- LIVRES JANVIER 2014 -
 
 




 


Un hommage à ses parents déportés

Claude du Granrut a mené une belle carrière dans le sérail politique, passant de vice-présidente du conseil régional de Picardie puis siégeant au Comité des régions de l’Union européenne. Mais une mission la poursuit sans cesse, raviver la mémoire des déportés en camp de concentration et d’extermination. C’est pourquoi elle a fondé en 2006 la Société des familles et amis des anciennes déportées et internées de la Résistance. Elle sait de quoi elle parle, son père n’ayant pu revenir des camps et sa mère de justesse. Elle raconte le destin familial dans un livre émouvant Le piano et le violoncelle. Au passage, sa famille était très amie avec Jacqueline Kennedy.

Le piano et le violoncelle. Claude du Granrut. Éditions du Rocher 109p.   www.editionsdurocher.fr

 




 


Satyre sur les rapports homme femme

Le sujet des relations entre les hommes et les femmes, ces deux planètes presque incompatibles, est un thème inépuisable. Mais dépendant de qui traite du sujet, ça peut devenir au moins très sarcastique. Comme c’est le cas avec Leah Magnin et Le choix des filles. Ce sont quatre copines, américaines. Deux cherchent le prince charmant à travers des agences de rencontre, une autre est en mode concubinage avec un homme marié et la quatrième voit son union se défaire sous ses yeux. C’est une radiographie de l’amour en notre époque contemporaine. On verra que même dans un monde techno, la question amoureuse elle ne varie pas d’un iota.

Le choix des filles. Leah Magnin. Denoël 279p.    www.denoel.fr

 




 


De l’érotisme écrit en duo

Des livres érotiques ils s’en publient des tonnes, parfois répétitifs. Mais ici voilà une démarche novatrice. Un couple Sophie Sauvé et Guy Beauchamp publient Mille et une aventures. Ces deux là ont commencé par s’envoyer des fantasmes par courriel. Puis ils ont trouvé une méthode de travail pour écrire leur ouvrage, l’un travaillant sur un chapitre et l’autre le suivant. Au final, vous avez un bouquin piquant de variétés érotiques qui donne le goût de se mettre au travail…

Mille et une aventures. Sophie Sauvé et Guy Beauchamp. Les éditions Québec-Livres 206p.      www.quebec-livres.com

 




 


Écraser les autres ou se laisser écraser ?

Voilà la question fondamentale que pose Alexandre Grondeau à travers les trois personnages de son roman Sélection naturelle sous-titré de façon intrigante « Un roman capitaliste ». C’est qu’en substrat vous avez la question des valeurs matérielles qui entre en ligne de compte chez John, avocat d’affaires, Yan une petite frappe et Jean à la retraite dont il sait que sa vie achève.  Doit-on demeurer passif ou que peut-on faire pour changer l’ordre des choses. L’auteur qualifie son ouvrage de roman capitaliste. Il aurait pu tout aussi bien lui coller le sous-titre de roman métaphysique. Retenons pour l’essentiel que c’est captivant de suivre le destin des trois protagonistes sous la plume d’un fin connaisseur de la nature humaine..

Sélection naturelle. Alexandre Grondeau. La lune sur le toit 230p.   www.selectionnaturelle-lelivre.com

 




 


Le dénouement de la série Sookie Stackhouse

Une triste nouvelle pour ceux qui ont dévoré les douze premiers tomes de la série Sookie Stackhouse de Charlaine Harris que les téléspectateurs apprécient aussi à Super écran, connu aussi dans sa version anglaise Trublood. Sous le titre Mort à jamais on retrouve l’héroïne, Sookie qui est dans le commerce et marié au puissant vampire de la région. Ceux qui ont suivi ses aventures, savent qu’elle a eu tout un karma. Mais elle croit qu’elle a encore une ou deux choses à découvrir. La romancière est au zénith de son talent. Connaissant son potentiel on est assuré qu’elle doit plancher sur une autre saga. Mais pour l’instant il faut savoir que ce final est éblouissant.

Mort à jamais. Tome 13 série Sookie Stackhouse 379p.    www.flammarion.qc.ca

 




 


Deux romans forts chez Plon

Une cuvée fort intéressante nous arrive de chez l’éditeur Plon avec deux titres. A l’heure où les hommes vivent de Delphine de Malherbe. D’abord un mot sur cette étrange romancière dont le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle est mue par une curiosité qui la mène dans bien des directions, aussi opposées que la vie de Colette ou l’érotisme. Elle sait beaucoup intéressée à la condition féminine. Cette fois elle change de camp et se penche sur le sort du mâle. Avec comme prétexte ce qui arrive à Frank Steiner qui a le malheur de voir sa maison incendiée. Du coup ses certitudes sont ébranlées. L’occasion d’un grand inventaire sur sa vie. Ce qui le taraude va fatalement interpeler le lecteur. Nous vous le recommandons en majuscules. Tandis que Pia Petersen y va de Mon nom est Dieu. Alors là tenez-vous bien, c’est Dieu déçu des hommes qui revient sur Terre pour partager son désarroi à une journaliste! Avouez que ça ne manque pas d’imagination. En même temps c’est un panorama de la destinée humaine qui échappe au Créateur quoi qu’il l’a bien cherché en laissant l’homme libre. Ces deux romans ont un dénominateur commun de rendre le lecteur intelligent. C’est une très grande qualité, rare en littérature.

 




 


Le tome 2 de Radisson

Preuve que Martin Fournier a vue juste en s’attachant à faire revivre la figure de l’aventurier Radisson, le premier tome des Aventures de Radisson lui a valu d’être lauréat du Prix du Gouverneur général du Canada en littérature jeunesse. Le jury qui a la responsabilité des attributions ne s’est effectivement pas trompé. Et voici que nous arrive le tome 2 Sauver les français. Encore une fois, les colons français comptent sur la connaissance qu’a notre homme de la culture iroquoise pour se sortir du pétrin. De même que les jésuites le  requièrent pour les aider à poursuivre leur mission d’évangélisation. On appréciera au passage les talents de dialoguistes de notre historien. Si la vie de Radisson a fait l’objet d’une télésérie époque dans les débuts de la télévision de Radio-Canada, ce serait le temps d’en faire une réadaptation au vu des connaissances actuelles sur la vie en Nouvelle-France.

