s’amène avec des Histoires de fées et de licornes à lire avec ma petite fille. Remarquez que ce pourrait tout aussi bien être pour des garçons qui y prendront beaucoup de plaisir. Certaines de ces petites comptines ont quelque chose de larmoyant. Prévenir les âmes sensibles. On pourrait intituler le prochain ouvrage de tout ce que vous vouliez savoir sur les avions et que vous n’osiez demander. Instructif même pour les adultes. Il s’agit de L’imagerie des avions de Marie-Renée Guilloret. Qui s’attache à identifier les différents types d’avions, comment ils atterrissent et décollent des pistes d’aviation et tout ce qui gravite autour d’eux. C’est réellement bien fait. 
A l’ère des médias sociaux où le français largement massacré et l’analphabétisme en progression, on saluera cette initiation à la lecture conçue en duo avec Christelle Chatel et Annick Gabillet. C’est un combiné d’histoires à lire, entrecoupées de petits jeux. De quoi éveiller aussi l’attention. Une façon ludique d’assimiler les règles de la langue de Molière. Oyé, oyé éducateurs et parents qui ne savez plus à quels saints vous vouez pour savoir comment divertir les petits agités. Remerciez Brigitte Bellac et Pierre Lecarme qui ont élaboré non pas quelques petits jeux mais 300 jeux d’extérieur & d’intérieur. Et il y en a pour tous les goûts. Connaissez-vous le jeu hivernal extérieur appelé « flocons légers » eh bien ça se trouve. Bien que ce soit adressé aux petits mâles en devenir Les bricolages des garçons dans une optique d’égalité pourront intéresser les filles. Denis Cauquetoux et Julie Oginski ont concocté 80 idées et créations amusantes destinées à la tranche d’âge des 6 à 12 ans. Demeurons dans la bricole un petit peu. Ce sont deux ensembles dans la collection « Mes pantins chéris ». C’est une combinaison de contes, dans ce cas, un ensemble pour raconter Blanche-Neige et l’autre Le petit chaperon rouge. Qui comprend des pièces détachables pour fabriquer des figurines des personnages principaux. Une fois montés vous pouvez les animer. Et pour clôturer Pourquoi ? L’encyclo des grandes questions. Ce sont des questions d’intérêt général pour faire comprendre aux ados la marche du monde. Par exemple qui a institué l’aide au chômage, l’abolition de la peine de mort, la sauvegarde des pandas etc. Ça va intéresser pas juste des jeunes mais toute la famille.  

 






 


Le coin santé physique et psychique

Ah! Le vieillissement qui en terroriste plus d’un et qui en poussent plusieurs à des extrémités esthétiques. On aurait grandement intérêt à feuilleter Bien vieillir au quotidien de Jean-Charles Juhel. Ce monsieur a plusieurs casquettes dont psychopédagogue. Il décrit les mécanismes de cette étape de la vie et donne des outils pour ne pas donner raison au général De Gaulle qui considérait la vieillesse comme un naufrage. Dans un autre registre Serge Boutboul a écrit Développez vos facultés psychiques et spirituelles aux éditions Exergue. C’est un disciple du grand clairvoyant Raymond Réant. Il part du principe que nous n’exploitons que très insuffisamment nos capacités. D’ailleurs on dit volontiers que l’être humain n’en exploite que 10%. C’est dire le potentiel qui dort en chacun de nous. Donc un pavé avec des techniques éprouvées pour bonifier nos ressources. Les cinq autres titres sont chez Québec-Livres. D’abord Le mythe de la réussite du psychologue Alain Caron. Il part de l’idée que nous sommes embarqués dans un train d’enfer professionnel qui vise à augmenter la productivité sans égards à nos intérêts propres. Comment réussir donc sans s’aliéner. Un défi réalisable. On demeure dans le même créneau de la maîtrise de soi avec Robert Dupras détenteur d’une maîtrise en sciences de l’éducation. De travailler pour soi plutôt que de vouloir correspondre à ce qu’on attend de vous. Et ce n’est sans doute pas Pierre Montpetit qui va s’y opposer lui qui écrit Cultivez votre potentiel. Il a pour se faire son programme en neuf étapes. Et ses neuf propositions sont le sel des conférences qu’il prononce un peu partout à titre de formateur. Juliette Miranda s’est mise en tête que les fines herbes n’aient plus secrets pour nous. Que ce soit fines herbes, plantes aromatiques, condiments, aromates, ces ingrédients relèvent certes les aliments mais ils contribuent à la santé. Elle les décrit par le menu avec pour chacune leurs propriétés. Et en duo Sylvie Asselin et Germaine Picotin ont conceptualisé Les quatre piliers de la sagesse. C’est un ensemble incluant l’activité physique, l’alimentation, l’équilibre émotionnel et le repos.

 




 


Le coin habileté manuelle

Une cuvée de cinq titres de grand intérêt chez Créa Passions.com, l’éditeur qui sait mieux que tout nous aider à combattre l’oisiveté. Ma déco en liberty de Cécile Fimat qui est connue aussi sous son pseudonyme de Libertylle. Il faut savoir que le Liberty dont il est question ici est un tissu qui se prête à beaucoup de créativité. Et nous en avons la preuve avec les trente projets proposés qui vont de la literie aux accessoires de décoration et des agréments pour la table. Et Julie Louis est une visuelle. Elle est capable de faire des montages en bonbons pour des fêtes d’enfants qui nous laissent sans voix. Généreuse elle nous fait partager ses techniques dans Gâteaux de bonbons et friandises. C’est vraiment l’imagination à son maximum. Cristina Riches elle est au papier ce que la précédente est aux bonbons. Les party printables requièrent du papier de couleur et des ciseaux. Et voyez ce que vous pouvez réaliser. C’est pastel au possible et ça complète aussi les décorations de fêtes enfantines. Viens ce joindre maintenant Kristel Lambert avec Fleurs en pâte à sucre. Que de fantaisies à créer. Et les fleurs sont parfois d’un réalisme saisissant. Dix-huit créations de cette artiste visuelle installée en Belgique et qui jouit d’une belle renommée là bas. Vous vous rappelez des produits alimentaires que l’on mettait autrefois en vitrine. Ce n’étaient pas des vrais. Ils étaient confectionnés avec de la pâte polymère. Nolwenn Le Grand ravive cet art de la présentation. Vous avez dans Miniatures en pâte polymère une trentaine de propositions de desserts affriolants mais non comestibles. Juste pour les regarder.

 

ARTICLES ANTÉRIEURES

2014 : janvier : février : mars : avril
2013 :
janvier : fevrier : mars : avril : mai : juin : juillet : août : septembre : octobre : novembre : décembre