Les aventures de Radisson. Tome 2 Sauver les Français. Martin Fournier Septentrion 434p.    www.septentrion.qc.ca

 




 


Il était une fois Alicia née avec un handicap

Le huitième roman de Lucy-France Dutremble « Alicia » ne manquera pas de vous faire vibrer. Parce que c’est un roman historique qui nous plonge au Québec à la fin du XIXème siècle, plus exactement à Saint-Joseph-de-Soulanges. Nous faisons connaissance avec un couple de paysan, Jacob et Catherine Gabrion. Des paysans, de braves gens comme on en voyait à cette époque, à qui le travail ne faisait pas peur et tout imprégné des valeurs catholiques. Ils ont deux fils à qui ils transmettent leurs valeurs. Arrive une troisième naissance, Alicia. Qui naîtra quel que peu handicapée. Elle aura la vie rude, notamment à titre d’employée de maison. Son avenir s’annonce peu reluisant, surtout au chapitre de l’amour qui semble ne jamais devoir devenir une réalité. C’est sans compter que la vie réserve parfois des surprises. Alicia pourra goûter un peu de bonheur. Tendre Alicia que vous ne pourrez pas ne pas aimer.

Alicia. Lucy-France Dutremble. Clermont éditeur 385p.     www.clermontediteur.ca

 




 


La bête du Gévaudan revisité

La bête du Gévaudan est une des légendes du XVIIIème siècle qui a enflammé l’imagination des hommes et des romanciers jusqu’à maintenant avec Catherine Hermary Vieille qui sort La bête. Un loup la bête ? En tout cas dans ce petit bled de La Besseyre-Sainte-Marie en Gévaudan, le père Chastel qui en d’autres temps sait faire fléchir le Diable, du moins le tenir à distance, se trouve impuissant devant les attaques de l’animal mystérieux. On s’interroge dans le village sur ce qui peut bien lui arriver. Peut-être pense t’on que cette diminution de ses pouvoirs est-il en lien avec le retour de son fils Antoine au comportement singulier. La romancière qu’on apprécie depuis tellement de temps ne perd pas une miette de son grand art de décrire les paysages et les hommes. C’est sans doute le roman le plus beau dans sa sobriété, sans recherche d’effets de style. L’histoire en elle-même porte ce roman à des sommets.

La bête. Catherine Hermary Vieille. Albin-Michel 154p.    

 




 


Il était une fois à Tadoussac

Depuis 1991 que Dominique Demers est entrée en littérature, elle a su prendre une place enviable dans le monde de la jeunesse. Presque une diva en son genre. Mais fort heureusement elle est d’une simplicité déconcertante. Et surtout elle trouve le moyen d’emporter le lecteur dans ses univers. Comme maintenant avec son dernier opus Pour que tienne la Terre. Qui plante son décor à Tadoussac à l’été de 1950. On y croise une galerie de personnages qui tous s’interrogent sur leur avenir. Comme Gabrielle qui avait fui le coin et qui revient quinze ans plus tard. Est-ce la nature si forte qui domine les petits sentiments et qui replace le mal de vivre. Rien de tel que l’air du large. C’est du grand Demers. Nous prédisons des prix à la clé. En fin d’ouvrage on voit bien la somme de documentation qui lui a été nécessaire pour bien s’imprégner de la vie quotidienne à cette époque.

Pour que tienne la Terre. Dominique Demers. Québec Amérique 415p.  www.quebec-amerique.com
 




 


Le coin habileté manuelle

Ruth Cross sur des photographies de Ben Anders nous présente La déco en tricot aux éditions Marie Claire. Attention, ce ne sont pas des variations du tricot sur le même thème. Nous plongeons en pleine création contemporaine du XXIème siècle, avec même des recouvrements de fauteuils. Et c’est de voir l’élévation ici du niveau de création avec ces 24 réalisations très chic. Si vous avez été jusqu’ici indifférent au tricot, vous n’aurez plus la même opinion quand vous verrez les résultats en photos. Puis chez Crea passions.com Delphine Pélérito présente Touches de Liberty. Ce sont pour l’essentiel des modèles à coudre appuyé sur des patrons en taille réelle qui vienne donner cette petite touche supplémentaire aux objets du quotidien, comme un simple porte-monnaie ou bien des sacs. La créatrice qui se spécialise dans la création d’accessoires fournit les bases à partir des desquelles ont peu faire des adaptations personnelles dans le choix des coloris et des matières.

 




 


Tombeau d’Isadora Duncan

Ici l’expression « poète inspirée » prend tout son sens. Aimée Verret s’est emparée de la fin tragique de la danseuse Isadora Duncan pour son recueil Écharpe. On sait que l’artiste est morte singulièrement après que son écharpe se soit prise dans la roue de la voiture qui la conduisait. Enroulée autour de son cou, elle fut instantanément victime de strangulation. Ce recueil en prose est d’une délicatesse d’expression sentimentale rarement vu. Et qui interroge sur l’étrangeté du destin des êtres.

Écharpe. Aimée Verret. Triptyque 63p.    www.triptyque.qc.ca

 




 


En poche aux éditions David

Deux petits bijoux aux éditions David en format de poche. Andrée Christensen pour commencer avec ce beau titre Depuis toujours j’entendais la mer. Elle fait vivre un archéologue Thorvald Sorensen née d’une mère aveugle  qui l’initiera à la musique et d’un père thanatologue. Puis il connaîtra l’amour et il mourra. Une vie comme les autres direz-vous. Mais écrite par cette romancière douée cela vous montre qu’il faudra être prudent désormais et moins condescendant en désignant ce qu’on appelle malheureusement les petites gens. Ils ont de grandes vies. Puis Daniel Marchildon nous offre L’eau de vie. Ceux qui connaissent le whisky savent tout ce qui auréole le Glen Dubh, nectar à nul autre pareil. Basée sur une histoire vraie, la romancière décrit le projet d’Élisabeth Legrand d’installer une distillerie en bordure du lac Huron. Qui ne se fera pas sans péripéties. C’est un livre qui a du poids en raison des détails pratiques fondées sur une solide documentation. C’est toute la magie du whisky à chaque chapitre. Jubilatoire.

 




 


Regards sur Paris

On ne se lasse pas de contempler la Ville Lumière qui demeure une des plus belles capitales du monde. Et pour se rappeler à quel point elle mérite tous les qualificatifs, il n’y qu’à feuilleter ces deux beaux albums chez Massin dans sa collection « Les essentiels du patrimoine » qui sont comme des tours guidés mais avec des textes nettement plus explicites que ce pourrait nous raconter un guide officiel. Les 100 plus beaux lieux de Paris de Francis Le compte et Bernard Ladoux. Bien  entendu c’est un choix arbitraire car il y a infiniment plus que cent lieux pour s’émerveiller à Paris. Mais les auteurs ont quand même répertorié des incontournables tels le Théâtre de l’Odéon, la Tour Saint-Jacques et bien sûr la tour Eiffel. Un beau cadeau à offrir à qui aime cette ville à nulle autre pareille. L’autre titre qui nous a emballé au superlatif ce sont les Lieux de spectacle et vie artistique de Paris cosigné par Jacques Barozzi et Bernard Ladoux. Toutes les salles d’importance grandes ou petites y sont, même le Crazy Horse. C’est vous dire que rien n’a été oublié. Et on découvrira des salles chouettes qui nous font dire que là bas il est impossible de s’ennuyer. Paris, décidément ville de tous les plaisirs.

 







 


Le coin santé physique et psychique

Aux éditions Lanore Les maladies de l’esprit par la médium Frane Fadier qui est la captation des messages dictés par Allan Kardec et qui fait suite au premier tome « La puissance de l’esprit sur le mental ». En somme c’est une étude des souffrances de l’être, de tout ce qui peut être considéré comme une pollution mentale, les obsessions et les possessions. Simone Bettinger a pondu un livre de référence sur le mieux-être en devenir avec Voix du corps…voie de guérison aux éditions du Dauphin Blanc. Par métaphore elle nous prend par la main pour une remontée dans le temps afin de saisir ce qu’elle nomme la « photo » du moment qui a été bouleversant dans notre vie. De faire ensuite le ménage qui s’impose et de cheminer pas à pas. Chez Libre Expression, c’est Jean-Marie Lapointe qui nous fait cadeau de son témoignage Je ne t’oublierai pas. Un véritable livre ouvert où il nous parle de ses compulsions sexuelles et affectives. Qui avaient finalement pour source l’absence de tendresse physique de la mère. Mais ce manque a pris des tournures insoupçonnées. Aujourd’hui il est libéré de sa dépendance et n’est plus aux aguets d’une conquête. On sait qu’il consacre beaucoup de temps à l’accompagnement aux mourants. Les deux prochains titres sont chez Ada, L’esprit tranquille de Susan Piver qui inclut un CD de méditations guidées. Ce titre est ni plus ni moins qu’un guide d’introduction à la méditation. Parce qu’il faut dépoussiérer les idées préconçues à propos de celle-ci. On nous présente six pratiques faciles présentées par des maîtres bouddhistes. Ensuite Atasha Fyfe débarque avec La magie des vies antérieures où comment découvrir les pouvoirs de guérison des souvenirs positifs des vies antérieures. On apprendra que nos secrets ont une histoire. Viennent trois titres chez Québec-Livres, La voix de la Voie de Denyse Simard dont le credo est que nous devenions l’apôtre de notre âme. C’est une l’Évangile de Mathieu revisitée, car l’auteure métaphysicienne, est d’avis que Jésus est le plus important représentant de sa profession. Édouard Finn se consacre aux chakras pour lesquels il fait autorité. On peut juger de toute sa science avec Les chakras et le corps subtil. Rappelons que les chakras sont des centres d’énergie subtile. L’essayiste nous dit comment les localiser facilement et de bien les utiliser. Pour conclure cette section un auteur bien connu de tout le domaine de la parapsychologie Éric Pier Sperandio qui expose les clefs de la magie blanche avec Le livre des incantations écrit en collaboration avec Marc-André Ricard. C’est un rappel des incantations écrits par des personnes au ours de l’Histoire et qui servent à se connecter avec l’Au-delà.

 




 


Un sang vicié

Mettez ensemble un ancien prêtre maintenant exorciste, une force du mal plus forte que ses pouvoirs exorciseurs, et du sang maléfique qui circule dans ses veines, il en faut beaucoup moins pour pondre un thriller psychologique. L’axe du sang de Pierre-Yves Tinguely va sans doute cartonner, ne serait-ce que par le bouche à oreille. On ne sort pas indemne de cette lecture qui connaît des rebondissements de chapitre en chapitres. La question est posée par l’éditeur en sous-titre et qui résume bien le propos de l’ouvrage « Et si le diable courait dans vos veines ? ».

L’axe du sang. Pierre-Yves Tinguely. MA éditions 297p.  
www.ma-editions.com

 




 


Le coin de l’érotisme

Chez Tabou, deux opus enrichissent le catalogue déjà très divertissant en matière d’érotisme. Le Journal d’un Maître de Patrick Le Sage est le récit de sa propre expérience de dominateur. Il pratique avec un art consommé la discipline à l’anglaise. Il nous fait découvrir une panoplie de désirs féminins inavouables. A sa lecture on se dit vraiment comme Malraux que l’homme est un tas de petits secrets. Puis c’est autour de Julie-Anne de Sée de mettre en scène un couple qui s’autorise de faire reculer les limites du plaisir sexuel. Mais vous allez voir que La pale heure sombre de la chair c’est aussi jouer avec le feu. Ici c’et plus que s’y frotte s’y pique. On est en danger de mort. La romancière libre-penseur a été privilégiée par la présence d’un père aux horizons très larges. Très jeune elle a baigné dans la littérature proscrite aux jeunes gens de son âge. Elle nous fait partager le fruit de ses explorations.

 




 


Un credo positif pour l’avenir

On ne sait pas où va le monde, mais on sait qu’il n’est plus le même. Et la nouveauté fait peur à l’ère de la mondialisation et des nouvelles technologies. C’est peut-être ce qui justifie de parcourir A nous d’écrire l’avenir coécrit par Eric Schmidt et Jared Cohen. Deux pointures. Le premier est président du conseil d’administration de Google, tandis que l’autre qui a été conseiller de Condoleeza Rice puis d’Hillary Clinton est le dirigeant de Google Ideas, la branche pensante du conglomérat numérique. Ils livrent un message rempli d’espoir sur la destinée du monde, citant l’exemple de la Chine qui investit énormément en Afrique, continent si longtemps délaissé et poubelle du monde. Sans tomber dans l’optimisme a tout crin, ils nous invitent à ne pas avoir peur de la révolution qui se déroule en ce moment.

A nous d’écrire l’avenir. Eric Schmidt et Jared Cohen. Denoël 375p.   www.denoel.fr

 




 


L’histoire du syndicalisme au Québec

Preuve que cet ouvrage fait autorité, on réédite pour la quatrième fois Travail et syndicalisme un travail de bénédictin sous la direction de James D. Thwaites qui est professeur titulaire au Département des relations industrielles à l’Université Laval. C’est un ensemble de 42 textes qui pose des questions sur la raison d’être du syndicalisme en reprenant le parcours historique de sa présence depuis près de 200 ans au pays. Une recherche éclairante aussi sur l’avenir du syndicalisme à la lumière des transformations présentes du monde du travail.

Travail et syndicalisme. Collectif. Presses de l’Université Laval 864p.  www.pulaval.com

 




 


Allen Ginsberg public et privé

Lire un journal d’écrivain peut parfois être un exercice fastidieux, si l’épistolier commence à décrire de menus faits de la vie quotidienne. On se surprend alors à lire en diagonale. Mais quand on a affaire à un Allen Ginsberg c’est une toute autre affaire. L’icône de la génération beatnik et des hippies, expérimentateur de drogues, homosexuel, esprit curieux entre tous, précurseur dans bien des domaines de la pensée dont l’écologie, on ne peut pas s’ennuyer une seconde à le lire. Surtout qu’il a un esprit caustique et ne se prend pas au sérieux. Il est capable d’autodérision. On est gâté alors que Gaillimard publie ses Lettres choisies correspondance entre 1943 et 1997. C’est tout un pan de la vie américaine qui est passé en revue. Il ne faut pas passer à côté de ça sous aucun prétexte surtout si on prétend s’intéresser à la démarche humaine.

Lettres choisies. Allen Ginsberg. Gallimard 457p.     

 




 


Un autre visage du Mali

Laurent Guillaume a été de commandant d’une unité anti-criminalité dans le Val-de-Marne suivi d’un passage aux stupéfiants. Il partira ensuite quatre ans au Mali comme cadre de la coopération dans les affaires de stupéfiants. C’est ce séjour dans ce pays qui l’inspire pour ce roman Black cocaïne qui met en scène un détective franco-malien qui vit au Mali. Un jour une « mule » française se fait pincer pour transport de drogue à l’aéroport de Bamako. La sœur de cette dernière se met aussitôt en contact avec le privé pour qu’il la fasse libérer. Habituellement c’est une routine pour lui. Mais là ça se corse et il n’aurait pu imaginer la suite, ni vous non plus. Le romancier tutoie l’excellence dans le genre qu’il a choisi. Peut-être parce qu’il a puisé dans son vécu. Ici jamais la fiction n’a autant côtoyé la réalité.

Black cocaïne. Laurent Guillaume. Denoël 252p.    www.denoel.fr

 




 

Meurtre au monastère

Pour son huitième opus, Louise Penny a choisi un décor singulier pour la nouvelle enquête de son limier fétiche Armand Gamache, un monastère. Nous sommes à Saint-Gilbert-entre-les-loups. Niché dans une forêt, la communauté religieuse s’adonne aux activités du quotidien qui assure sa survivance, comme l’agriculture. Et puis on chante du grégorien. Si beau que la réputation de son exécution a largement dépassé le cloître. Mais il arrivera que cette quiétude près de l’Absolu est rompue gravement par le meurtre du chef de chœur. Notre détective est mandaté pour élucider l’affaire en compagnie de son adjoint Jean-Guy Beauvoir. Ils seront en retraite forcée en quelque sorte. Le temps aussi de se retrouver intérieurement, ce qu’ils n’ont pas souvent l’occasion de le faire. Mais qui soupçonner parmi les 24 moines ? Ou autre ? Vous connaissez le talent de la romancière ? Elle est ici à son zénith avec Le beau mystère déjà auréolé de prix à peine sortie des presses.

Le beau mystère. Louise Penny. Flammarion Québec 480p.   www.flammarion.qc.ca

 




 


Le réformateur pape François

De ce que nous apprennent les vaticanistes, le pape François procède en douce à de profondes réformes à la Curie romaine, processus appelé de tous leurs vœux par les diocèses du monde entier qui reprochait à Rome sa trop grande centralisation. Pour avoir une idée de l’Église qu’il désire, il sera intéressant de lire l’entretien dans son intégralité qu’a accordé le souverain pontife au jésuite Antonio Spadaro pour le compte de la revue jésuite italienne La Civilta cattolica. Sur le site web de la revue Études on avait un abrégé de cette rencontre, maintenant c’est tout le contenu de cette rencontre magique entre un pape d’une simplicité déconcertante, qui a reçu son intervieweur à la Maison Sainte-Marthe où il réside sans décorum. On apprendra que le pape ne veut pas une église de fonctionnaires mais de pasteurs et aussi comment la culture tient une place importante.

L’Église que j’espère. Le pape François. Entretien avec le père Antonio Spadaro s.j. Flammarion/Études 234p.   

 




 


L’Histoire à travers la vie d’un mime

Les familiers de l’œuvre de Sergio Kokis ont déjà fait connaissance avec le mime Makarius qui est apparu dans deux titres antérieurs « Saltimbanques » en 2000 et « Kaléidoscope » l’année suivante. Et d’après ce que raconte le romancier il voulait aller plus loin dans l’exploration de cette vie du mime de son vrai nom Martijnus Steiner alias Makar Liechen né dans une province balte de l’empire de Russie à la fin du XIXème siècle et mort à Rio de Janeiro dans les années cinquante, cette dernière ville étant celle de naissance de Kokis. En même temps c’est le prétexte pour raconter cette existence qui fait corps avec les grands bouleversements mondiaux du XXème siècle dont les deux guerres mondiales. Sur la jaquette du roman on peut voir la reproduction de l’écrivain également peintre « L’acteur masqué » qui donne le ton au livre. Un visage torturé un peu comme dans les toiles de Jérôme Bosch. Vous allez beaucoup aimer cette introspection dans l’âme même de l’artiste. Seul petit reproche, l’encre des pages et sa couleur sont un peu pâlottes et rend la lecture un petit peu contraignante. Mais c’est un péché véniel en regard du contenu d’une très grande densité.

Makarius. Sergio Kokis. Lévesque éditeur 482p.     www.levesqueediteur.com

 




 


Pour payer moins d’impôt

Il y a une légende urbaine qui veuille qu’en dessous d’un certain montant de revenus et vivant au Québec, pour un célibataire par exemple, il n’y a pas beaucoup d’échappatoires. Mais c’est ignoré que les lois fiscales changent d’année en année et qu’il y a des moyens d’en sauver un peu. Pour cela rien de tel que le classique Réduisez vos impôt d’André Boulais. L’édition pour l’année fiscale 2013 est sur nos rayons. Voyez de quoi vous pouvez jouir en termes d’opportunités.

Réduisez vos impôts. Année d’imposition 2013. André Boulais. Les éditions Québec-Livres 438p.     www.quebec-livres.com

 




 


Comment faire poser un mannequin

Tous en photo n’ont pas les dispositions relevant du don d’un Richard Avedon ou d’un Helmuth Newton. Alors quelles poses demandées à un modèle qui se place devant votre lentille ? Eliot Siegel vous vient en aide avec La photographie de mode, 1000 poses. Là vous avez toutes les postures possibles pour vous permettre de ne pas perdre de temps et de maximiser les séances au plan de la créativité. Reste que la beauté du modèle et votre talent de peser sur le bouton au bon moment et le tour est joué.

La photographie de mode, 1000 poses. Eliot Siege. Vigot 319p.   www.vigot.fr

 




 


Un ouvrage de référence sur Monet

C’est un cadeau inespéré que nous offre la maison d’édition Taschen qui plus que jamais poursuit sa mission de vulgarisation des arts visuels avec cet album majeur consacré au peintre Claude Monet et signé par le regretté historien et marchand d’art Daniel Wildenstein mort en 2001. Pour un prix plus qu’accessible vous avez là tout ce qu’il faut savoir sur le maître de Giverny. Un texte d’une grande densité au niveau des informations purement biographiques et plus de 500 illustrations et photos. C’est l’ouvrage de référence. Monet demeure le peintre le plus associé au courant impressionniste suivi de Cézanne. Quelle mine de renseignements.

Monet ou le triomphe de l’Impressionnisme. Daniel Wildenstein. Taschen 480p.   www.taschen.fr

 




 


Cent ans de ski au Québec

Danielle Soucy dingue de ski de fond est aussi une historienne chevronnée du ski au Québec. Et elle en fait l’éclatante démonstration avec Des traces dans la neige qui retrace les cent premières années de ce sport dans la Belle Province, appuyé par des archives nombreuses. Tout part de 1879 quand le norvégien A. Birch entreprend un parcours du centre-ville de Montréal jusqu’à Québec en ski norvégien pour faire la preuve de la supériorité de ces palettes par rapport aux raquettes traditionnelles. Aussi de notre invention bien à nous qui a essaimé dans le monde, le remonte-pente à câble. Et bien sûr comment ne pas évoquer la figure légendaire d’Hermann Smith Johannsen surnommé « Jackrabitt » mort à un âge canonique.

Des traces dans la neige. Danielle Soucy. Les éditions La Presse

 




 


Le tome 2 de l’histoire des sous-vêtements au féminin

On avait été ébloui par le beau travail accompli par le duo Muriel Barbier et Shazia Boucher lors de la parution du tome 1 de L’Histoire des sous-vêtements féminins. Voici que le tome 2 est maintenant disponible qui poursuit la connaissance de ce qui est dissimulé aux regards des autres. Les photos son éloquentes à quel point on a immédiatement érotisé ces pièces de vêtements. Que l’on pense aux beaux dessous affriolants de la marque Aubade. Même le célèbre studio de photographie Harcourt, qui habituellement se contente d’immortaliser les photos de stars a cru bon rendre hommage à cette lingerie fine qui émoustille l’imaginaire masculin.

L’Histoire des sous-vêtements féminins. Muriel Barbier et Shazia Boucher. Parkstone 255p.  

 








 


Le coin santé physique et psychique

Pour les néophytes. Les Asanas sont la référence que tout professeur de yoga, yogi débutant ou expérimenté, se doit de posséder. Daniel Dituro et Ingrid Yang ont consigné leur savoir en la matière avec Hatha Yoga « Les Asanas », un ensemble de 150 postures expliquées en détail avec pour chacune le mot français et son équivalent en sanskit. Aux éditions Vigot. Chez Macro éditions David Icke y va d’une exhortation, Race humaine, lève-toi! Attention, ici l’essayiste n’y va pas de main morte. L’homme serait manipulé depuis des temps immémoriaux par la Lune qui n’est pas un satellite naturel. Lui conclut que c’est une construction artificielle, sorte de vaisseau spatial gigantesque. Elle abriterait un groupe d’extraterrestres manipulateurs. C’est à lire pour se confronter à nos propres perceptions. Les deux titres qui suivent sont aux éditions des Presses de l’Université Laval. D’abord Le bénévolat en soins palliatifs ou l’art d’accompagner un collectif sous la direction d’Andrée Sévigny, Manon Champagne et Manal Guirguis-Younger. On y rappelle qu’à notre temps où chaque heure est compté, accompagner un patient en phase terminal est un geste de solidarité. Chaque texte détaille sur cette solidarité. Ouvrage qui tombe bien au moment où on s’interroge sur le bien-fondé de l’acharnement thérapeutique. Puis un autre sujet qui est très dans l’air du temps, L’intimidation en milieu scolaire. Christel Leblanc a conçu un guide d’animation et d’intervention. Drôlement pratique alors qu’on s’ouvre à la réalité de ce fléau qui touche trois élèves au Québec sur dix. Changement d’univers aux éditions Broquet avec Jennifer Laurita et Cyclisme anatomie et mouvement cette collection qui se distingue par le fait que chaque mouvement du corps trouve son illustration en planche anatomique où on voit que si on pédale, quelles sont les répercussions sur la musculature.  Deux titres maintenant aux éditions AdA. Echo Bdoine a écrit Les échos de l’âme. C’est le voyage de l’âme au-delà de la lumière à travers la vie, la mort, et la vie après la mort. Un sujet qui passionne toujours pour qui se triture les méninges sur le sens de l’existence. Jenny Smedley elle y va avec Les Anges au quotidien ou comment découvrir nos anges gardiens. Elle répond entre autres à ces trois questions : Ai-je un ange ? Comment puis-je communiquer avec mon ange ? Mon ange peut-il m’aider ou me guider ? Demeurons dans le même créneau abec Joane Flanberry auteur du best-seller « La Bible des Anges » Les Anges et les liens karmiques tel est le titre de cet opus. Cette médium explique que chaque naissance s’accompagne d’une vibration qui est identifiée à un ange donné. Et à son tour elle offre sa méthode pour entrer en contact avec eux. Passons aux éditions du Dauphin Blanc où sous la signature du beau gosse qu’est Nick Ortner nous est expliqué La solution Tapping. Qu’est-ce que c’est ? Une technique connue aussi sous le nom d’Emotional Freedom Technique (EFT) qui combine les principes du shiatsu ancien et la psychologie moderne pour nous aider à chasser le stress si paralysant. Et deux titres au final chez Odile Jacob. Aurélie Crétin coiffe deux casquettes, psychologue et psychothérapeute. Elle lance Vivre mieux avec les émotions de son enfant. Pour un parent, surtout si c’est un premier enfant, il n’est pas aisé de décoder tous les besoins de son petit. Ici vous avez des pistes de compréhension qui permet de dédramatiser bien des situations. Tandis que Pierre-Éric Sutter de son côté psychologue du travail nous invite à Réinventer le sens de son travail. Surtout que celui-ci est si bouleversé avec les nouvelles technologies et la concurrence de la mondialisation. A la souffrance et à la frustration il suggère une redéfinition de notre rapport au travail.

 




 


Un Frère André laïc en France

On connaît chez nous les exploits inexpliqués du Frère André appelé à la sainteté en raison des guérisons miraculeuses qu’il expliquait que par sa seule Foi. En France il a eu son équivalent en la personne de Nizier Anthelme Philippe (1849-1905) surnommé « L’Ami de Dieu ». C’était tout comme notre religieux de Sainte-Croix un faiseur de miracles, à tout le moins un guérisseur. Qui évidemment gênait passablement de monde y compris les autorités. Serge Caillet a eu accès à deux documents qui permettent de mieux comprendre ce que fut la vie et les actions de cet homme aux dons métaphysiques.

Monsieur Philippe, l’Ami de Dieu. Dervy 314p.   

 




 


Le secret du bonheur selon Saint-Jean

Le père Marcelo Rossi se fend d’un petit livre d’une rare densité toutefois dans lequel il fait une relecture de l’évangile de Saint-Jean. Qui, ce dernier, a fondé toute la transmission du savoir sur Jésus par ce seul message que pour être heureux il fallait aimer. Agapè qui donne aussi son nom à ces associations catholiques où on procède à un retour sur soi, est un condensé de ce qu’il faut savoir d’essentiel pour mieux vivre.

Agapè. Père Marcelo Rossi. Robert Laffont 133p.    www.laffont.fr

 




 


Victor neuf ans nous parle

L’été des lucioles de Gilles Paris est une heureuse surprise de la rentrée de 2014. D’abord parce que tous les romans qui concernent l’enfance ont ce petit quelque chose en plus. Surtout si comme ici, le romancier réussit à « vampiriser » l’âme d’un garçonnet de neuf ans, prénommé Victor. Un garçon attachant, victime d’un peu d’intimidation en raison de son nez. Et dont la route va croiser celle d’un autre garçon, Gaspard qui deviendra son âme sœur. Victor parle de lui à la première personne dès les premières lignes et nous met dans la confidence. C’est un privilège qu’il nous fait. En lisant ce beau livre on a en tête ce rappel de la regrettée Françoise Dolto qui toute sa vie a insisté sur les années fondamentales de l’enfance pour la suite des choses dans la vie. Vous ne pouvez pas ne pas aimer Victor.

L’été des lucioles. Gilles Paris. Éditions Héloïse d’Ormesson 221p.    www.editions-heloisedormesson.com

 




 


La victoire des riches

On connaît le cliché, les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. C’est un fait que ce n’est plus un fossé qui les séparent, mais un véritable océan. Jean-Louis Servan-Schreiber analyse la situation actuelle et procède à une sorte de radiographie de la richesse de notre temps, plus odieuse que jamais. Pourquoi les riches ont gagné est un triste constat que le vulgum pecus s’en fait passer de bien bonnes par un cénacle de super riches. Il y a aussi des données statistiques utiles qui vont intéresser ceux qui se passionnent de sociologie. La situation est alarmante en raison de cette richesse thésaurisée qui n’est nullement partagée.

Pourquoi les riches ont gagné. Jean-Louis Servan-Schreiber. Albin Michel 154p.     www.lesriches.fr

 




 


Une femme en quête d’identité

Matti King alias Sarah Siritzky qui a une formation multiple de comédienne, de romancière et en arts martiaux, a un intérêt pour les femmes qui ont été abusées. Ses écrits en sont le reflet comme cette Innocence coupable. Vous avez une quadragénaire, Tanine, dont le beau-père vient de trépasser. Au même moment une fillette âgé de six ans, Clara lui détaille son viol. Ce qui va dès lors créer une complicité entre ces deux êtres. Et Tanine va devoir entreprendre un cursus de vie parsemé d’obstacles avec à la clé une plus grande connaissance de soi-même. C’est un roman fichtrement bien écrit certes, mais on pourrait le considérer comme un ouvrage de croissance personnelle tant il est parsemé de judicieux enseignements sur la vie.

Innocence coupable. Matti King alias Sarah Siritzky. Édilivre 236p.   

 




 


Sauver la vie des fumeurs plutôt que de les maudire

C’est le pari que s’est donné le journaliste Denis Blanchot qui a pris ses distances avec le discours convenu de la lutte au tabagisme qui diabolise sur tous les plans le pauvre fumeur aux prises avec ce qu’il rappelle être une sorte de dogue dure où le taux d’échec est de 90% pour ceux qui ont tenté de se sevrer sur une année. Il démolit des idées reçues, notamment en ce qui a trait à la fumée secondaire et les coûts en santé au relié au tabac. C’est un brûlot qui va interpeler tous ceux qui sont concernés par cette réelle problématique de la nicotine.

Les fumeurs sont-ils des êtres humains. Denis Blanchot. Éditions Jacob-Duvernet 349p.   

 




 


Le coin santé physique et psychique

Avec la nouvelle année qui débute on a tous de bonnes résolutions en tête, dont se préoccuper de sa santé. Alors voici un bel album consacré aux massages du monde entier et parmi les plus importants. Dans Les meilleures techniques de massage du monde, Victoria Jordan Stone passe en revue les massages suédois er avec pierres chaudes, le massage thaïlandais, la réflexologie, le lomilomi le tantsu, la polarité et le shiatsu. Avec de superbes illustrations pour appuyer le descriptif des différentes techniques. C’est chez l’éditeur Broquet. Et toujours à la même maison d’édition, Lucy Knight la célèbre consultante en conditionnement physique britannique nous dit tout ce que nous devons savoir au sujet du Ballon exerciseur. Forte de son expérience qui s’étale sur plusieurs années, vous avez ici plus de 200 exercices pour nous aider à perdre du poids, des mots qui sonnent bien après les lourdes agapes du temps des Fêtes. Les ballons ont aussi la propriété de venir en aide à ceux qui éprouvent des maux de dos car ils ne violentent pas cette région endolorie.

 




 


Cinq titres épatants chez Bragelonne

Comment trouvera t’on le temps pour faire face à toutes ces lectures qui nous arrivent tout droit de chez Bragelonne. Cinq titres au total. La Cité de Stella Gemmell qui nous transporte dans une cité construite sur des milliers d’années et où règne un empereur despotique. Pour lui faire face et mettre fin à son hégémonie il y a Shuskara un général qui était autrefois du premier cercle du tyran. On verra qu’il connaîtra un triste sort. Anno Dracula de Kim Newman qui crée un rapprochement historique inattendu entre la reine Victoria et le Comte Dracula. Nous sommes dans le Londres de 1888 où les vampires font de nouvelles adhésions parmi les citoyens. En plus erre dans les rues sinistres de Whitechapel, le Scalpel d’Argent qui trucide de la prostituée. Autant d’ingrédients qui fait de l’auteur, un des plus grands spécialistes du cinéma fantastique, un maître de l’épouvante assorti de clins d’œil à l’Histoire. Puis nous voici avec la saga de Larissa Ione « Les cavaliers de l’Apocalypse » qui a pour titre « Guerre ». Ici le mot guerre est l’alias que souhaite emprunté Ares. Il a une faiblesse ce guerrier une femme répondant au nom de Cara Thornhart. Elle contribuera à faire d’Ares un démon dans toute l’acception du mot. A son tour sa dette sera de la sauver d’une mort assurée. Puis un romancier francophone Antoine Rouaud qui s’amène avec La voie de la colère. Nous faisons connaissance avec le général Dun-Cadal un héros de l’Empire. Une historienne va venir à sa rencontre car elle est à la recherche de l’épée de l’Empereur. En même temps la République s’agite de par la présence d’un assassin. De quoi soutenir l’intérêt du lecteur jusqu’à la dernière ligne. Et enfin, un qui n’a plus besoin de présentation, Terey Goodkind le dauphin d’un Tolkien avec le tome XIII qui lui aussi parle d’épée car le titre est justement L’épée de vérité. La fresque Fantasy Le troisième royaume. Que diriez-vous si vous et une compagne, plongés dans un coma, entendez à votre réveil deux voix qui s’interrogent à savoir si on doit vous dévorer tout de suite ou vous garder comme festin pour plus tard ? Vous pouvez voir tout de suite que le récit n’est pas banal. Cette saga a cartonné avec plus de vingt millions d’exemplaires vendus. A la lecture on sait pourquoi. Ici le genre tutoie l’excellence.


 






 


Le coin Miam Miam

Même si on fait bombance aux Fêtes et on s’étonne encore d’avoir un peu faim, même sur fond de culpabilité. Mais les plaisirs du gourmet rivalisent difficilement avec d’autres. Voici donc des arrivages qui vont garnir votre bibliothèque de cuisine en fonction d’autres agapes à venir. Chez Dunod deux petits bouquins 101 whiskies à découvrir de Ian Buxton et 101 bières à découvrir de Gilbert Delos. Dans le premier cas on délaisse les séries spéciales, les éditions limitées et celles de luxe pour se concentrer sur une sélection d’incontournables. Avec des bouteilles en provenance du monde entier. Dans le second cas, le dégustateur n’a pas voulu créer une sorte de top des bières mais plutôt d’inviter l’amateur de houblon à faire l’essai de bières qu’il faut avoir goûté au moins une fois dans sa vie. Les deux autres titres qui suivent sont aussi du même éditeur à savoir Un chimiste en cuisine de Raphaël Haumont. Ce chercheur en chimie des matériaux répond à des questions aussi saugrenues que de savoir si on peut faire cuire à froid, si on peut réaliser une mayonnaise sans jaune d’œuf. Nous sommes au cœur du moléculaire. Il veut nous associer à ses deux passions, la science et la cuisine. Peut-on vous dire que c’est instructif en diable. Puis Myriam Huet veut à son tour se faire initiatrice en rédigeant Le vin pour tous. Le comprendre, le choisir et l’apprécier. Avec elle vous apprendrez sur les cépages, les régions de production et les accords mets et vins. Le prochain livre édité chez Campagne & Compagnie, a reçu l’onction suprême avec une préface de rien de moins que Paul Bocuse. Cuisine et pâtisserie familiales françaises coécrits par Stéphane Augé, Lionel Beylat et Antoine Laborde rassemble les techniques et recettes de base. Car comme l’écrit Bocuse, les jeunes regardent beaucoup des émissions sur les chefs en cuisine et des novices, mais savent-ils au moins la composition de certains aliments. Vous avez ici l’essentiel de ce qu’il faut connaître pour faire surgir des plats délicieux, de viandes, de volailles, de pâtes et de poissons. Un indispensable en didactique de cuisine. Chez Québec-Livres vous saurez tout sur les noix en compagnie de Danielle Choquette qui signe Craquez pour les noix. Les connaître et les intégrer à une saine alimentation. En même temps un rappel de leur provenance, comment les cuisiner et les conserver. Deux titres maintenant chez Broquet, Le régime 5 :2 d’Angela Bowden pour ceux et celles qui veulent faire fondre les kilos engrangés avec la boustifaille des Fêtes. C’est une méthode basé sur deux jours semaine seulement avec 100 recettes faciles pour des repas faibles en calories. Et à la clé des résultats renversants. Et Philip Striano vous somme de bouger avec Course à pied anatomie et mouvement. Ce titre fait partie de cette collection fort distrayante où les mouvements et exercices à faire sont photographiés d’une part, mais complétés par des planches anatomiques qui illustrent exactement en quoi le geste va avoir une incidence sur la physiologie de l’être. Et puis l’hiver c’est la saison des soupes. Voici chez Guy Saint-Jean éditeur d’Anne-Louise Desjardins « Soupes gourmandes ». Juste à voir les belles photos de Dominick Gravel on salive. Au total 100 soupes nutritives au maximum qui vont vous donner l’apport énergétique dont nous avons besoin pour la saison froide. Et ces soupes et potages sont constitués d’ingrédients faciles à trouver au marché.

 






 


Le coin santé physique et psychique

Trois titres chez AdA pour parvenir à notre plein épanouissement. Sonia Choquette débarque avec La sagesse du Fou ce sont en réalité des cartes oracles. Le fou ici tel qu’elle le conçoit est dans cette définition de l’archétype universel de notre Moi témoin. Ces cartes sont faites pour être utilisées au quotidien. En complément un guide d’accompagnement pour savoir les interpréter à leur juste valeur. Cette fois un titre qui a figuré sur la liste des best-sellers du New York Times, c’est L’âme délivrée de Michael A. Singer. Un voyage par delà de nous-mêmes. La proposition est ambitieuse, se délivrer de ses insuffisances et de pouvoir ensuite s’élancer par-delà nos propres limites. Cet ouvrage est ans pareil pour l’aspect coaching. Par ailleurs, il y a en a qui traîne leur boulet de souffrance durant un trop long laps de temps et hypothèquent de la sorte leur existence. Apprivoiser la douleur et la souffrance autrement  de l’orthopédagogue Michel Dufour et du Dr. Jean Lamarche ce sont des outils pour apaiser ces malaises, ce mal de vivre. Et pour faire la démonstration de l’emprise du mal être on présente des études et des essais cliniques. Ainsi la connaissance vous aidera à circonscrire ce qui ne va pas en vous. Vous avez en prime 2CD avec quatre types de visualisation. Comme le souligne un lecteur, la pensée métamorphose le cerveau. Maintenant, chez l’éditeur Guy Trédaniel, de Don Miguel Ruiz Jr. « Les 5 niveaux d’attachement ». Disciple de son père, l’auteur s’appuie sur la sagesse ancestrale des Toltèques. Sa mission est de démontrer comment nos croyances sont liées étroitement avec ce que nous croyons être. Notre vision et notre compréhension des choses par des réactions émotionnelles. Pour conclure chez Dunod, Le livre de la mémoire d’Alain Lieury. C’est toute une odyssée au cœur de la mémoire et où elle niche dans le cerveau. Un cours d’histoire en même temps qui montre la passion qu’entretenait envers elles les antiques. Véritable ouvrage d’érudition en la matière, il vient combler un vide au niveau de la vulgarisation de ce domaine de la physiologie humaine. Dire que c’est captivant est un euphémisme.

 




 


Clairvoyance et dédoublement des corps au service de la guerre

Terres des ténèbres du québécois Réjean Auger est une fantasy qui narre l’histoire d’hommes qui se sont exilés du vieux continent pour trouver ailleurs l’abondance. Dans ce tome Les Monts Doré se déroule une bataille entre les natifs de Tacoma et l’armée de la Rivière Pourpre. Alex doté d’un double don de clairvoyance et de dédoublement des corps remportera la victoire. L’occasion de réminiscence de ce qui s’est passé depuis des années. C’est avec une langue maîtrisé que le romancier fantastique met en scène ses personnages. Les amateurs du genre trouveront ici un modèle de qualité narrative.

Terre des ténèbres. Les Monts dorés. Réjean Auger. Les éditions Québec-Livres 304p.     
www.quebec-livres.com

 




 


Si Beethoven avait connu l’Ipad

Est-ce que la manière de composer aurait changé si les Chopin ou Beethoven avaient connu les applications musicales sur un Ipad ? Hélas ils sont morts trop tôt. Mais nous, nous avons la chance grâce à Franck Ernould de se familiariser avec des manières d’appréhender la musique grâce à ce merveilleux bidule sur Apple. Faites de la musique avec votre Ipad permet de composer, jouer, enregistrer et mixer. Le livre présente une sélection des meilleurs logiciels du genre.

Faites de la musique avec votre Ipad. Franck Ernould. Dunod 150p.   www.dunod.fr

 




 


Un docte ouvrage sur la colonisation française en Amérique

Connaître la réelle importance des traces de la civilisation coloniale française en Amérique, incluant les Antilles et la Guyane, demeurait difficile d’accès. Car les résultats des recherches qui ont été faites par des archéologues depuis les années soixante relevaient du travail de fourmi ou un ensemble de données inaccessibles au commun des mortels. C’est pourquoi Marcel Moussette professeur associé au département d’histoire de l’Université Laval et Gregory A. Waselkov professeur d’anthropologie à University of South Alabama ont organisé une vaste recension de tout ce qui était disponible au chapitre des connaissances. Et le résumé de ce travail herculéen donne Archéologie de l’Amérique coloniale française publié aux éditions Lévesque dans la collection réflexion. Un travail qui à peine lancé fait autorité.

Archéologie de l’Amérique coloniale française. Marcel Mousette et Gregory A. Waselkov. Lévesque éditeur 458p.      www.levesqueediteur.com

 




 


Décrire l’architecture en se baladanr

Figurez un seul instant que vous êtes marcheur et doté de fortes connaissances en architecture et que vous vous mettiez à décrire les styles des bâtiments qui défilent devant vous avec le vocabulaire approprié pour chaque détail. Ça en jetterait plein la vue à vos proches. C’est du domaine du possible après avoir assimilé toutes les données merveilleuses consignées dans Lire l’architecture d’Owen Hopkins. En fait on trouve là un lexique visuel. Rien de tel que l’exemple concret.

Lire l’architecture. Owen Hopkins. Dunod 175p.    www.dunod.com

 




 


Le coin littérature jeunesse

Une tendre et jolie cuvée pour les jeunes lecteurs cette semaine. D’abord du côté des tout petits, Le conte chaud et doux des chaudoudoux de Claude Steiner chez InterEditions. Vous allez voir comment dans un pays paisible où on s’échangeait pleins de chaudoudoux, l’arrivée de la sorcière Belzépha va changer la donne. Jamais à court d’un sombre plan. Du côté des ados, chez Castelmore ce sont Meilleurs goules pour la vie de Gitty Daneshvari. C’est la réunion de trois filles très cela qui arrivent pour leur première journée d’école et qui voient tout de suite que leur nouvel environnement n’est pas fait pour eux. Comment vont-elles composer ? Et les trois prochains titres sont aux éditions de Mortagne. Il y a d’abord Jasmin Girard avec le premier tome de Détrousseurs de vie. C’est un garçon de seize ans, Zed, qui a la propriété de détrousser les corps. Il le fait pour devoir survivre. Étrange ado en quête de lui-même. Au tour de Laura Summers avec Sauve qui peut! C’et l’histoire de deux sœurs qui ont quitté le foyer familial avec leur mère pour cause de père trop brutal, jaloux et manipulateur. Dans leur nouveau d’accueil vont-elles taire leur passé où plutôt s’en affranchir en se racontant aux autres ? C’est tout le dilemme. Et chacune des sœurs a sont tempérament et n’a pas la même appréciation des événements. Un bon thriller psychologique. Et d’Émilie Turgeon un livre coup de poing, Ce qui ne tue pas. C’est un livre dur qui commence par le pacte de suicide de trois amis. L’une en réchappera. Elle se prénomme Lili. Elle entretiendra une culpabilité d’avoir survécue à un monde qui ne lui dit plus rien. Et en prime ses parents qui l’accablent en quelque sorte de les avoir mis dans un tel état. Quelle hypothèque de vie. Un bijou de tension psychologique. Ici le karma est difficile.


 

ARTICLES ANTÉRIEURES


2013 :
janvier : fevrier : mars : avril : mai : juin : juillet : août : septembre : octobre : novembre : décembre
2012 :
janvier : fevrier : mars : avril : mai : juin : juillet et août : septembre : octobre : novembre : décembre
2011 :
janvier : février : mars : avril : mai : juin: juillet : août et septembre : octobre : novembre : décembre